Suite de Saffray
Étiquette stratigraphique : [narc]saf
Symbole cartographique : nAsaf
 

Première publication : 20 octobre 2016
Dernière modification : 6 août 2019

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
nAsaf3 Syénite magnétique
nAsaf2 Granite magnétique
nAsaf2a Granite hétérogène
nAsaf1 Monzonite quartzifère magnétique
 
Auteur :Lafrance et al., 2014
Âge :Néoarchéen
Coupe type :Aucune
Région type :Région du lac Saffray (feuillet SNRC 24G)
Province géologique :Province de Churchill
Subdivision géologique :Domaine lithotectonique de Baleine
Lithologie :Roches intrusives potassiques felsiques à intermédiaires, foliées à gneissiques
Type :Lithodémique
Rang :Suite
Statut :Formel
Usage :Actif

 

Unité(s) apparentée(s)

Aucune

 

 

Historique

La Suite de Saffray a été définie par Lafrance et al. (2014) dans la région du lac Saffray (feuillet SNRC 24G) pour décrire une série d’intrusions potassiques associées à de fortes anomalies magnétiques orientées E-W à ESE-WNW. Elle a été prolongée vers l’est dans la région du lac Henrietta (Lafrance et al., 2015), vers le sud-est dans la région du lac Brisson (Lafrance et al., 2016) et vers le sud dans les régions du lac Jeannin (Charette et al., 2016) et du lac Résolution (Lafrance et al., en préparation).

Description

La Suite de Saffray est associée à des anomalies magnétiques intenses de plusieurs kilomètres d’extension. Elle a été divisée en deux unités informelles par Lafrance et al. (2014) : une unité de monzonite quartzifère magnétique (nAsaf1) et une unité de granite magnétique (nAsaf2). Une unité de syénite magnétique (nAsaf3) a aussi été cartographiée dans la région du lac Jeannin (Charette et al., 2016).

Suite de Saffray 1 (nAsaf1) : Monzonite quartzifère magnétique

L’unité nAsaf1 est principalement constituée de monzonite quartzifère magnétique associée à des proportions moindres de granodiorite, de monzodiorite quartzifère et de monzogranite. Elle est à granulométrie fine à moyenne, granoblastique et foliée. Le feldspath potassique se présente sous forme de rubans lenticulaires et de porphyroclastes. La roche gris rosé à jaunâtre prend couramment un aspect gneissique. Elle renferme 15 à 30 % de minéraux ferromagnésiens qui forment des amas et des rubans discontinus de largeur millimétrique à centimétrique. Ils consistent en biotite brune et en hornblende verte accompagnées localement de clinopyroxène altéré. Ces derniers montrent communément des structures d’intercroissance avec les minéraux de plus basse température. Les minéraux accessoires sont abondants (2 à 10 %) et consistent en magnétite, sphène, apatite, épidote, allanite, chlorite et zircon avec, plus localement, des carbonates et de la muscovite. En affleurement, ces roches sont injectées de granite rose magnétique similaire à celui de l’unité nAsaf2. Ces injections millimétriques à métriques sont généralement discontinues, boudinées et concordantes par rapport à la foliation. Les roches de l’unité nAsaf1 renferment aussi des enclaves centimétriques à métriques de gabbronorite et de gabbro finement grenus, granoblastiques et très fortement magnétiques. Ces roches mafiques représentent localement la lithologie dominante de l’affleurement.

Suite de Saffray 2 (nAsaf2) : Granite magnétique

L’unité nAPsaf2 forme de petites masses granitiques peu déformées de quelques kilomètres de diamètre à l’intérieur des roches potassiques bien foliées de l’unité nAsaf1. Il s’agit d’un granite rose, homogène, magnétique et à granulométrie moyenne à grossière. Le granite est massif ou faiblement folié et renferme 1 à 12 % de minéraux ferromagnésiens représentés par la biotite brune et la magnétite. Les principaux minéraux accessoires sont la muscovite, l’apatite, la chlorite, le sphène, l’épidote, le zircon, l’allanite et l’hématite. En lame mince, les microstructures myrmékitiques sont généralement observées.

Suite de Saffray 2a (nAsaf2a) : Granite hétérogène

Dans la région du lac Saffray (Lafrance et al., 2014), les gneiss tonalitique du Complexe d’Ungava (ApPung2) sont injectés par >50 % de granite magnétique similaire à celui de l’unité nAsaf2. Ces zones hétérogènes ont été assignées à la sous-unité nAsaf2a. À l’intérieur de celle-ci, le granite se présente sous forme d’injections de largeur centimétrique à décimétrique parallèles à la gneissosité, ce qui accentue le rubanement.

Suite de Saffray 3 (nAsaf3) : Syénite magnétique

La syénite de l’unité nAsaf3 forme des intrusions de <1 km de largeur spatialement associées aux roches potassiques de l’unité nAsaf1. Elle est rose foncé, à granulométrie moyenne à grossière et massive à légèrement foliée. Elle est aussi coupée par le granite de l’unité nAsaf2. La syénite renferme 5 à 12 % de minéraux ferromagnésiens, majoritairement de la magnétite et de l’épidote avec, localement, des quantités moindres de biotite brune ou de hornblende verte. Ceux-ci ont tendance à former des amas avec les minéraux accessoires, qui consistent en muscovite, sphène, allanite, chlorite, apatite, sulfures et zircon. Localement, la syénite renferme aussi du clinopyroxène fracturé et entouré de hornblende et de sphène.

Épaisseur et distribution

Avec sa superficie d’environ 3151 km2, la Suite de Saffray représente une unité d’envergure importante au sein du Domaine lithotectonique de Baleine, particulièrement dans les régions du lac Saffray (Lafrance et al., 2014) et du lac Jeannin (Charette et al., 2016). Elle est observée à l’intérieur d’un large corridor orienté NW-SE à N-S situé directement à l’ouest de la Supersuite de De Pas. L’unité informelles nAsaf1 (2694 km2) est de loin la plus importante, les unités nAsaf2 (158 km2), nAsaf2a (293 km2) et nAsaf3 (6 km2) occupant des superficies beaucoup plus restreintes.

Datation

Les âges de cristallisation de la Suite de Saffray sont similaires à ceux des grandes intrusions potassiques archéennes tarditectoniques et très magnétiques situées dans la Province du Supérieur (Simard et al., 2008), à l’ouest de la Fosse du Labrador. Les ressemblances compositionnelles, géochronologiques et structurales entre les intrusions du Saffray et celles situées à l’ouest de la Fosse du Labrador appuient l’hypothèse que le Domaine lithotectonique de Baleine se serait détaché de la Province du Supérieur (Wardle et al., 2002). De plus, les intrusions de la Suite de Saffray présentent un grain structural E-W bien visible sur la carte aéromagnétique régionale, lequel est interprété comme un héritage archéen similaire à celui des intrusions potassiques du Supérieur (Lafrance et al., 2014)

Système isotopiqueMinéralSubdivision informelleÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)Âge métamorphique (Ma)(+)(-)Référence(s)
U-PbZirconnAsaf12695212118013939Davis et al., 2015
U-PbZirconnAsaf2269644   Rayner et al., 2017 (éch. 2015-IL-3023-B)
U-PbZirconnAsaf1268366   Corrigan, communication personnelle, 2017 (éch. 2015-IL-3183-A)

 

Relations stratigraphiques

La présence de roches migmatitiques des suites de False et de Winnie entre les intrusions de la Suite de Saffray à l’intérieur du Domaine de Baleine pourrait indiquer que la couverture sédimentaire recouvrait le Saffray avant la déformation paléoprotérozoïque. Cette couverture a été en bonne partie érodée après le chevauchement de ce domaine vers l’ouest. Les roches de la Suite de Saffray se trouvent en enclaves et sont injectées par la majorité des unités intrusives paléoprotérozoïques présentes au sein du Domaine de Baleine, particulièrement par celles de la Supersuite De Pas et les intrusions blanchâtres de la Suite d’Aveneau. Dans la partie sud de la région du lac Jeannin (Charette et al., 2016), les roches potassiques de l’unité nAsaf1 sont localement similaires à certaines roches assignées à la Suite de Champdoré. Toutefois, l’absence d’anomalie magnétique prononcée dans ce secteur et les datations respectives dans les deux unités indiquent qu’il s’agit bien de deux suites distinctes.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
CHARETTE, B. – LAFRANCE, I. – MATHIEU, G.Géologie de la région du lac Jeannin (SNRC 24B). Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec.2016Rapport géologique électronique
LAFRANCE, I. – VANIER, M.-A. – CHARETTE, B. Domaine lithotectonique de Baleine, sud-est de la Province de Churchill, Nunavik, Québec, Canada : synthèse de la géologie. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec.En préparationBulletin géologiQUE
LAFRANCE, I. – BANDYAYERA, D. – CHARETTE, B. – BILODEAU, C. – DAVID. J.Géologie de la région du lac Brisson (SNRC 24A). Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; RG 2015-05, 61 pages.2016
LAFRANCE, I. – BANDYAYERA, D. – BILODEAU, C.Géologie de la région du lac Henrietta (SNRC 24H). Ministère des Ressources naturelles, Québec; RG 2015-01, 62 pages.2015
LAFRANCE, I. – SIMARD, M. – BANDYAYERA, D.Géologie de la région du lac Saffray (SNRC 24G-24F). Ministère des Ressources naturelles, Québec; RG 2014-02, 49 pages.2014RG 2014-02
RAYNER, N.M – LAFRANCE, I. – CORRIGAN, D. – CHARETTE, B.New U-Pb zircon ages of plutonic rocks from the Jeannin Lake area, Quebec: an evaluation of the Kuujjuaq and Rachel-Laporte Zone. Geological Survey of Canada, Current Research 2017-4, 14 pages.2017Source
SIMARD, M. – LABBÉ, J.-Y. – MAURICE, C. – LACOSTE, P. – LECLAIR, A. – BOILY, M.Synthèse du nord-est de la Province du Supérieur (Simard M., coordonnateur). Ministère des Ressources naturelles et de la Faune et des Parcs, Québec; MM 2008-02, 196 pages, 8 plans.2008MM 2008-02
WARDLE, R.J. – JAMES, D.T. – SCOTT, D.J. – HALL, J.The southeastern Churchill Province: synthesis of a Paleoproterozoic transpressional orogen. Canadian Journal of Earth Science; volume 39, pages 639-663.2002Source

 

 

 

20 octobre 2016