Gneiss de Flat Point
Étiquette stratigraphique : [arch]flp
Symbole cartographique : Aflp

Première publication:  
Dernière modification:
Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
Aucune
 
Auteur :James et al., 1996
Âge :Archéen
Coupe type : 
Région type :Région du lac Potel (feuillet SNRC 23I14 et 23I11), Labrador
Province géologique :Province de Churchill
Subdivision géologique :Zone noyau
Lithologie :Gneiss
Type d’unité :Llithodémique
Rang :Lithodème
Statut :Formel
Usage :Actif

Historique

Le terme « Flat Point gneiss » a été introduit au Labrador par James et al. (1996) pour définir un assemblage de gneiss dioritique à tonalitique au faciès des amphibolites. Le terme « Gneiss de Flat Point » a été conservé par Hammouche et al. (2011) dans la région du lac Bonaventure étant donné la continuité de ces roches dans leur secteur.

Description

 

Le Gneiss de Flat Point montre une faible susceptibilité magnétique. Il est majoritairement constitué de gneiss de composition tonalitique à dioritique quartzifère avec localement du gneiss granitique, du paragneiss et de l’amphibolite. Par endroits, les gneiss sont migmatitisés et peuvent contenir une proportion de mobilisat granitique représentant jusqu’à 80 % de la roche. Le gneiss tonalitique constitue la lithologie dominante. Il montre une alternance régulière de rubans quartzofeldspathiques centimétriques de couleur gris clair et de lamines millimétriques de biotite noire. Ce gneiss est à grain fin à moyen et contient des enclaves lenticulaires d’amphibolite, de largeur centimétrique à décimétrique. Il renferme 15 à 20 % de minéraux mafiques, constitués de hornblende et de biotite, qui forment régulièrement des amas millimétriques à centimétriques. Du clinopyroxène est aussi localement observé en faible proportion. La quantité de quartz varie entre 12 et 25 % alors que le feldspath potassique est rare (<5 %). Au microscope, les roches de cette unité montrent une recristallisation partielle, avec de grandes plages de quartz à extinction roulante et une faible saussuritisation du plagioclase. Le sphène, la chlorite, les minéraux opaques, l’apatite, le grenat, le zircon et la tourmaline constituent les minéraux accessoires. Le gneiss granitique ne diffère du gneiss tonalitique que par une proportion plus importante du feldspath potassique dans les rubans clairs. Localement les gneiss sont mylonitiques et contiennent du quartz en lentilles et en rubans.

Les niveaux décamétriques de paragneiss observés dans le Gneiss de Flat Point montrent une alternance millimétrique de rubans clairs et sombres (biotite ± hornblende ± muscovite). Ils sont localement migmatitisés, renfermant alors jusqu’à 30 % de leucosome granitique sous forme de rubans centimétriques irréguliers et boudinés. En plus de former des niveaux et des enclaves irrégulières au sein des gneiss, l’amphibolite représente aussi des affleurements isolés à l’intérieur de l’unité. James et al. (1996) suggèrent que ces niveaux sont des reliques de dykes mafiques déformés et métamorphisés. L’amphibolite est de couleur vert sombre, massive, granoblastique, équigranulaire et à grain fin. Elle contient plus de 60 % d’amphibole, un peu de clinopyroxène ouralitisé, du quartz (<10 %), de la biotite, de l’épidote et des minéraux opaques. 

Épaisseur et distribution

Le Gneiss de Flat Point forme une bande orientée N-S, d’environ 60 km de longueur sur 4 à 8 km de largeur, dans la partie sud-ouest de la Zone noyau. Il se poursuit vers le sud au Labrador.

Datation

Un âge de 2776 ±7 Ma a été obtenu par James et al. (1996) dans un gneiss tonalitique assigné au Gneiss de Flat Point au Labrador. L’âge de 2684 Ma obtenu dans un gneiss granitique de la région du lac Bonaventure (Hammouche et al., 2011) démontrent que cette unité renferme plusieurs unités archéennes d’âges et de compositions différentes. Régionalement, l’âge obtenu pour le gneiss tonalitique pourrait correspondre à un magmatisme tonalitique très répandu entre 2770 et 2790 Ma dans le Terrane de la rivière Arnaud, de la Sous-province de Minto, au nord-ouest (Simard et al., 2008). Dans le cas du gneiss granitique, l’âge plus récent est similaire à celui de nombreuses unités de granite rencontrées dans la Province du Supérieur (2700 à 2668 Ma; Simard et al., 2008). L’âge autour de 1805 Ma est associé à la migmatitisation des roches durant l’Orogenèse trans-hudsonien.

Système isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)Âge métamorphique (Ma)(+)(-)Référence(s)
U-PbZircon2684881805.31.91.4David et al., 2011

Relation(s) stratigraphique(s)

Le Gneiss de Flat Point est en contact de faille avec la Zone de Rachel-Laporte, à l’ouest, et le Complexe de Knox, à l’est. Il est coupé par des injections tardives de composition variée de la Supersuite de De Pas. Le Gneiss de Flat Point se trouve aussi en enclaves à l’intérieur de la Supersuite de De Pas.

Paléontologie

Ne s’applique pas. 

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
JAMES, D.T. – CONNELLY, J.N. – WASTENEYS, H.A. – KILFOIL, G.J.Paleoproterozoic lithotectonic divisions of the southeastern Churchill Province, western Labrador. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 33, pages 216-230.1996Source
HAMMOUCHE, H. – LEGOUIX, C. – GOUTIER, J. – DION, C. – PETRELLA, L.Géologie de la région du lac Bonaventure. Ministère des Ressources naturelles, Québec; RG 2011-03, 35 pages, 1 plan.2011RG 2011-03
SIMARD, M. – LABBÉ, J.-Y. – MAURICE, C. – LACOSTE, P. – LECLAIR, A. – BOILY, M.Synthèse du nord-est de la Province du Supérieur (Simard M., coordonnateur). Ministère des Ressources naturelles et de la Faune et des Parcs, Québec; MM 2008-02, 196 pages, 8 plans.2008MM 2008-02
23 juillet 2018