Complexe gneissique d’Istotao
Étiquette stratigraphique : [marc]ist
Symbole cartographique : mAist

 

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
mAist4 Granite et granite gneissique
mAist3 Amphibolite schisteuse à plagioclase
mAist2 Amphibolite massive 
mAist1 Gneiss à plagioclase-quartz-hornblende
 
Auteur : Talla Takam et Leclerc, en préparation
Âge : Précambrien / Archéen / Mésoarchéen
Coupe type :  
Région type : Les roches du Complexe gneissique d’Istotao affleurent principalement dans le canton de Gauvin dans le feuillet SNRC 32I05. Elles se poursuivent dans le feuillet 32I04, à l’extrémité nord-est du lac Waconichi, où les meilleurs affleurements sont exposés le long d’un chemin forestier au nord de la route 167.
Province géologique : Province de Grenville ; Province du Supérieur
Subdivision géologique : Parautochtone ; Sous-province d’Opatica
Lithologie : Gneiss, amphibolite et granite
Type d’unité : Lithodémique
Rang : Complexe
Statut : Formel
Usage : Active

 

Unité(s) apparentée(s)

Aucune

 

 

Historique

Lors de la cartographie du secteur au sud de la baie du Poste, Gros (1975) a identifié quatre unités lithologiques autour du lac Istotao : 1) un gneiss à plagioclase-quartz-hornblende; 2) une amphibolite massive; 3) une amphibolite schisteuse à plagioclase; et 4) une unité de granite et de granite gneissique. Talla Takam et Leclerc (en préparation) ont reconnu ces mêmes lithologies à l’extrémité nord-est du lac Waconichi (feuillet 32I04) et les ont regroupées au sein du Complexe gneissique d’Istotao. Ce nom provient du lac Istotao situé dans le feuillet 32I05.

Description

 

La subdivision du Complexe gneissique d’Istotao en quatre unités informelles est basée sur les travaux de Gros (1975).

 

Complexe gneissique d’Istotao 1 (mAist1) : Gneiss à plagioclase-quartz-hornblende

L’unité de gneiss à plagioclase-quartz-hornblende constitue l’unité la plus importante de ce complexe en terme de superficie. La roche est à grain moyen (1 à 4 mm) et constituée de 40 à 50 % de plagioclase, 30 % de quartz et 25 % de biotite, de hornblende et de chlorite. L’épidote est présente en quantité variable et le sphène s’observe en traces.

Complexe gneissique d’Istotao 2 (mAist2) : Amphibolite massive

L’unité d’amphibolite massive forme deux importants massifs lenticulaires de forme allongée selon une direction NNE. Ceux-ci sont d’environ 1 km de longueur et 150 m d’épaisseur. Ils sont accompagnés d’une troisième lentille de plus petite dimension (100 m x 20 m). Ces lentilles sont situées au SE du lac Istotao dans le feuillet 32I05. Leurs contacts sont relativement nets avec le gneiss à plagioclase-quartz-hornblende. Elles sont constituées de 80 à 90 % de hornblende et d’actinote. La biotite, le plagioclase et le sphène sont présents comme phases accessoires.

Complexe gneissique d’Istotao 3 (mAist3) : Amphibolite schisteuse à plagioclase

L’unité d’amphibolite schisteuse à plagioclase, dont l’origine est probablement volcanique, forme des enclaves ou des filons dans le gneiss à plagioclase-quartz-hornblende de l’unité mAist1. Ces enclaves ou ces filons sont orientés parallèlement à la fabrique régionale NNE-SSW. La roche est constituée de 70 % de hornblende et 25 % de plagioclase. Les minéraux accessoires sont la chlorite et l’épidote. On note la présence de filonnets de quartz et de feldspath rosé à grain fin ou grossier qui coupent l’amphibolite schisteuse. Les roches sont mylonitisées au contact de la Faille de Mistassini qui correspond au Front du Grenville dans ce secteur.

Complexe gneissique d’Istotao 4 (mAist4) : Granite et granite gneissique

L’unité mAist4 prend la forme de quelques massifs dont le plus grand ne dépasse pas 700 m de long par 50 m d’épaisseur. L’unité se compose de dykes de granite dispersés dans le gneiss à plagioclase-quartz-hornblende de l’unité mAist1, ainsi que d’un ensemble de masses granitiques plus ou moins gneissiques. Il s’agit d’une roche leucocrate allant du gris au rose (selon la teinte du feldspath potassique) qui est composée de 30 % de quartz, 40 % de plagioclase et 20 % de feldspath potassique. Les minéraux accessoires sont la biotite, la muscovite et la chlorite. La magnétite est présente en traces.

 

 

Épaisseur et distribution

Les roches du Complexe gneissique d’Istotao sont exposées sur une distance de plus de 30 km et une largeur pouvant atteindre 10 km. L’unité mAist1 affleure principalement dans la portion nord-est du complexe (feuillet 32I05), alors que l’unité mAist3 affleure majoritairement au sud-ouest (feuillet 32I05).

Datation

L’analyse d’un échantillon de granite (affleurement 14-FL-2127) a permis de déterminer un âge de cristallisation de 2831 ±1 Ma (Roffeis, 2015), soit mésoarchéen.

 

Système isotopique Minéral Âge de cristallisation (Ma) (+) (-) Référence(s)
U-Pb Zircon 2831 1 1 Roffeis, 2015

 

Relation(s) stratigraphique(s)

L’unité de gneiss à plagioclase-quartz-hornblende (mAist1) constitue l’unité encaissante des amphibolites massives (mAist2), en plus de couper les amphibolites schisteuses à plagioclase (mAist3). Elle est coupée à son tour par l’unité de granite et de granite gneissique (mAist4).

Les métavolcanites du Complexe gneissique d’Istotao (mAist3) sont recouvertes stratigraphiquement par les roches volcaniques de la Formation d’Obatogamau et sont coupées par le Pluton de l’Écume (nAecu) et les gneiss tonalitiques du Complexe de Laganière (nAlag). Une discordance angulaire les sépare des roches sédimentaires paléoprotérozoïques des formations de Chibougamau et d’Albanel sus-jacentes.

 

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

 

Auteur(s) Titre Année de publication Hyperlien (EXAMINE ou Autre)
GROS, J.-J. Géologie de la partie sud de la Baie du Poste, cantons d’O’Sullivan et de Gauvin. Ministère des Richesses naturelles, Québec; RP 610, 33 pages, 1 plan. 1975 RP 610
ROFFEIS, C. Rapport final de géochronologie MERN, juin 2015. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; rapport interne non publié, 16 pages. 2015
TALLA TAKAM, F. – LECLERC, F. Levé géologique au nord-est de Chibougamau à la limite entre les sous-provinces d’Abitibi, d’Opatica et la Province de Grenville, Territoire Eeyou Istchee Baie-James (région du lac Waconichi). Ministère de l’Énergie et de Ressources naturelles, Québec.
 
En préparation Bulletin géologiQUE

 

 

8 mai 2018