English
 
Suite plutonique de Pope
Étiquette stratigraphique : [mpro]pop
Symbole cartographique : mPpop

Première publication:  

 

 

Subdivision(s) informelle(s)

La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
mPpop2 Charnockite, granite, mangérite, enderbite, gneiss granitique, monzodiorite
mPpop1 Granite, charnockite, gneiss granitique, mangérite, monzodiorite, monzonite, enderbite
 
Auteur : Moukhsil et Côté, 2017
Âge : Mésoprotérozoïque 
Coupe type : Affleurement de charnockite (16-AE-2094)
Région type : 31P13
Province géologique : Province de Grenville
Subdivision géologique : Allochtone
Lithologie : Roches plutoniques charnockitiques généralement métamorphisées, coupées par des dykes pegmatitiques de composition granitique
Type : Lithodémique
Rang : Suite
Statut : Formel
Usage : Actif

 

Historique

La Suite intrusive de Pope a été définie lors des travaux de Moukhsil et Côté (2017) dans le secteur de Wemotaci, Haut-Saint-Maurice.

Description

La Suite plutonique de Pope représente une part importante du secteur de Wemotaci dont elle semble constituer le socle. Elle est facilement reconnaissable sur les cartes aéromagnétiques. Les roches de cette unité sont de composition variée avec des teneurs en  SiO2 comprises entre  48 et 76%.

Elles sont principalement métalumineuses (Maniar et Piccoli, 1989) et s’apparentent aux granitoïdes de type I (type igné, Chappell et White, 1974). Les analyses chevauchent les champs des granites d’arc volcanique et des granites intraplaques (Pearce et al., 1984). La Suite plutonique de Pope est subdivisée en deux unités : mPpop1 et mPpop2.

 

 

Suite plutonique de Pope 1 (mPpop1) : Charnockite, granite, mangérite, enderbite, gneiss granitique, monzodiorite

L’unité mPpop1 est composée principalement de charnockite à grain moyen à grossier. La roche contient du plagioclase, du quartz, du feldspath potassique, de l’orthopyroxène, de la hornblende verte et de la biotite. Des minéraux accessoires sont aussi présents (apatite, zircon, titanite, magnétite).

Le granite est de teinte grisâtre est à grain moyen, folié, et contient moins de 2 % de biotite et de hornblende verte. Les minéraux principaux sont le quartz, le plagioclase et le feldspath potassique. Les grosses plages de quartz présentent une extinction ondulante. Les cristaux de plagioclase sont cassés et montrent généralement des macles polysynthétiques. Le feldspath potassique en cristaux isolés est localement perthitique. Les minéraux accessoires sont l’orthopyroxène, le zircon, l’apatite, la magnétite et la pyrite.

La mangérite (monzonite à orthopyroxène), à grain moyen et foliée, contient des feldspaths, de l’orthopyroxène magmatique, de la biotite, de la magnétite, du clinopyroxène, ainsi que de l’amphibole en cristaux isolés. L’amphibole est observée par endroits en association avec l’orthopyroxène, ce qui semble indiquer un phénomène de métamorphisme rétrograde. On note la présence de myrmékites (<1 %) millimétriques constituées de vermicule de quartz et de feldspath. Le feldspath potassique est perthitique. Le zircon, les phases opaques et l’apatite constituent des minéraux accessoires.

L’enderbite (tonalite à orthopyroxène) est composée de plagioclase, de quartz, d’orthopyroxène, de hornblende verte, de biotite, de magnétite et de traces de feldspath potassique et de grenat. Elle montre une forte déformation à l’état solide qui se manifeste notamment par l’étirement du quartz.

Le gneiss granitique est formé de plagioclase, de feldspath potassique perthitique, de quartz, de hornblende verte accompagnés de zircon et d’apatite comme minéraux accessoires.

La monzodiorite et la monzodiorite quartzifère sont des roches à grain grossier montrant des structures magmatiques préservées. Elles sontconstituées de lattes de plagioclase à macles polysynthétiques, de quartz (5 à 20 %), de biotite brunâtre, de clinopyroxène à exsolutions rougeâtres à brunâtres (biotite?) et de feldspath potassique en traces. L’orthopyroxène, le zircon et l’ilménite sont présents en faibles quantités.

Suite plutonique de Pope 2 (mPpop2) : Granite, charnockite, gneiss granitique, mangérite, monzodiorite, monzonite, enderbite

Les granites, mangérites, enderbites et monzodiorites de l’unité mPpop2 et de l’unité mPpop1 ont généralement la même composition. Les faciès de l’unité mPpop2 se distinguent toutefois par une forte susceptibilité magnétique bien visible sur les cartes aéromagnétiques. Le granite à grain moyen contient du feldspath potassique à macle en robe écossaise typique du microcline, du plagioclase séricitisé, de la biotite et du quartz à extinction ondulante.

Épaisseur et distribution

La Suite plutonique de Pope représente l’unité la plus importante en superficie du secteur de Wemotaci. Elle se prolonge au nord et à l’ouest de cette région.

Datation

Aucune datation.

Relations stratigraphiques

L’unité mPpop2 occupe la partie centrale de la Suite plutonique de Pope, ce qui laisse croire qu’elle constitue l’unité la plus jeune. La suite est injectée par la Suite intrusive de Wemotaci, la Suite intrusive de Rhéaume, la Suite intrusive de Toad, la Suite intrusive de Veillette, la Suite intrusive de Laroche, la Suite de Roc. Elle contient aussi des lambeaux kilométriques du Complexe de Wabash.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Auteur(s) Titre Année de publication Hyperlien (EXAMINE ou Autre)
MOUKHSIL, A. – CÔTÉ, G. Géologie de la région de Wemotaci, Haut-Saint-Maurice (Partie ouest du Grenville). Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec. 2017 RG 2017-03

 

 

23 octobre 2017