Suite de Fayot
Étiquette stratigraphique : [ppro]fay
Symbole cartographique : pPfay

Première publication: 13 novembre 2017
Dernière modification: 1 août 2018

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aucune
 
Auteur :Lafrance et al., 2016
Âge :Paléoprotérozoïque
Coupe type :Aucune
Région type :Région du lac Brisson (feuillet SNRC 24A)
Province géologique :Province de Churchill
Subdivision géologique :Domaine lithotectonique de George
Lithologie :Lamprophyre
Type d’unité :Lithodémique
Rang :Suite
Statut :Formel
Usage :Actif

 

Unité(s) apparentée(s)

Aucune

 

 

Historique

La Suite de Fayot a été introduite dans la région du lac Jeannin (Lafrance et al., 2016) afin de regrouper des intrusions massives de lamprophyres. Une étude pétrologique détaillée de la Suite de Fayot a aussi été réalisée dans le cadre d’un projet de fin d’études universitaires (Chartier, 2016).

 

Description

La Suite de Fayot est constituée de lamprophyres mélanocrate (minette) et leucocrate (vogésite) non déformés. Toutefois, une légère déformation, marquée par la présence de kinks dans la biotite, a été observée en lame mince (Chartier, 2016). Ces roches sont injectés par des dykes granitiques centimétriques à décimétriques qui ne font pas partie de la même suite intrusive. 

La minette a un aspect hétérogène caractérisé par la présence d’amas de minéraux ferromagnésiens verts ou noirs et d’amas felsiques roses, millimétriques à décimétriques, arrondis ou en filets. Ces amas felsiques, de même composition que la vogésite, montrent des contacts irréguliers et ondulants et sont localement démembrés (Chartier, 2016). La granulométrie de la minette est variable, passant de très fine à grossière. De façon générale, les minéraux ferromagnésiens forment des amas millimétriques à centimétriques, alors que le feldspath potassique (sanidine) est présent en petits cristaux dans la matrice ou en grands cristaux pœcilitiques. Ceux-ci sont altérés, riches en inclusions de minéraux ferromagnésiens et montrent des structures perthitiques et antiperthitiques. Le plagioclase et le quartz (<3 %) sont interstitiels ou en inclusions dans les minéraux ferromagnésiens. La vogésite forme soit des injections ou des amas à l’intérieur de la minette, soit une masse intrusive kilométrique qui renferme des amas aux contours irréguliers de la minette (Chartier, 2016). Ces observations pourraient indiquer un processus d’immiscibilité des liquides magmatiques ou une ségrégation tardive.

La minéralogie des deux types de lamprophyres est similaire, quoique les pourcentages de minéraux ferromagnésiens diffèrent : 35 à 80 % dans la minette, 5 à 35 % dans la vogésite. Par ailleurs, la quantité de plagioclase est plus importante dans la vogésite (<15 %) que dans la minette (<1 %). Les minéraux ferromagnésiens consistent en biotite brune, hornblende verte, actinote et diopside en proportions à peu près égales. La hornblende verte et l’actinote sont localisées en bordure des grains de clinopyroxène, qu’ils remplacent complètement par endroits. La biotite est principalement ferrifère (lépidomélane), riche en inclusions de zircon et altérée en chlorite à plusieurs endroits. Les minéraux accessoires sont abondants et généralement grossiers. Il s’agit, par ordre d’importance, du sphène, de l’apatite, de l’épidote, des minéraux opaques (magnétite et sulfures), de l’allanite, du zircon, des carbonates et de la fluorine.

Un dyke décimétrique de lamprophyre coupant une granodiorite porphyrique de la Suite granitique de De Pas a été observé près de l’intrusion de la Suite de Fayot la plus au nord. Cette roche est constituée d’une matrice à grain fin riche en feldspaths qui renferme des microphénocristaux et des amas millimétriques formés de biotite, de clinopyroxène et d’amphibole.

Plusieurs analyses lithogéochimiques, dont celles réalisées dans le cadre du projet de fin d’études de Chartier (2016), ont permis de mettre en évidence l’enrichissement en éléments des terres rares (ETR) de ces intrusions (jusqu’à 1256 ppm ETR totales). Les travaux de Chartier (2016) indiquent aussi que cette minéralisation est associée aux minéraux accessoires.

 

 

Épaisseur et distribution

La Suite de Fayot regroupe cinq petites intrusions de lamprophyres d’envergure kilométrique encaissées dans la Supersuite de De Pas, à l’intérieur du Domaine lithotectonique de George (Charette et al., 2018).

Datation

Un âge autour de 1815 Ma, considéré comme celui de la cristallisation, a été obtenu sur un échantillon de minette prélevé à l’été 2014 par la Commission géologique du Canada, dans la portion nord-ouest de la région du lac Brisson (feuillet 24H04).

Système isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)Référence(s)
U-PbZircon181533Corrigan et al., 2018

 

 

Relations stratigraphiques

Malgé leur âge similaire à celui des roches les plus jeunes de la Supersuite de De Pas, celles de la Suite de Fayot n’ont pas été affectées par la déformation régionale ni par le métamorphisme régional. Un dyke de lamprophyre assigné au Fayot coupe une granodiorite à structure porphyroïde de la Suite granitique de De Pas. Aucune autre relation de recoupement n’a été observé sur le terrain.

Paléontologie

Ne s’applique pas. 

Références

 

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
CHARETTE, B. – LAFRANCE, I. – VANIER, M.A.Domaine de George, sud-est de la Province de Churchill, Nunavik, Québec, Canada : synthèse de la géologie. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec. BG 2018-112018BG 2018-11
 
CHARTIER, M.O.Caractérisation pétrographique et géochimique des roches alcalines de la Suite de Fayot, Province de Churchill. Université du Québec à Chicoutimi; projet de fin d’études, 51 pages.2016
CORRIGAN, D. – WODICKA, N. – McFARLANE, C. – LAFRANCE, I. – VAN ROOYEN, D. – BANDYAYERA, D. – BILODEAU, C.Lithotectonic framework of the Core Zone, Southeastern Churchill Province Geoscience Canada; volume 45, pages 1-24.2018Source
LAFRANCE, I. – BANDYAYERA, D. – CHARETTE, B. – BILODEAU, C. – DAVID, J.Géologie de la région du lac Brisson (SNRC 24A). Ministère des Ressources naturelles, Québec; RG 2015-05, 61 pages.2016RG 2015-05

 

 

13 novembre 2017