Suite intrusive de Tadoussac
Étiquette stratigraphique : [mpro]cta
Symbole cartographique : mPcta

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
mPcta3 Migmatite granodioritique à granitique
mPcta2 Granite folié à gneissique
mPcta1 Tonalite, granodiorite et gabbro foliés à gneissiques
 
 
Auteur :Rondot et Marleau, 1977; Rondot, 1986
Âge :Mésoprotérozoïque
Coupe type :Aucune
Région type :Feuillets SNRC 22C05, 22C06 et 22C11
Province géologique :Province de Grenville
Subdivision géologique :Allochtone
Lithologie :Roches plutoniques mafiques à felsiques
Type :Lithostratigraphique 
Rang :Suite
Statut :Formel
Usage :Actif

 

Unité(s) apparentée(s)

Aucune

 

 

Historique

Le « Complexe de Tadoussac » a été introduit par Rondot et Marleau (1977) et Rondot (1986) lors des travaux de reconnaissance dans la région de Forestville – Les Escoumins pour désigner un complexe d’une grande épaisseur formé de gneiss et de migmatite de teinte gris rose et d’aspect très hétérogène à minéralogie peu variée (quartz, feldspath, biotite et hornblende). Les migmatites sont de composition granitique et granodioritique.

 

Rondot (1986) a subdivisé le Complexe de Tadoussac en cinq faciès surtout migmatitiques : 1) migmatite granodioritique en partie charnockitisée, 2) migmatite granodioritique ou tonalitique avec amphibolite abondante, 3) migmatite granodioritique ou tonalitique grise, 4) migmatite granitique rose, et 5) gneiss granitique à nodules de sillimanite et quartz (roche métasédimentaire d’une des formations du Groupe de Saint-Siméon). Cette subdivision est basée tantôt sur la composition minéralogique, tantôt sur la couleur de la roche. Groulier et al. (2016) ont identifié et défini dans la région des Escoumins (feuillets SNRC 22C05, 22C06 et 22C11) les unités mPcta1 et mPcta2. Ils ont également renommé l’unité « Suite intrusive de Tadoussac » car, selon ces auteurs, elle a les caractéristiques de roches formant un batholite polyphasé cohérent, de composition mafique à felsique.

 

Description

Suite intrusive de Tadoussac 1 (mPcta1) : Tonalite, granodiorite et gabbro foliés à gneissiques

L’unité mPcta1 représente l’unité principale de la Suite intrusive de Tadoussac. Elle est constituée de granodiorite, de tonalite, de gabbro et de quelques dykes de pegmatite. La granodiorite grisâtre varie d’un faciès folié à grain fin, localement porphyrique, à un faciès plus grossier et mégacristique marqué par la présence de phénocristaux rectangulaires de feldspath potassique centimétriques. La tonalite blanchâtre est à granulométrie moyenne à grossière et foliée. Elle est caractérisée par la présence de phénocristaux de biotite étirés. Le gabbro de couleur sombre et à granulométrie moyenne à grossière forme des dykes plus ou moins épais et des stocks qui coupent les faciès granodioritiques et tonalitiques. Localement, des traits magmatiques primaires tels le litage et les phénocristaux sont préservés, mais la plupart des roches sont foliées et composées de hornblende et de plagioclase.

Suite intrusive de Tadoussac 2 (mPcta2) : Granite folié à gneissique

Cette unité est constituée de deux types de granite rosâtre : 1) un granite à hornblende folié, localement gneissique, à granulométrie moyenne à grossière, porphyrique à porphyroclastique, et 2) un granite à magnétite à grain fin à moyen sous forme de dykes et de filons-couches qui coupent l’unité mPcta1 en bordure de la suite. Cette unité est extrapolée vers le nord-est dans l’Antiforme de la Polette où des granites plus on moins foliés ont été reconnus. Le gneiss granitique présente localement des reliques d’une structure porphyrique.

Suite intrusive de Tadoussac 3 (mPcta3) : Migmatite granodioritique à granitique

La migmatite granodioritique est hétérogène et sa composition minéralogique varie d’un affleurement à l’autre. La migmatite granitique regroupe des roches très hétérogènes caractérisées par la présence d’une proportion importante de feldspath potassique et de plagioclase (Rondot, 1986). La composition minéralogique est variable à l’échelle de l’affleurement. Le quartz est en cristaux millimétriques à centimétriques, linéaire et très déformé, et constitue 15 à 50 % de la roche. Le microcline, généralement microperthitique, représente en moyenne 30 % de la roche et le plagioclase (oligoclase) est souvent altéré. La biotite, les oxydes de fer (hématite et magnétite) et la hornblende représentent les minéraux ferromagnésiens, alors que les minéraux accessoires sont l’apatite, l’allanite, le zircon et le sphène.

Épaisseur et distribution

La Suite intrusive de Tadoussac correspond au socle la région de Forestville – Les Escoumins. Cette suite est facile à interpréter à partir des cartes géophysiques aéromagnétiques en raison de sa faible signature magnétique relativement homogène contrastant avec la signature des roches environnantes.  Elle présente une configuration générale en dômes et bassins d’une épaisseur de plus de 2 km (Rondot, 1986).

Datation

Système isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)Référence(s)
Sm-NdRoche totale15505050Dickin et Higgins, 1992
U-PbZircon150266Groulier et al., 2016

Relation(s) stratigraphique(s)

Cette unité est injectée par des roches intrusives plus jeunes et constitue le socle sur lequel les roches effusives du Groupe de Saint-Siméon se sont épanchées.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
DICKIN, P.A – HIGGINS, M.Sm/Nd evidence for a major 1.5 Ga crust-forming event in the central Grenville province. Geology, volume 20, pages 137-140.1992Source
RONDOT, J. – MARLEAU, J.R.La silice de Charlevoix. CIM Bulletin; volume 70, pages 105-115.1977
GOULIER, P.A. – INDARES, A. – DUNNING, G. – MOUKHSIL, A.Géologie de la ceinture volcano-sédimentaire des Escoumins, Côte-Nord, Québec. Ministère le l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; MB 2016-07, 87 pages.2016MB 2016-07
RONDOT, J.Géologie de la région de Forestville-Les Escoumins. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; ET 85-05, 54 pages et 2 plans.1986ET 85-05

 

 

11 février 2019