English
 
Suite de Travers
Étiquette stratigraphique : [mpro]tra
Symbole cartographique : mPtra

Première publication: 26 janvier 2018
Dernière modification: 16 novembre 2018

 

 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
mPtra4 Syénite, syénite à orthopyrpxène, syénite quartzifère, granite à feldspath alcalin, monzonite quartzifère, syénogranite
mPtra3 Granite, syénogranite, gabbronorite, monzonite, syénite quartzifère
mPtra2 Mangérite, syénite, syénite à orthopyroxène, syénogranite, granite
mPtra1 Gabbronorite, diorite à hypersthène, mangérite et quantités mineures de granite à feldspath alcalin et hypersthène
 
 
Auteur :Perreault, 1992
Âge :Mésoprotérozoïque
Coupe type :Affleurement de mangérite (17-AM-101)
Région type :Haut-Saint-Maurice (feuillet SNRC 31P)
Province géologique :Province de Grenville
Subdivision géologique :Allochtone
Lithologie :Roches intrusives felsiques à mafiques
Type :Lithodémique
Rang :Suite
Statut :Formel
Usage :Actif

 

 

Unité(s) apparentée(s)
  • Aucune

 

 

 

 

Historique

La Suite de Travers est une unité introduite par Perreault (1992) lors de la cartographie de la région du lac Borgia (31P16). Elle a été définie comme étant composée de deux unités felsiques à mafiques : mPtra1 (gabbro, monzogabbro et mangérite) et mPtra2 (granite). Lors des travaux de cartographie de l’été 2017, Moukhsil et Côté (2018) ont ajouté d’autres lithologies aux deux unités précédentes et identifié une troisième subdivision. Une quatrième unité informelle a été ajoutée lors des travaux de Moukhsil et Daoudene (2019) dans la région du lac des Commissaires (feuillets 32A01 et 32A08). La description qui suit est celle de Moukhsil et Côté (2018) et de Moukhsil et Daoudene (2019).

 

 

Description

 

Suite de Travers 1 (mPtra1) : Gabbronorite, diorite à hypersthène, mangérite et quantités mineures de granite à feldspath alcalin et hypersthène

La gabbronorite est à grain fin et composée d’orthopyroxène, de clinopyroxène, de plagioclase, de biotite, de titanite, de zircon et de quartz en traces. L’orthopyroxène est très altéré et montre une bordure composée de clinopyroxène, de plagioclase et de quartz (qui est probablement issue du métamorphisme rétrograde de l’orthopyroxène). La biotite est tabulaire et hypidiomorphe, soit sous forme disséminée ou comme produit d’altération d’autres minéraux ferromagnésiens. La diorite à hypersthène est à grain moyen, porphyrique (phénocristaux de plagioclase et, plus rarement, d’orthopyroxène) et foliée. Elle contient également de la biotite, de l’amphibole, de la magnétite et des traces de feldspath potassique. La mangérite est surtout composée d’orthopyroxène, de plagioclase, de feldspath potassique, de quartz, de traces de zircon et de minéraux opaques. Le granite à feldspath alcalin et hypersthène est composé, en outre, d’amphibole, de clinopyroxène, de plagioclase, de quartz, de titanite, de gahnite et de zircon. Cette roche est à grain fin à grossier, porphyrique et présente localement une forte déformation visible par une structure cataclastique ou en mortier. Le feldspath potassique est de type antiperthitique, tandis que le plagioclase est perthitique, en plus de présenter une extinction roulante et une légère séricitisation. La gahnite et la titanite sont localisées en bordure des minéraux opaques.

Suite de Travers 2 (mPtra2) : Mangérite, syénite, syénite à hypersthène et quantités mineures de syénogranite, de granite et de granite à feldspath alcalin

La mangérite est composée d’orthopyroxène, de plagioclase, de feldspath potasssique, d’apatite, de quartz, de zircon et de minéraux opaques. Le plagioclases est perthitique. L’orthopyroxène est ouralitisé, biotitisé et a subi une forte altération hydrothermale, ce qui lui confère une teinte brunâtre sous le microscope (en lumière naturelle). Les minéraux ferromagnésiens se concentrent en amas. Dans ces derniers, on peut voir les minéraux opaques, le zircon et l’apatite en inclusion. La biotite semble être un produit d’altération de l’amphibole. La syénite est composée d’amphibole, de biotite, de feldspath potassique, de plagioclase, de clinopyroxène, de zircon, de titanite et de minéraux opaques. Cette roche est porphyrique en raison de la présence de feldspath potassique, et possède une structure en mortier. Le feldspath potassique est antiperthitique. La titanite est localisée en bordure des minéraux opaques. Enfin, l’apatite est soit disséminée, soit en inclusion dans les minéraux ferromagnésiens. Quant au granite à feldspath alcalin, il est composé de feldspath potassique, de plagioclase, de quartz, de minéraux opaques, de zircon et d’allanite. Cette roche à grain moyen possède un faible pourcentage de minéraux ferromagnésiens. Le quartz montre localement une structure myrmékitique. L’allanite est rarement observée, sous forme de disséminations de petits cristaux subcirculaires entourés de fractures concentriques.

Suite de Travers 3 (mPtra3) : Granite porphyrique à feldspath potassique, syénogranite et quantités mineures de gabbronorite, de monzonite et de syénite quartzifère

Le granite et le syénogranite sont à grain fin à moyen et composés de feldspath potassique, de plagioclase, de quartz, de biotite, de clinopyroxène, de zircon, d’apatite et de minéraux opaques. La biotite se présente en larges cristaux tabulaires poecilitiques contenant du quartz, ou encore en petits cristaux d’altération affectant le clinopyroxène parallèlement au clivage. Le feldspath potassique est antiperthitique et le quartz est localement à structure myrmékitique. Le granite est porphyrique en raison des phénocristaux de feldspath potassique. Les roches formant ces unités sont fortement déformées par endroit, ce qui leur confère une structure cataclastique. De plus, dans les zones de déformation, le plagioclase est fortement séricitisé et des cristaux de mica blanc (muscovite) y sont observés. La gabbronorite est de même composition que celle de l’unité mPtra2. La syénite quartzifère est à grain moyen et contient de l’amphibole, du microcline, du plagioclase sodique et des traces d’orthopyroxène. L’unité contient des enclaves de paragneiss centimétriques à métriques.

Suite de Travers 4 (mPtra4) : Syénite, syénite à orthopyropxène, syénite quartzifère, granite à feldspath alcalin, quantités mineures de monzonite quartzifère et de syénogranite

L’unité mPtra4 est constituée principalement de faciès syénitiques rosâtres marqués par une variation du pourcentage en quartz, en biotite, en amphibole et surtout en orthopyroxène. Ces faciès syénitiques sont généralement porphyriques à phénocristaux de feldspath potassique. Ce dernier est perthitique et est localement altéré en séricite. On y observe par endroits des carbonates. Le granite à feldspath alcalin et la monzonite quartzifère sont généralement à grain moyen et composés de biotite, de hornblende, de feldspath potassique et de plagioclase. L’orthopyroxène, l’apatite, le zircon et les minéraux opaques y sont en quantités accessoires. Localement, cette unité inclut également un syénogranite porphyrique rose saumon à biotite, hornblende, feldspath potassique et plagioclase.  

 

D’un point de vue géochimique, la Suite de Travers contient des roches de composition mafique à felsique qui affichent des teneurs en SiO2 variant de 52,4 à 76,69 % et en K2O de 0,9 à 5,39 %. Les roches de cette suite sont pour la majorité métalumineuses (Maniar et Piccoli, 1989) et de type I (origine ignée; Chappell et White, 1974). De plus, les roches mafiques sont d’affinité calco-alcaline, et celles intermédiaires et felsiques sont de composition calco-alcaline (riches en potassium) à shoshonitique (Peccerillo et Taylor, 1976).

 

Épaisseur et distribution

La Suite de Travers est formée de deux plutons localisés dans la portion nord-est du feuillet SNRC 31P16, et se prolongent dans les feuillets adjacents. L’unité mPtra4 se manifeste surtout sous forme de dykes plus ou moins épais d’orientation grossièrement N-S. Elle coupe les autres unités de la même suite.

Datation

 

Système isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)Référence(s)
U-PbZircon1076,28,48,4Papapavlou, et al., 2018

 

 

Relation(s) stratigraphique(s)

La Suite de Travers est injectée dans le Complexe de La Bostonnais et contient des lambeaux du Groupe de Montauban.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
MOUKHSIL, A. – CÔTÉ, G.Géologie de la région du lac Borgia, Province de Grenville, nord de La Tuque, régions de la Mauricie et du Saguenay – Lac-Saint-Jean, Québec, Canada. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec.2018Bulletin géologiQUE
MOUKHSIL, A. – DAOUDENE, Y.Géologie de la région du lac des Commissaires, Province de Grenville, région du Lac-Saint-Jean, Québec, Canada. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec.2019Bulletin géologiQUE
PERREAULT, S.Géologie du Grand lac Bostonnais. Ministère des Ressources naturelles et de la Faune, 1 carte à l’échelle 1/50 0001992CG SIGEOM31P
PAPAPAVLOU, K. – MOUKHSIL, A. – COTÉ, G. – POIRIER, A.U-Pb Geochronology of Zircon by LA-ICPMS in samples from the Grenville Province (La Tuque Area, Quebec). Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec2018MB 2018-35

 

 

 

 

26 janvier 2018