Formation du lac Leclair
Étiquette stratigraphique : [ppro]le
Symbole cartographique : pPle
Publiée le : 17 août 2016

Subdivision(s) informelle(s)

La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.

pPle2 Lamprophyre ultramafique bréchique
pPle1 Tuf à lapillis et lave carbonatitique
 
Auteur :Baragar et al, 1992
Âge :Paléoprotérozoïque
Coupe type :La localité type se trouve à 1 km au SE du lac Leclair
Région type :SE du lac Leclair (feuillet SNRC 35C14)
Province géologique :Province de Churchill
Subdivision géologique :Orogène de l’Ungava / Fosse de l’Ungava / Domaine sud
Lithologie :Roches volcaniques carbonatitiques
Type :Lithostratigraphique
Rang :Formation
Statut :Formel
Usage :Actif

Historique

Cette unité a été reconnue originalement en 1985 lors des travaux de Baragar et al. (1986). Une étude plus détaillée a été réalisée au cours de l’été 1992 (Baragar et al., 1992). Deux intrusions de diatrème de lamprophyre ultramafique bréchique (pPle2) dans le socle archéen regroupés sous le nom de Diatrèmes de Kuuvvaluk par Madore et al. (2002) et décrits par Moorhead (1989) comme des tufs à blocs pourraient représenter des conduits nourriciers du volcanisme carbonatitique de la Formation du lac Leclair.

Description

La Formation du lac Leclair est une unité volcanique allochtone située dans la partie basale du Domaine Sud. La description qui suit est celle de Baragar (1992), tirée de Moorhead (1996b) :
 
« Les tufs se composent essentiellement de lapillis généralement accrétionnaires de 1 cm ou moins. Ils ont une patine d’altération grisâtre et une couleur gris-vert en surface fraîche. Un litage diffus a été observé localement. Malgré la présence locale de coussins, il semble que le volcanisme soit subaérien. L’unité a subi une forte recristallisation; l’assemblage minéralogique comprend, en proportions variées, l’antigorite, la serpentine, le carbonate, le talc, la chlorite, la magnétite, l’ilménite et la chromite. Dans la partie inférieure de l’unité, la magnétite forme entre 5 et 15% du volume et le carbonate jusqu’à 50 %. Les analyses de cette unité indiquent qu’elle est de composition ultramafique avec des concentrations élevées en éléments incompa­tibles pour une roche ultramafique. Baragar et al. (1992) ont interprété ces roches comme formant le pôle magnésien de la suite des carbonatites. Des roches d’aspect et de composition similaires ont été identifiées au même niveau stratigraphique à 70 km plus à l’est au NE du lac Allemand (Moorhead, 1989). Ainsi un volcanisme explosif de composition ultramafique, d’affinité carbonatitique semble marquer la phase précoce d’ouverture du bassin de la Fosse ».
 
Baragar et al. (2001) comparent la pétrographie de ces roches à celle des méiméchites du lac Castignon dans la partie centrale de la Fosse du Labrador. Un niveau pyroclastique de l’unité est aussi présent au NE du lac Allemand (35G04).

Formation du lac Leclair 1 (pPle1): Tuf à lapilli et lave carbonatitique

Se référer ci-haut pour la description de cette subdivision qui est tirée de Moorhead (1996b).

Formation du lac Leclair 2 (pPle2) : Lamprophyre ultramafique bréchique

Cette subdivision est composée de deux diatrèmes localisés près du contact entre les roches de la Fosse de l’Ungava et le craton archéen. Il s’agit de petites intrusions de forme circulaire mesurant environ 70 mètres de diamètre. Le principal constituant des diatrèmes est une roche lamprophyrique de couleur verdâtre, à grains fins, vésiculaire et contenant de nombreux fragments de xénolites épidotisés. Par endroits, la roche contient des structures d’autobréchification. De petits niveaux de carbonatite insérés dans le lamprophyre sont observés à quelques endroits. En lames minces, les lamprophyres ont une matrice à granulométrie très fine d’aspect feutré. Cette matrice de composition ultramafique est surtout composée de minéraux secondaires tels l’actinote, la chlorite, la magnétite et le leucoxène. Des phénocristaux de phlogopite, ainsi que des reliques de phénocristaux d’olivine et de pyroxènes sont présents dans la matrice. Ces roches contiennent des amygdales (Madore et al., 2002).

Épaisseur et distribution

La Formation du lac Leclair forme un niveau lenticulaire de 2 km de long par 400 m de large localisé à environ 1 km au SE du lac Leclair (35C14).

Datation

Aucune.

Relations stratigraphiques

Dans la région du lac Leclair, l’unité volcanique repose sur un niveau de formation de fer (Formation de Kuuvvaluk) et est surmontée par un niveau dolomitique (Baragar et al., 2001) que nous avons interprété comme un faciès de la Formation de Nituk. Il est aussi possible que ce niveau de dolomie d’environ 10 m d’épaisseur soit associé à la Formation de Natirnaalik située à 130 km plus à l’est. Dans la région du lac Allemand, l’unité est interstratifiée avec les sédiments ferrugineux de la Formation de Kuuvvaluk (Moorhead, 1989). Baragar et al. (2001) considèrent que la Formation du lac Leclair représente l’une des premières manifestations du volcanisme de l’orogène dans un contexte de rift continental. Malheureusement, cette unité n’a pas été datée.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
BARAGAR, W.R.A. – MADER, U – LECHEMINANT, G.M.Paleoproterozoic carbonatitic ultrabasic volcaic rocks (meimechites?) of Cape Smith Belt, Quebec. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 38, pages 1313-1334.2001Source
BARAGAR, W.R.A. – MADER, U – LECHEMINANT, G.M.Lac Leclair carbonatitic ultramafic volcanic centre, Cap Smith Belt, Quebec. In: Current Research; Part C, Geological Survey of Canada; Paper 92-1C, pages 103-109.1992Source
LAMOTHE, D.Lexique stratigraphique de l’Orogène de l’Ungava. Ministère des Ressources naturelles, 62 pages.2007
MADORE, L. – LARBI, Y. – LABBE, J.-Y. – SHARMA, K. N. M. – LACOSTE, P. – DAVID, J.Géologie de la région du lac Couture (35B) et des lacs Nuvilik (35G, partie sud), Ministère des Ressources Naturelles, Québec; RG 2002-04, 42 pages.2002RG 2002-04
MOORHEAD, J.Géologie de la région du lac Vigneau, Fosse de l’Ungava. Ministère de l’Énergie et des Ressources, Québec; MB 96-21, 93 pages.1996b
 
9 février 2016