English
 
Suite de Mercier
Étiquette stratigraphique : [ppro]mrc
Symbole cartographique : pPmrc
 

Première publication: 20 octobre 2016
Dernière modification: 10 décembre 2020

Subdivision(s) informelle(s)

La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
pPmrc2 Granite rose massif
pPmrc1 Granite, tonalite et granodiorite pegmatitiques
 
Auteur : Simard et al., 2013
Âge : Paléoprotérozoïque
Coupe type : Aucune
Région type : Région de Kuujjuaq (feuillet SNRC 24K)
Province géologique : Province de Churchill
Subdivision géologique : Domaine lithotectonique de Rachel-Laporte
Lithologie : Intrusions felsiques massives
Catégorie : Lithodémique
Rang : Suite
Statut : Formel
Usage : Actif

 

 

Historique

La Suite de Mercier a été définie dans les régions de Kuujjuaq et de la baie d’Ungava (Simard et al., 2013) afin de regrouper l’ensemble des intrusions granitiques du Domaine lithotectonique de Rachel-Laporte. La plupart de ces intrusions ont été décrites par Gélinas (1958, 1965) et n’ont pas été revisitées lors des travaux de cartographie au 1/250 000 du Ministère entre 2011 et 2016. La Suite de Mercier a été poursuivie vers le sud dans les régions du lac Saffray (Lafrance et al., 2014), du lac Jeannin (Charette et al., 2016) et du lac Résolution.

Description

La Suite de Mercier comprend deux unités : une unité de granite, de tonalite et de granodiorite pegmatitiques (pPmrc1) et une unité de granite rose massif (pPmrc2).

Suite de Mercier 1 (pPmrc 1) : Granite, tonalite et granodiorite pegmatitiques

Les intrusions felsiques massives de l’unité pPmrc1 se présente sous la forme d’injections décimétriques à décamétriques orientées parallèlement à la foliation dans les roches métasédimentaires et les amphibolites de la Supersuite de Laporte (suites de Freneuse et de Klein). La géochimie de cette unité suggère qu’elle regroupe plusieurs intrusions différentes (Lafrance et Vanier, 2021). Ces intrusions sont pauvres en minéraux ferromagnésiens et présentent communément des structures graphiques bien développées à l’échelle mégascopique. Leur couleur peut varier rapidement de blanc à rose sur un même affleurement. Elles sont constituées de plagioclase, de quartz (25 à 35 %), d’amas de muscovite (10 à 20 %), de quantités variables de feldspath potassique (3 à 35 %) et de petits feuillets de biotite chloritisée (1 à 3 %). Elles renferment également entre 1 et 15 % de cristaux millimétriques à centimétriques de minéraux accessoires tels que la tourmaline, le grenat, l’apatite et l’hématite.

Dans la région de Kuujjuaq, Gélinas (1965) mentionne que la proportion de dykes et de filons-couches de granite pegmatitique augmente d’ouest en est.

 

Suite de Mercier 2 (pPmrc2) : Granite rose massif

La Suite de Mercier comprend aussi une importante intrusion (25 km x 5 km) de granite rose à biotite dans la région du lac Saffray (Lafrance et al., 2014). Le granite est très homogène, d’aspect massif avec une granulométrie moyenne à grossière et contient moins de 5 % de biotite. Il renferme par endroits quelques enclaves décimétriques d’amphibolite. Le granite de cette unité ressemble à celui de la Suite de Dancelou du Domaine lithotectonique de Baleine.

 

Épaisseur et distribution

La Suite de Mercier couvre une superficie d’environ 235 km2. L’unité pPmrc1 forme de petites intrusions de moins d’un kilomètre de largeur dans le Domaine lithotectonique de Rachel-Laporte, avec une concentration plus importante dans la partie nord de celle-ci. L’unité pPmrc2 correspond à une intrusion granitique de dimension importante (25 km x 5 km) qui coupe les roches archéennes des complexes de Rénia et de Highfall, en bordure de la Faille du lac Turcotte, dans la région du lac Saffray (Lafrance et al., 2014).

Datation

Aucune. L’absence de déformation suggère toutefois une mise en place postérieure à l’Orogène du Nouveau-Québec, qui s’est produite entre 1,82 Ga et 1,77 Ga (Machado et al., 1989).

Relations stratigraphiques

Les roches intrusives de l’unité pPmrc1 coupent les roches volcano-sédimentaires métamorphisées du Domaine lithotectonique de Rachel-Laporte, soit les suites de Freneuse et de Klein. Le granite de l’unité pPmrc2 coupe les roches archéennes des complexes de Rénia et de Highfall. Sa mise en place tarditectonique et sa localisation en bordure du Domaine lithotectonique de Baleine ne permet pas d’exclure que cette unité soit reliée à la Suite de Dancelou, qui comprend une unité de granite rose similaire au sein du Baleine (Lafrance et Vanier, 2021).

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Auteur(s) Titre Année de publication Hyperlien (EXAMINE ou Autre)
CHARETTE, B. – LAFRANCE, I. – MATHIEU, G. Géologie de la région du lac Jeannin (SNRC 24B). Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec. 2016 Rapport géologique électronique
LAFRANCE, I. – VANIER, M.-A. Domaine lithotectonique de Rachel-Laporte, sud-est de la Province de Churchill, Québec, Canada : synthèse de la géologie. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles. 2021 BG 2021-01
LAFRANCE, I. – SIMARD, M. – BANDYAYERA, D. Géologie de la région du lac Saffray (SNRC 24G-24F). Ministère des Ressources naturelles, Québec; RG 2014-02, 49 pages. 2014 RG 2014-02
MACHADO, N. – GOULET, N. – GARIÉPY, C. U-Pb geochronology of reactivated Archean basement and of Hudsonian metamorphism in the northern Labrador Trough. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 26, pages 1-15.  1989 Source
SIMARD, M. – LAFRANCE, I. – HAMMOUCHE, H. – LEGOUIX, C. Géologie de la région de Kuujjuaq et de la Baie d’Ungava (SNRC 24J et 24K). Ministère des Ressources naturelles, Québec; RG 2013-04, 60 pages. 2013 RG 2013-04
GÉLINAS, L. Géologie de la région de Fort Chimo et des lacs Gabriel et Thévenet, Nouveau-Québec. Thèse de doctorat, Université Laval, Québec; 212 pages. 1965
GÉLINAS, L. Région du lac Gabriel (partie ouest), Nouveau-Québec. Ministère des Mines, Québec; RP 373, 11 pages, 1 plan. 1958 RP 373

 

20 octobre 2016