Suite intrusive de Sauvageau
Étiquette stratigraphique : [mpro]svg
Symbole cartographique : mPsvg

Première publication:  
Dernière modification:

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
Aucune
 
Auteur :Mathieu et Bilodeau, en préparation
Âge :Précambrien / Protérozoïque / Mésoprotérozoïque
Coupe type : 
Région type :Secteur nord du feuillet SNRC 22N10
Province géologique :Province de Grenville
Subdivision géologique :Allochtone
Lithologie :Syénogranite
Type d’unité :Lithodémique
Rang :Suite
Statut :Formel
Usage :Actif
Unité(s) apparentée(s)
  • Aucune

 

 

Historique

 

Indares et al. (1998) ont défini une intrusion tardive de leucogranite datée à 1300 Ma s’injectant dans des intrusions mafiques labradoriennes mises en place entre 1650 à 1630 Ma. Ces roches granitiques ont été regroupées dans la Suite de Sauvageau par Mathieu et Bilodeau (en préparation) à la suite des travaux de cartographie régionale dans le secteur nord-ouest du réservoir Manicouagan à l’été 2016.

 

Description

La Suite intrusive de Sauvageau est constituée de syénogranite et de granite à feldspath alcalin leucocrates et granoblastiques caractérisés généralement par une susceptibilité magnétique notable mais inférieure aux lithologies mafiques environnantes, et la présence d’une très forte linéation d’étirement. La roche est généralement à grain fin, moyen par endroits, et arbore une couleur rose typique en surfaces altérée et fraîche. La géochimie de ces roches indique une affinité alcaline à shoshonitique (Peccerillo et Taylor, 1976). Les échantillons présentent une composition minéralogique assez homogène, mais renferment des proportions variables en grenat (0 à 15 %) et en minéraux ferromagnésiens (1 à 18 %). Ces derniers se présentent presque partout en petits amas dominés par la biotite, qui sont associés à l’orthopyroxène, le clinopyroxène, la hornblende, l’allanite, l’épidote, le sphène, le zircon et la magnétite. L’orthopyroxène n’est pas observé dans tous les échantillons, mais constitue une phase magmatique primaire. Le quartz représente plus de 20 % de la roche et forme généralement de gros cristaux ou des amas isolés dans la masse feldspathique. Le feldpath potassique domine, généralement sous la forme de microperthites. Des myrmékites ont également été observées dans quelques échantillons. Le microcline accompagne couramment les phases microperthitiques et peut, dans de rares cas, constituer le seul feldspath potassique présent dans la roche. L’altération de cette unité est très faible et se traduit par le remplacement du plagioclase par la muscovite, de la biotite par la chlorite et de l’orthopyroxène par la hornblende.

La recristallisation du quartz et des feldspaths se manifeste par l’aspect granoblastique de la roche et les contacts en points triples entre les minéraux. Les preuves d’une recristallisation avancée liée à la déformation comprennent également l’extinction roulante en échiquier de certains grains de quartz et les bordures de cristaux très complexes. L’alignement des paillettes de biotite et des amas de grenat ou de minéraux mafiques marquent une faible foliation, alors que la forte linéation est définie par l’étirement du quartz.

Épaisseur et distribution

La Suite de Sauvageau a été observée dans le quadrant nord-est du feuillet SNRC 22N10. En affleurement, elle n’est reconnue que sous la forme de dykes d’une épaisseur évaluée à 5 m en moyenne et 10 m au maximum. Malgré la susceptibilité magnétique notable de ces roches constatée en affleurement, il est difficile de déterminer l’étendue réelle et l’importance de cette unité à l’échelle régionale.

Datation

Un âge mésoprotérozoïque a été obtenu par la méthode U-Pb sur zircons (Indares et al., 1998).

Système isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)Référence(s)
U-PbZircon130085Indares et al., 1998

Relations stratigraphiques

La Suite intrusive de Sauvageau représente la plus jeune unité du secteur nord du réservoir de Manicouagan puisqu’elle coupe toutes les unités paléoprotézoïques telles que les suites de Mouchalagane et de Prestone. Une relation intrusive nette a été observée sur l’affleurement 16-JC-5035 où le syénogranite s’injecte dans la métagabbronorite de la Suite de Prestone. 

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
INDARES, A. – DUNNING, G. – COX, R. – GALE, G. – CONNELLY, J.High-pressure, high-temperature rocks from the base of thick continental crust: Geology and age constraints from the Manicouagan Imbricate Zone, eastern Grenville Province. Tectonics; volume 17, pages 426-440.1998Source
MATHIEU, G. – BILODEAU, C.Géologie du secteur nord-ouest du Réservoir Manicouagan, Côte-Nord. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec.En préparation
30 juillet 2018