Suite plutonique de Thaddé
Étiquette stratigraphique : [mpro]thd
Symbole cartographique : mPthd

Première publication : 14 juin 2019
Dernière modification :

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aucune
 
Auteur :
Moukhsil et Daoudene, 2019
Âge :
Mésoprotérozoïque 
Stratotype :
Affleurements de référence (p. ex. 18-YD-2188) localisés au SW du lac des Équerres et au lac des Commissaires
Région type :Feuillet SNRC 32A08
Province géologique :
Subdivision géologique :
Lithologie :Roches intrusives intermédiaires, felsiques et mafiques
Type :
Lithodémique
Rang :
Suite
Statut :Formel
Usage :Actif

 

Historique

La Suite plutonique de Thaddé a été définie par Moukhsil et Daoudene (2019) lors des travaux de cartographie du secteur du lac des Commissaires, dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Description

La Suite plutonique de Thaddé correspond à un large batholite polyphasé constitué principalement de mangérite et de syénite quartzifère à orthopyroxène. Elle contient également du granite, du granite à feldspath alcalin, de la charnockite, de la monzodiorite, de la gabbronorite en quantité mineure et des enclaves de roches métasédimentaires du Complexe de Barrois.
 
Le faciès mangéritique occupe la superficie la plus étendue de la Suite plutonique de Thaddé. La mangérite est blanchâtre à brunâtre en patine d’altération, noir verdâtre en surface fraiche, à grain grossier et localement porphyrique à mégacristique. La mangérite contient 5 à 20 % de quartz se présentant en gros cristaux de 1 à 2 cm à extinction roulante. Les phénocristaux de feldspath potassique et de plagioclase peuvent former 25 à 35 % de la roche. Ils mesurent 2 à 4 cm de longueur en moyenne, mais certains cristaux peuvent atteindre 7 cm. Par endroits, la proportion du feldspath potassique est inférieure à 2 % et la roche semble avoir plus une composition de monzodiorite quartzifère à hypersthène. La mangérite contient de l’orthopyroxène, dont les grains présentent une bordure d’amphibole ouralitisée. L’amphibole constitue le minéral ferromagnésien le plus abondant de la roche avec une proportion pouvant atteindre 5 %. L’amphibole est en association avec des minéraux opaques, dont de la magnétite. Généralement, la mangérite est massive, mais localement affectée par une foliation. 
 
La syénite quartzifère à orthopyroxène est magnétique et présente une teinte brun-rouille en patine d’altération et verdâtre en surface fraiche. Elle contient 40 à 45 % de feldspath potassique, dont des phénocristaux perthitiques, 15 à 20 % de plagioclase, 5 à 20 % de quartz, environ 7 % d’orthopyroxène en grains millimétriques, 1 % de clinopyroxène et 3 % de hornblende verte. L’apatite et le zircon constituent des phases minérales accessoires.
 

 Le granite (syénogranite et monzogranite) est de couleur gris-rose en patine d’altération et rosâtre en surface fraiche. Il est à grain grossier, mais localement porphyrique en feldspath potassique perthitique. Il présente une teneur en biotite et en hornblende inférieure à 2 à 3 %. Sur le terrain, les proportions en quartz et en feldspath varient d’un affleurement à l’autre; la composition de la roche varie entre celle du granite, du granite à feldspath alcalin à de la syénite. Le granite contient aussi de la myrmékite et ses phases minérales accessoires les plus courantes sont des minéraux opaques, l’apatite et le zircon.

La charnockite est de couleur brun-beige en patine d’altération et verdâtre en surface fraiche. Elle ressemble au faciès mangéritique décrit ci-haut. En effet, le pourcentage de quartz varie au sein d’un même affleurement (2 à 30 %). La charnockite contient environ 30 % de phénocristaux de feldspath potassique et de plagioclase, atteignant facilement 6 cm de longueur. Elle est homogène et massive. Les différentes phases minérales ne montrent aucune orientation préférentielle particulière. La minéralogie de la charnockite est la suivante : 30 % de feldspath potassique perthitique, 25 % de plagioclase parfois altéré en mica blanc, 30 % de quartz, 3 % d’orthopyroxène, 2 % de hornblende verte formant des couronnes autour de l’orthopyroxène, 5 % de biotite et 5 % de minéraux accessoires dont l’apatite, l’épidote, le zircon et des opaques.

En affleurement, la gabbronorite est souvent gris-noir en patine d’altération et noir verdâtre en surface fraiche. Elle est à grain moyen à grossier, magnétique, homogène, hétérogranulaire et affectée par une foliation bien développée. Au microscope, le plagioclase apparaissent altéré (mica blanc), en particulier le long des bordures de grains. Les minéraux ferromagnésiens sont principalement la biotite et la hornblende verte. Le pyroxène est observé surtout en affleurement, alors qu’au microscope il n’est visible qu’en traces et en petits grains. La présence d’une proportion plus élevée de hornblende (20 %) par rapport au pyroxène indique probablement que la gabbronorite a été amphibolitisée. Les principales phases minérales accessoires sont l’apatite et des minéraux opaques. Par endroits, la gabbronorite présente une teinte plus verdâtre en surface fraiche et possède une granulométrie fine. Localement, la gabbronorite contient du grenat, ainsi que des grains millimétriques de pyroxène englobés dans de gros cristaux de hornblende verte. La pyrrhotite et la pyrite (1 à 2 %) y sont aussi disséminés.  

 

Épaisseur et distribution

La Suite plutonique de Thaddé est représentée par un large batholite dont la superficie est d’environ 300 km2. Ce batholite est cartographié dans les feuillets SNRC 32A01 et 32A08.  

Datation

Aucune.

Relation(s) stratigraphique(s)

La Suite plutonique de Thaddé est en contact faillé avec la Suite anorthositique de Ouiatchouan et injectée dans la Suite plutonique de Belley. Elle semble être injectée par la Suite intrusive de Sainte-Hedwidge, la Suite de Travers et la Gabbronorite de Claire. Elle contient des enclaves de roches métasédimentaires du Complexe de Barrois.  

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Publications accessibles dans Sigéom Examine

MOUKHSIL, A., DAOUDENE, Y. 2019. Géologie de la région du lac des Commissaires, Province de Grenville, région du Saguenay–Lac-Saint-Jean, Québec, Canada. MERN. BG 2019-01.

 

 

 

 

26 juillet 2019