Formation de Kuuvvaluk
Étiquette stratigraphique : [ppro]ku
Symbole cartographique : pPku
Publiée le : 9 février 2016

Subdivision(s) informelle(s)

La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
pPku4 Schiste à quartz-actinote-biotite
pPku3 Formation de fer
pPku2 Schiste à grunérite-magnétite
pPku1 Quartzite à magnétite
 
Auteur :Lamothe, 2007
Âge :Paléoprotérozoïque
Coupe type :Aucune
Région type :Extrémité nord de la rivière Kuuvvaluk, qui relie la rivière Povungnituk au lac Péloquin (35G04). Les unités du Kuuvvaluk à l’extrémité est du Domaine Sud (35H07) représentent des équivalents métamorphisés des faciès de la région type
Province géologique :Province de Churchill
Subdivision géologique :Orogène de l’Ungava / Fosse de l’Ungava / Domaine sud
Lithologie :Roches sédimentaires
Type d’unité :Lithostratigraphique
Rang :Formation
Statut :Formel
Usage :Actif

Historique

Beall (1960) a été le premier à mentionner l’existence de dépôts ferrifères à la base du Groupe de Povungnituk. Ces unités ont subséquemment été décrites et subdivisées par Schimann (1978) et Taylor (1982). Moorhead (1989) a détaillé la stratigraphie et la composition du Kuuvvaluk dans la portion centrale du Domaine Sud. St-Onge et Lucas (1990b à 1990h, 1993) ont cartographié au 1/50 000 l’extension de la formation dans la partie orientale du Domaine Sud.

Description

Unité sédimentaire allochtone située dans la partie basale de l’empilement stratigraphique du Domaine Sud. La Formation de Kuuvvaluk comporte généralement à sa base un niveau d’épaisseur métrique à décamétrique de quartzite à magnétite. Cette unité présente des lits centimétriques à métriques localement interstratifiés avec des lits de schiste à grunérite + magnétite dont la proportion augmente progressivement vers le sommet pour former des niveaux de 1 à 20 m d’épaisseur (Moorhead, 1989). Le schiste passe latéralement à des lits de formation de fer. Ce dernier faciès peut former des niveaux décamétriques composés principalement de lits à stratification entrecroisée riches en stilpnomélane, en grunérite et en quartz, avec localement des lits de sidérose, le tout interstratifié avec des lits de chert centimétriques (Moorhead, 1989). Les intercalations latérales avec les roches volcaniques alcalines de la Formation du lac Leclair (Moorhead, 1989) indiquent que la déposition de la Formation de Kuuvvaluk est synchrone à ce volcanisme. À l’extrémité est du Domaine Sud, l’épaisseur du Kuuvvaluk oscille entre 50 et 650 m (St-Onge et Lucas, 1993).

Formation de Kuuvvaluk 1 (pPku1): Quartzite à magnétite

L’unité de quartzite à magnétite a été observée et décrite dans le secteur du lac Chukotat par Moorhead (1989). Cette unité se trouve généralement près du contact avec le socle archéen. On la rencontre également interstratifiée avec des niveaux de formation de fer (pPku3) et de schiste à grunérite-magnétite (pPku2). L’épaisseur des lits varie de quelques centimètres à 2 m avec une puissance totale comprise entre 5 et 10 m. Cette roche, de couleur gris foncé, se compose presqu’uniquement de quartz microgranoblastique et, en moindre quantité, de magnétite sous la forme de cristaux idiomorphes disséminés lui conférant un caractère magnétique. La calcite et la grunérite sont localement présentes en quantités variables. En lame mince, le quartz est complètement recristallisé et aucun grain détritique originel n’a été observé (Moorhead, 1989).

Formation de Kuuvvaluk 2 (pPku2): Schiste à grunérite-magnétite

L’unité de schiste à grunérite-magnétite forme des niveaux de 1 à 20 m d’épaisseur. La roche est gris-vert à gris-jaune en surface altérée et gris-jaune en surface fraîche. Il s’agit d’un schiste massif contenant des feuillets ou des rosettes de grunérite de 3 à 12 mm de longueur orientés en tous sens, dans une matrice composée de quartz recristallisé. La magnétite se présente sous la forme de cristaux idiomorphes de 1 à 3 mm ou, plus rarement, sous la forme de laminations de 1 à 5 mm d’épaisseur. Des placages d’oxydes et de carbonates de fer de 5 à 15 mm d’épaisseur ont été observés à quelques endroits où affleurent des niveaux riches en quartz (Moorhead, 1989).

Formation de Kuuvvaluk 3 (pPku3): Formation de fer

L’unité de formation de fer consiste en une roche rubanée présentant des bandes de 5 à 30 cm d’épaisseur riches en stilpnomélane, grunérite, quartz, chlorite ferrugineuse, calcite et oxydes de fer. Ces bandes, de couleur rouge foncé à brun rouille, alternent avec des bandes blanchâtres composées presqu’uniquement de quartz (chert recristallisé). Ces niveaux blanchâtres contiennent communément des concrétions, d’un centimètre de diamètre formées de carbonates et d’oxydes de fer avec des quantités mineures de stilpnomélane, de grunérite et de calcite. Ce faciès est fréquemment interstratifié avec le faciès de schiste à grunérite-magnétite (pPku2). Des structures sédimentaires,telles les lits entrecroisés, ont été observées ponctuellement dans ce faciès. Ceci pourrait indiquer que ces sédiments ferrugineux se sont déposés en milieu relativement peu profond. La séquence de sédiments ferrugineux de la Formation de Kuuvvaluk s’amincit, puis disparaît à quelques kilomètres à l’est et à l’ouest du lac Allemand. De plus, cette unité n’affleure pas dans les secteurs immédiatement à l’est et à l’ouest de la région du lac Chukotat Moorhead, 1989).

Formation de Kuuvvaluk 4 (pPku4) : Schiste à quartz-actinote-biotite

Cette unité, reconnue et décrite dans le secteur du lac Chukotat,est interstratifiée avec les unités de schiste à grunérite-magnétite (pPku2) et de formation de fer (pPku3) dans le partie orientale du Domaine Sud. La puissance de ce faciès varie entre 20 à 50 m. Ces roches vert foncé à vert-gris se présentent en niveaux de 1 à 3 m d’épaisseur contenant des fragments subarrondis, de 0,1 à 1 mm de diamètre, de calcaire, de plagioclase, de quartz et de granodiorite. La matrice est composée de quartz, d’actinote, de calcite, de biotite, de chlorite, de sidérose et de magnétite. La magnétite devient localement très abondante, donnant à la roche un caractère magnétique. L’actinote forme des porphyroblastes de 0,1 à 1 mm de diamètre. La sidérose forme des cristaux idiomorphes de 1 à 3 mm qui peuvent constituer localement jusqu’à 20 % de la roche. Par endroits, le schiste est coupé par des veines de carbonate de 1 à 3 mm de largeur. De plus, il est à noter que les fragments volcaniques y sont rares. Ces schistes représentent probablement un faciès distal de nature épiclastique du tuf à bloc de la Formation du lac Leclair (Moorhead, 1989).

Épaisseur et distribution

Se référer à la section Description pour cette information.

Datation

Aucune.

Relations stratigraphiques

En règle générale, la Formation de Kuuvvaluk est en contact structural avec le socle archéen par l’entremise d’un plan de décollement. Toutefois, à l’ouest du lac Leclair (35C14) et dans les lambeaux d’érosion de la baie Burgoyne, l’unité repose en contact stratigraphique sur la Formation de Korak, elle-même en discordance érosionnelle sur le socle (St-Onge et Lucas, 1993; Moorhead, 1996b). À noter que la formation est trop mince dans les lambeaux de la baie Burgoyne pour être visible sur la carte de compilation.

Paléontologie

Aucun fossile rapporté.

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
BEALL, G.H.Rapport préliminaire sur la région du lac Laflamme, Nouveau-Québec. Ministère des Mines, Québec; RP 435, 12 pages.1960RP 435
LAMOTHE, D.Lexique stratigraphique de l’Orogène de l’Ungava. Ministère des Ressources naturelles, 62 pages.2007
MOORHEAD, J.Géologie de la région du lac Chukotat, Fosse de l’Ungava. Ministère de l’Énergie et des Ressources, Québec; 64 pages, 2 cartes.1989
SCHIMANN, K.On regional metamorphism in the Wakeham Bay area, New Quebec. In: Metamorphism in the Canadian shield (Fraser, J.A. and Heywood, W.W., editors). Geological Survey of Canada; Paper 78-10, pages 245-248.1978
ST-ONGE, M.R. – LUCAS, S.B.Geology of the Eastern Cape Smith Belt: Parts of the Kangiqssujuaq, Cratère du Nouveau-Québec, and Lacs Nuvilik map areas, Quebec. Geological Survey of Canada; Memoir 438, 110 pages.1993Source
ST-ONGE, M.R. – LUCAS, S.B.Geology, Lac Wakeham, Quebec; Geological Survey of Canada; Map 1727A, scale 1/50 000.1990bCarte CGC – 1727A
ST-ONGE, M.R. – LUCAS, S.B.Geology, Mont Albert-Low, Quebec; Geological Survey of Canada; Map 1728A, scale 1/50 000.1990cCarte CGC – 1728A
ST-ONGE, M.R. – LUCAS, S.B.Geology, Wakeham Bay, Quebec; Geological Survey of Canada; Map 1729A, scale 1/50 000.1990dCarte CGC – 1729A
ST-ONGE, M.R. – LUCAS, S.B.Geology, Lac Cournoyer, Quebec; Geological Survey of Canada; Map 1732A, scale 1/50 000.1990eCarte CGC – 1732A
ST-ONGE, M.R. – LUCAS, S.B.Geology, Lac Vicenza, Quebec; Geological Survey of Canada; Map 1733A, scale 1/50 000.1990fCarte CGC – 1733A
ST-ONGE, M.R. – LUCAS, S.B.Geology, Lac Samandré-Lac Charlery, Quebec; Geological Survey of Canada; Map 1734A, scale 1/50 000.1990gCarte CGC – 1734A
TAYLOR, F.C.Reconnaissance geology of a part of the Canadian Shield, northern Quebec and Northwest Territories. Geological Survey of Canada; Memoir 399, 32 pages.1982Source
 
9 février 2016