Gneiss de Knox
Étiquette stratigraphique : [arch][ppro]gkx
Symbole cartographique : ApPgkx

Première publication:  
Dernière modification:
Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
ApPgkx2 Gneiss granulitique felsique à intermédiaire
ApPgkx1 Diorite à hypersthène et gabbronorite
 
Auteur :Hammouche et al., 2011
Âge :Précambrien / Archéen ; Précambrien / Protérozoïque / Paléoprotérozoïque
Coupe type : 
Région type :Région du lac Bonaventure (SNRC 23I14 et 23P03)
Province géologique :Province de Churchill
Subdivision géologique :Domaine lithotectonique de Baleine
Lithologie :Gneiss granulitique
Type d’unité :Lithodémique
Rang :Lithodème
Statut :Formel
Usage :Actif

Historique

Le Gneiss de Knox a été introduit dans la région du lac Bonaventure (Hammouche et al., 2011) afin de regrouper une unité de gneiss à orthopyroxène localisée en bordure ouest de la Supersuite de De Pas. Elle se poursuit vers le sud au Labrador (James et al., 1996; Valley et al., 2011).

Description

Le Gneiss de Knox affleure peu mais il est associé à la présence de linéaments majeurs dont la signature magnétique alterne rapidement, ce qui a permis d’interpréter ses limites. Il est constitué de deux unités : une unité de diorite à hypersthène et de gabbronorite (ApPgkx1) et une unité de gneiss granulitique felsique à intermédiaire (ApPgkx2). L’unité ApPgkx1 est aussi en enclaves décimétriques à décamétriques à l’intérieur de l’unité ApPgkx2.

Gneiss de Knox 1 (ApPgkx1) : Diorite à hypersthène et gabbronorite

L’unité ApPgkx1 est une roche granoblastique, homogène, équigranulaire, à grain fin (localement moyen), fortement magnétique et de couleur gris foncé. La foliation est marquée principalement par l’alignement de la hornblende, rarement par une orientation préférentielle de la matrice. Localement, la présence de rubans leucocrates, de largeur millimétique à centimétrique, donne un aspect rubané aux échantillons. La diotite à hypersthène et la gabbronorite contiennent 35 à 60 % de minéraux mafiques, principalement de la hornblende, du clinopyroxène, de l’orthopyroxène, de la biotite et des minéraux opaques (<5 %). Le clinopyroxène est généralement recristallisé mais quelques gros cristaux sont encore présents. Il forme aussi de grandes plages polycristallines. La hornblende (brune ou verte) et la biotite (brune ou rouge) sont en remplacement sur les pyroxènes. Les minéraux accessoires sont peu nombreux et comprennent l’apatite, l’iddingsite, le zircon, le quartz et le carbonate.

Gneiss de Knox 2 (ApPgkx2) : Gneiss granulitique felsique à intermédiaire

Le gneiss de l’unité ApPgkx2 montre une alternance de rubans et niveaux millimétriques à décimétriques de composition différente, principalement de l’enderbite ou de la diorite quartzifère à hypersthène gris verdâtre moyen, ainsi que de la jotunite, de l’opdalite et de la farsundite, de couleur plus claire, gris verdâtre à cassonade. Le gneiss comprend aussi jusqu’à 15 % de niveaux, décimétriques à métriques, souvent boudinés, de diorite à hypersthène gris foncé. Il est folié, à grain fin à moyen, partiellement recristallisé, de magnétisme variable et montre un étirement du quartz en rubans millimétriques. De la charnockite un peu plus grenue forme aussi des niveaux et rubans, centimétriques à décimétriques, subconcordants au rubanement, localement recoupant. La charnockite est à tiges de quartz et semble avoir subi la même déformation que le gneiss, il s’agit possiblement d’injections anté-déformations. Le gneiss contient de 10 à 25 % de minéraux mafiques alignés dans la foliation et répartis de façon homogène ou concentrés en rubans millimétriques. Ils sont représentés par l’orthopyroxène, le clinopyroxène et la biotite, brune à rouge. L’hypersthène peut constituer jusqu’à 15 % de la roche et forme localement des porphyroblastes atteignant 5 cm, moulés par des cristaux plus fins de biotite et de hornblende. Les minéraux accessoires sont les minéraux opaques, le sphène, l’apatite, le grenat, la chlorite, le carbonate et le zircon. En lames minces, le quartz est à extinction roulante et les intercroissances sont fréquentes entre la biotite et le quartz, surtout en bordure de l’orthopyroxène et du grenat. L’hypersthène est régulièrement serpentinisé (iddingsite) et de l’hématite est observée en altération dans de minces fractures superficielles. Lorsque présent, le grenat forme des grains millimétriques, idiomorphes ou fracturés, indiquant qu’il est tardicinématique à post-cinématique.

Épaisseur et distribution

Le Gneiss de Knox forme une bande d’orientation N-S dans la partie sud-ouest de la Zone noyau. Cette bande de 2 à 7 km de largeur est suivie au Québec sur plus de 150 km de longueur et se prolonge vers le sud au Labrador.

Datation

Un échantillon d’orthogneiss monzogranitique a été prélevé pour datation dans le prolongement de cette unité au Labrador (James et al., 1996).  L’intersection supérieure de la discordia, à 2619 ±9 Ma, est interprétée par l’auteur comme représentant l’âge du protolite alors que l’intersection inférieure, à 1800 ±7 Ma, est interprété comme un âge métamorphique. Les analyses U-Pb de zircons retournant des âges archéens sont toutefois peu nombreux dans le diagramme concordia. Hammouche et al. (2011) ont aussi prélevé un échantillon d’opdalite d’aspect gneissique et mylonitique à la bordure occidentale de la Suite charnockitique de De Pas. Dans ce secteur, les affleurements sont déformés et similaires à ceux assignés au Gneiss de Knox. L’âge de 1837,3 ±4,5 Ma (David et al., 2011) obtenu dans cet échantillon a permis de déplacer légèrement la limite du De Pas vers l’ouest. Il est donc possible qu’une partie du Gneiss de Knox représente un faciès de bordure fortement déformé du De Pas. La datation effectuée sur un échantillon prélevé par I. Lafrance et B. Charette en 2017, dans le cadre de la synthèse du sud-est de la Province de Churchill, indique toutefois une composante archéenne importante dans cette unité. L’étalement des âges archéens obtenu dans le gneiss semble indiquer un protolithe sédimentaire.

 

Système isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)Âge d’héritage (Ma)Âge métamorphique (Ma)Référence(s)
U-PbZircon<2823 Ma2823 à 3123 Ma1873 ±8Davis et Sutcliffe, 2018 (16-MV-4038)
U-PbMonazite  1859 ±4Davis et Sutcliffe, 2018 (16-MV-4038)

 

 

Relation(s) stratigraphique(s)

Le Gneiss de Knox est interdigité avec les roches de la Suite charnockitique de De Pas. Le contact entre les deux semble souvent graduel et il pourrait s’agir d’un faciès de bordure très fortement déformé du De Pas. À proximité de la bordure ouest de la Supersuite de De Pas, les roches de l’unité ApPgkx1 sont fréquemment en enclaves dans la Suite charnokitique de De Pas. Au Labrador, dans le prolongement sud du Gneiss de Knox, Valley (2011) interprète d’ailleurs cette unité comme faisant partie du De Pas. Toutefois, la dernière datation indique bien l’importance de la composante archéenne du Gneiss de Knox.

Paléontologie

Ne s’applique pas. 

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
JAMES, D.T. – CONNELLY, J.N. – WASTENEYS, H.A. – KILFOIL, G.J..Paleoproterozoic lithotectonic divisions of the southeastern Churchill Province, western Labrador. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 33, pages 216-230.1996Source
DAVID, J. – McNICOLL – SIMARD, M. – BANDYAYERA, D. – HAMMOUCHE, H. – GOUTIER, J. – PILOTE, P. – RHÉAUME, P. – LECLERC, F. – DION, C.Datations U-Pb effectuées dans les provinces du Supérieur et de Churchill en 2009-2010. Ministère des Ressources naturelles et de la Faune, Québec. RP 2011-02, 37 pages.2011RP 2011-02
DAVIS, D.W. – SUTCLIFFE, C.N.U-Pb Geochronology of Zircon and Monazite by LA-ICPMS in samples from northern Quebec. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; MB 2018-18.2018MB 2018-18
VALLEY, P. – BULLE, F. – SKIPTON, D.Geology of the southeastern Churchill Province, Western Labrador. Current Research; Newfoundland and Labrador Department of Natural Resources. Geological Survey, Report 11-1, pages 295-311.2011
HAMMOUCHE, H. – LEGOUIX, C. – GOUTIER, J. – DION, C. – PETRELLA, L.,Géologie de la région du lac Bonaventure. Ministère des Ressources naturelles, Québec; RG 2011-03, 37 pages, 1 cartes.2011RG 2011-03
24 juillet 2018