Groupe de Gagnon
Étiquette stratigraphique : [ppro]gn
Symbole cartographique : pPgn
 

Première publication :  
Dernière modification : 

 

 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aucune
 
Auteur : Clarke, 1977
Âge : Paléoprotérozoïque
Stratotype : Aucun
Région type : Région de l’ancienne ville de Gagnon
Province géologique : Province de Grenville
Subdivision géologique : Parautochtone
Lithologie : Roches métasédimentaires
Catégorie : Lithostratigraphique
Rang : Groupe
Statut : Formel
Usage : Actif

Historique

Le Groupe de Gagnon a été introduit par Clarke (1977) pour regrouper les roches métasédimentaires cartographiées initialement dans la région de la ville de Gagnon, et par la suite dans une région s’étendant du sud du réservoir Manicouagan à la ville de Fermont. Ces unités métasédimentaires sont considérées comme les équivalents métamorphisés de certaines séquences de roche sédimentaire de la Fosse du Labrador. Des auteurs ont trouvé des similitudes entre certaines formations du second cycle de déposition de la Fosse du Labrador et les suites métasédimentaires du Groupe de Gagnon (Rivers, 1980). Les unités sont composées de marbre, de formation de fer, de quartzite, de paragneiss et d’amphibolite à grenat. Rivers (1980) propose le remplacement du Groupe de Gagnon par celui du Knob Lake, puisque celui-ci a été ainsi nommé initialement lors de l’établissement de la stratigraphie de la Province de Churchill. Néanmoins, la corrélation entre les deux groupes demeure difficile à faire. Certaines formations n’ont pas d’équivalent d’un groupe à l’autre et le métamorphisme de haut grade, combiné à une déformation importante, oblitère totalement les structures primaires. Le terme de Groupe de Gagnon a été conservé lors de la cartographie de la région NW du barrage Daniel-Johnson par Moukhsil et al. (2013).

Description

Le Groupe de Gagnon est divisé en quatre formations, mais pas au sens lithostratigraphique du terme, car aucune structure primaire n’est préservée et la séquence stratigraphique est particulièrement ardue à interpréter sur le terrain. Le terme « formation » a été conservé, car il est encore utilisé comme référence dans la littérature récente. Trois des formations ont été introduites par Clarke (1977), à savoir la Formation de Duley, constituée de marbre à dominance dolomitique, la Formation de Wapussakatoo, formée de quartzite et la Formation de Wabush qui regroupe des formations de fer aux différents faciès. Les paragneiss correspondant aux « Gneiss supérieurs » de Clarke ont été dénotés « Formation de Nault ». La séquence de roche sédimentaire du groupe est caractéristique d’une plateforme continentale. Ces auteurs ont voulu mettre en évidence la quasi-absence de lithologies mafiques associées aux roches métasédimentaires du Groupe de Gagnon (laves, filons-couche ou équivalents métamorphiques), pourtant largement interstratifiées avec les unités de la Fosse du Labrador (Supersuite de Montagnais, basaltes de la Formation de Wilbob, etc.).

Les quatre formations du Groupe de Gagnon sont les suivantes :

Formation de Duley (pPdl) : Marbre dolomitique et calcitique, roches calcosilicatées

La Formation de Duley est composée en majorité de marbre dolomitique et, en moindres proportions, de marbre calcitique et de niveaux de roches calcosilicatées. Les marbres présentent systématiquement des rubans et des bandes de quartzite, la proportion de silice variant entre 10 et 50 % (Clarke, 1977). La Formation de Duley correspondrait aux dolomies et aux grès de la Formation de Denault de la Fosse du Labrador. Il s’agirait de l’unique unité du Groupe de Gagnon contemporaine de la fin du premier cycle de déposition de la Fosse du Labrador.

 

Formation de Wapussakatoo (pPwp) : Quartzite

La Formation de Wapussakatoo contient des bancs de quartzite interlités avec des bancs de quartzite impur ou de grès à muscovite, probablement équivalents à ceux de la Formation de Wishart.

 

Formation de Wabush (pPwb) : Formation de fer, chert, schiste quartzeux à oxydes de fer

La Formation de Wabush est composée de formation de fer aux différents faciès, de quartzite ferrugineux et de chert. Certaines formations de fer à oxydes ont une importance économique (mine de Mont-Wright près de Fermont et ancienne mine du lac Jeannine à Gagnon). La Formation de Wabush correspondrait aux cherts et aux formations de fer de la Formation de Sokoman.

 

Formation de Nault (pPnt) : Paragneiss à biotite, grenat, sillimanite ou kyanite; paragneiss schisteux à graphite; paragneiss migmatitisé; migmatite à biotite, grenat, sillimanite ou kyanite

La Formation de Nault est l’unité la plus représentée du Groupe de Gagnon. Elle regroupe des paragneiss de composition variée, à dominance dérivés de wacke et en moindre proportion de mudstone. Les niveaux de paragneiss sont majoritairement affectés par la fusion partielle. La Formation de Nault correspondrait aux flyschs de la Formation de Menihek. Des niveaux mineurs d’amphibolite à grenat ont été répertoriés.

 

Épaisseur et distribution

Le Groupe de Gagnon affleure dans le Parautochtone, entre le sud du réservoir Manicouagan et la ville de Fermont. Dans le secteur du réservoir Manicouagan, les bandes et lambeaux de roche métasédimentaire sont de dimensions kilométriques et les épaisseurs apparentes varient de quelques dizaines à quelques centaines de mètres.

Datation

La datation de l’échantillon 11-TC-5009A de la Formation de Wapussakatoo (affleurement 11-TC-5009) a livré un âge maximal de déposition de 1875 ±43 Ma (Moukhsil et al., 2013). Cet âge est cohérent avec celui des formations de fer de la Formation de Sokoman (1880 Ma).

Relation(s) stratigraphique(s)

L’orogenèse grenvillienne a grandement affecté le Parautochtone, rendant ardue l’interprétation des relations stratigraphiques sur le terrain. Certaines unités se retrouvent en contact direct ou encore avec le socle archéen, étant même localement interlitées. Aucune discordance n’est observée et les variations latérales de faciès sont difficiles à interpréter.

Les marbres de la Formation de Duley sont en contact discordant avec le socle archéen. La discordance Archéen–Protérozoïque n’est plus visible. Les marbres sont surmontés en non-conformité par le quartzite de la Formation de Wapussakatoo; de plus, le contact et la séquence de dépôt ont été transposés par l’orogenèse grenvillienne. Localement, une transition latérale entre le quartzite de la Formation de Wapussakatoo et une formation de fer à hématite spéculaire de la Formation de Wabush est observée. La Formation de Wabush repose sur celle de Wapussakatoo ou directement sur les marbres de la Formation de Duley. Le Wabush pourrait être synchrone du Wapussakatoo. Enfin, les paragneiss et migmatites de la Formation de Nault forment l’unité supérieure du Groupe de Gagnon.

Paléontologie

Ne s’applique pas

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

CLARKE, P J. 1977. REGION DE GAGNON. MRN. RG 178, 89 pages et 2 plans.

MOUKHSIL, A., SOLGADI, F., CLARK, T., BLOUIN, S., INDARES, A., DAVIS, D W. 2013. GEOLOGIE DU NORD-OUEST DE LA REGION DU BARRAGE DANIEL-JOHNSON (MANIC 5), COTE-NORD. MRN, UQAT, URSTM, UNIVERSITE MEMORIAL DE TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR. RG 2013-01, 46 pages et 1 plan.

 

Autres publications

Rivers, T. 1980. Revised stratigraphic nomenclature for Aphebian and other rock units, southern Labrador Trough, Grenville Province, 1980. Revue canadienne des sciences de la Terre; volume 17(5), pages 668–670. https://doi.org/10.1139/e80-062

 

 

31 janvier 2020