Mangérite de Lachance
Étiquette stratigraphique : [mpro]lhc
Symbole cartographique : mPlhc

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aucune
 
Auteur :Morfin et al., 2015
Âge :Mésoprotérozoïque
Stratotype :Affleurements de référence situés au sud-ouest du village de Saint-André-du-Lac-Saint-Jean (p. ex. 18-AM-124, 18-AM-125)
Région type :Sud du lac Saint-Jean (feuillet SNRC 32A08)
Province géologique :
Subdivision géologique :
Lithologie :Roches intrusives intermédiaires
Type :Lithodémique
Rang :Lithodème
Statut :Formel
Usage :Actif

 

Historique

La Mangérite de Lachance a été introduite par Morfin et al. (2015) lors du levé géologique de la région de Chambord, Roberval et Notre-Dame-de-la-Doré (feuillets SNRC 32A08, 32A09 et 32A10). Ces auteurs ont regroupé dans cette unité plusieurs intrusions éparses de la région. Par la suite, dans le feuillet 32A08, Moukhsil et Daoudene (2019) ont restreint cette unité à une seule intrusion bien circonscrite par le levé aéromagnétique (Intissar et Benahmed, 2015). Ce dernier montre que l’intrusion est caractérisée par une susceptibilité magnétique intense le long de la bordure, alors qu’elle apparaît faible à modérée ailleurs.

Description

La Mangérite de Lachance constitue un batholite polyphasé dominé par la mangérite, mais contenant aussi de la syénite et du granite à feldspath alcalin. La proportion de quartz au sein de ces roches est très variable d’un affleurement à l’autre, entre 5 et 30 % de la roche.

La mangérite est généralement blanchâtre en surface altérée et verdâtre en cassure fraîche. Elle est caractérisée par une structure porphyrique avec des phénocristaux de feldspath potassique et de plagioclase baignant dans une matrice à grain moyen à grossier, composée de quartz, d’amphibole, de biotite, d’orthopyroxène et de magnétite. La proportion de phénocristaux de feldspaths varie de 20 à 30 % de la roche et leur longueur est généralement comprise entre 1 et 4 cm. Les phénocristaux sont majoritairement du feldspath potassique perthitique. L’orthopyroxène est observé dans des amas de minéraux mafiques et il est partiellement remplacé par la biotite et l’amphibole. Le contenu en quartz est variable, mais généralement assez faible. Celui-ci forme de grosses plages à extinction roulante. La magnétite est présente de façon quasi systématique dans la mangérite, mais sa teneur est très variable. La mangérite contient aussi des cristaux automorphes d’épidote magmatique associés à des minéraux accessoires comme l’apatite et le zircon. La structure de la mangérite est marquée par une foliation faiblement à moyennement développée. En bordure de l’intrusion, cette foliation est souvent mieux développée et la mangérite montre une granulométrie plus fine et des phénocristaux mieux alignés. L’augmentation apparente de l’intensité de la déformation vers la bordure de l’intrusion coïncide avec un accroissement de la susceptibilité magnétique.

La syénite est blanchâtre en patine d’altération et rosâtre en cassure fraîche. Elle est surtout porphyrique à phénocristaux de feldspath potassique et massive. Elle possède la même minéralogie que la mangérite, mais les proportions des différentes phases minérales sont différentes. Le plagioclase est altéré en mica blanc et le feldspath potassique est généralement perthitique. Lorsque présent, l’orthopyroxène apparaît ouralitisé. Il montre une bordure composée de hornblende verte, localement chloritisée. Ces minéraux ferromagnésiens forment avec la biotite des amas de grains millimétriques. La syénite est localement quartzifère le quartz forme alors de grosses plages à extinction roulante et il est associé à des grains de myrmékite. La syénite contient des phases minérales accessoires comme l’épidote magmatique, des minéraux opaques (dont la magnétite), de l’apatite et du zircon.

Le granite à feldspath alcalin est à grain moyen, rose en surface fraîche, rose-brun en patine d’altération et il est marqué par une foliation magmatique. Localement, la roche est déformée et la granulométrie est alors fine. Ce granite contient des quantités variables de biotite, d’orthopyroxène et de magnétite. Le feldspath potassique (microcline) y est généralement perthitique. La biotite et la hornblende verte sont surtout observées sous forme d’amas de grains. L’épidote, l’apatite et le zircon sont présents comme minéraux accessoires, accompagnés de minéraux opaques (magnétite, pyrite).

 

Épaisseur et distribution

Dans le feuillet 32A08, la Mangérite de Lachance forme un dôme qui, sur la carte, est plus ou moins elliptique avec un grand axe d’orientation approximative N-S. Il s’étend dans le coin NE du feuillet 32A01 et occupe une aire d’environ 150 km2. D’autres corps intrusifs kilométriques associés à la Mangérite de Lachance ont été cartographiés dans les feuillets 32A06, 32A09 et 32A10.

Datation

Aucune. 

Relation(s) stratigraphique(s)

La Mangérite de Lachance est en contact faillé avec la Suite de Travers et s’injecte dans la Suite plutonique de Belley. Des enclaves de métavolcanite fortement déformées sont observées dans la Mangérite de Lachance. Ces enclaves amphibolitisées sont centimétriques à métriques, verdâtres en surfaces fraîche et altérée et à grain fin. Elles pourraient correspondre aux volcanites connues du Groupe de Montauban.

 

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Publications accessibles dans Sigéom Examine

INTISSAR, R., BENAHMED, S. 2015. LEVE MAGNETIQUE AEROPORTE DANS LE SECTEUR OUEST DU LAC-ST-JEAN, PROVINCE DE GRENVILLE. MERN, GOLDAK AIRBORNE SURVEYS. DP 2015-06, 7 pages et 2 plans.

MORFIN, S., TREMBLAY, C., SOLGADI, F., MOUKHSIL, A., DAIGNEAULT, R. 2015. GEOLOGIE DE LA REGION DE CHAMBORD, ROBERVAL ET NOTRE-DAME-DE-LA-DORE (FEUILLETS SNRC 32A08, A09 ET A10) ET RECONNAISSANCE DES FEUILLETS 32A06, A07 ET A11. MERN, CERM. MB 2015-07, 69 pages et 5 plans.

MOUKHSIL, A., DAOUDENE, Y. 2019. Géologie de la région du lac des Commissaires, Province de Grenville, région du Saguenay–Lac-Saint-Jean, Québec, Canada. MERN. BG 2019-01.

14 juin 2019