Formation des Hautes-Chutes
Étiquette stratigraphique : [ppro]hc
Symbole cartographique : pPhc
 

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aucune
 
Auteur : Dimroth, 1968
Âge : Paléoprotérozoïque
Stratotype : La localité type se trouve en aval des Hautes Chutes de la rivière Swampy Bay. D’autres affleurements représentatifs sont observés au SE de l’étang Uvé et à l’ouest de la baie méridionale du lac Otelnuc (feuillet SNRC 24C01)
Région type : Région du lac Otelnuk (feuillet SNRC 24C01)
Province géologique : Province de Churchill
Subdivision géologique : Orogène du Nouveau-Québec (Fosse du Labrador)
Lithologie : ​Mudstone, chert
Catégorie : Lithostratigraphique​
Rang : Formation
Statut : Formel
Usage : Actif

 

 

 

 

Historique

Le nom de Formation des Hautes-Chutes a été introduit par Dimroth (1968) pour désigner un niveau d’ardoise graphiteuse situé aux Hautes Chutes de la rivière Swampy Bay dans la région du lac Otelnuk. Les roches de cette unité ont principalement été cartographiées par Dimroth (1965, 1969, 1972, 1978). Elles ont été étudiées ultérieurement par Kish et Tremblay-Clark (1978) et par Kish (1994) afin d’évaluer leur potentiel minéral.

Description

La Formation des Hautes-Chutes est principalement composée de mudstone graphiteux noir ou d’ardoise graphiteuse noire avec un niveau de 4 à 10 m d’épaisseur de chert graphiteux noir à la base (Dimroth, 1978). Les roches sont à grain fin, présentent un fort clivage et se débitent en minces éclats. Le litage n’est pas visible en affleurement ou n’a pas été conservé. Les ardoises des Hautes-Chutes contiennent des horizons très riches en graphite et, localement, en pyrite. Certains lits peuvent contenir jusqu’à 20 % de porphyroblastes de pyrite (Dimroth, 1965, 1969, 1978). Ces couches pyritifères sont reconnaissables par leur patine rouille (Kish, 1994). Des chapeaux de fer coiffent la formation à l’est du lac Véronot (feuillet 24C01) ainsi qu’au nord du lac Pistolet (feuillet 24C02). Ces derniers sont probablement sus-jacents à des ardoises riches en pyrite. Ils sont formés d’éclats d’ardoise cimentés par des oxydes de fer (Dimroth, 1969, 1978). En lame mince, un fin litage tabulaire de quelques dixièmes de millimètres d’épaisseur est parfois visible lorsque les roches ne sont pas trop métamorphisées et déformées (Dimroth, 1978). Kish (1994) a déterminé que la matière organique dans la formation est composée de grains reliques de kérogène entourés de graphite spongieux, amorphe. Les roches sédimentaires des Hautes-Chutes se seraient déposées en eau peu profonde, dans un milieu où la production de matière organique était élevée et le dépôt de matériel détritique grossier très faible. La pyrite observée dans les sédiments noirs serait d’origine diagénétique (Dimroth, 1978). Kish (1994) a mentionné que la Formation des Hautes-Chutes contient, localement, des teneurs anomales en or.

Épaisseur et distribution

La Formation des Hautes-Chutes appartient aux zones lithotectoniques de Cambrien et de Schefferville, tel que défini par Clark et Wares (2004). Elle est observée à l’ouest du lac Otelnuk, en aval des Hautes Chutes sur la rivière Swampy Bay, ainsi qu’à l’est et à l’ouest de la baie du Sud dans la partie orientale du lac Chakonipau (feuillet 24C01). D’autres affleurements de cette formation ont été observés à plusieurs endroits au sud, à l’ouest et au nord du lac Castignon (feuillets 24C02, 24C07 et 24C10) (Dimroth, 1969, 1978). La Formation des Hautes-Chutes a une épaisseur variant de 100 à 305 m (Dimroth, 1965, 1969).

Datation

Aucune.

Relations stratigraphiques

La Formation des Hautes-Chutes est d’âge paléoprotérozoïque. Le dépôt d’ardoise des Hautes-Chutes s’est effectué entre 2169 ±4 Ma et 2142 +4/-2 Ma, soit durant la période de dépôt des roches sédimentaires du premier cycle (T. Krogh et B. Dressler, données non publiées citées par Clark, 1984, page 4; Rohon et al., 1993; Clark et Wares, 2004).

La Formation des Hautes-Chutes est l’unité basale de la séquence du Groupe de Swampy Bay. Elle repose en concordance sur la Formation d’Uvé du Groupe de Pistolet (Dimroth, 1969, 1978). Les contacts entre ces formations sont visibles à l’est et à l’ouest de la baie du Sud dans la partie orientale du lac Chakonipau (Dimroth, 1978). Le contact supérieur avec la Formation de Savigny sus-jacente n’est pas visible. Les relations entre les deux formations aux Hautes Chutes de la rivière Swampy Bay suggèrent un contact graduel Dimroth (1969, 1978). Selon Dressler (1979), les formations des Hautes-Chutes, de Savigny et d’Otelnuc pourraient être en partie équivalentes.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

CLARK, T. 1984. GÉOLOGIE DE LA RÉGION DU LAC CAMBRIEN – TERRITOIRE DU NOUVEAU-QUÉBEC; MINISTÈRE DE L’ÉNERGIE ET DES RESSOURCES; QUÉBEC. ET 83-02, 77 pages et 1 plan.

CLARK, T. – WARES, R. 2004. SYNTHÈSE LITHOTECTONIQUE ET MÉTALLOGÉNIQUE DE L’OROGÈNE DU NOUVEAU-QUÉBEC (FOSSE DU LABRADOR); MINISTÈRE DE L’ÉNERGIE ET DES RESSOURCES; QUÉBEC. MM 2004-01, 182 pages et 1 plan.

DIMROTH, E. 1965. GÉOLOGIE DE LA RÉGION DU LAC OTELNUK, TERRITOIRE DU NOUVEAU-QUÉBEC. MINISTÈRE DES RICHESSES NATURELLES, QUÉBEC. RP 532, 30 pages, 1 plan.

DIMROTH, E. 1969. GÉOLOGIE DE LA RÉGION DU LAC CASTIGNON, TERRITOIRE DU NOUVEAU-QUÉBEC. MINISTÈRE DES RICHESSES NATURELLES, QUÉBEC. RP 571, 62 pages, 7 plans.

DIMROTH, E. 1972. STRATIGRAPHY OF PART OF THE CENTRAL LABRADOR TROUGH. MINISTÈRE DE L’ÉNERGIE ET DES RESSOURCES, QUÉBEC. DP 154, 304 pages et 6 plans.

DIMROTH, E. 1978. RÉGION DE LA FOSSE DU LABRADOR ENTRE LES LATITUDES 54°30′ ET 56°30′. MINISTÈRE DE RICHESSES NATURELLES, QUÉBEC. RG 193, 417 pages et 16 plans.

DRESSLER, B. 1979. RÉGION DE LA FOSSE DU LABRADOR (56°30′ – 57°15′). MINISTÈRE DES RICHESSES NATURELLES, QUÉBEC. RG 195, 136 pages, 14 plan.

KISH, L. 1994. SHALES NOIRS DANS LA FOSSE DU LABRADOR, QUÉBEC. MINISTÈRE DES RESSOURCES NATURELLES, QUÉBEC. MB 94-43, 16 pages.

KISH, L., TREMBLAY-CLARK, P. 1978. GÉOCHIMIE ET RADIOACTIVITÉ DANS LA FOSSE DU LABRADOR, 56°00′ – 58°30′. MINISTÈRE DES RICHESSES NATURELLES, QUÉBEC. DPV-567, 73 pages.

Autres publications

DIMROTH, E. 1968. Sedimentary textures, diagenesis, and sedimentary environment of certain Precambrian ironstones. Neues Jahrbuch fuer Geologie und Palitontologie, Abhandlungen; Volume 130, pages 247-274.

ROHON, M.-L., VIALETTE, Y., CLARK, T., ROGER, G., OHNENSTETTER, D., VIDAL, P. 1993. Aphebian mafic-ultramafic magmatism in the Labrador Trough (New Quebec): its age and the nature of its mantle source. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 30, pages 1582–1593. http://doi.org/10.1139/e93-136

Citation suggérée

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Formation des Hautes Chutes. Lexique stratigraphique du Québec. http://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-stratigraphique/province-de-churchill/formation-des-hautes-chutes [cité le jour moi année].

 

Collaborateurs

Première publication

Charles St-Hilaire, géo. stag., M.Sc. charles.st-hilaire@mern.gouv.qc.ca (rédaction)

Mehdi A. Guemache, géo., Ph.D. (coordination); Thomas Clark, géo., Ph.D. (lecture critique); Simon Auclair, géo., M.Sc. (révision linguistique); Ricardo Moran Escobar (montage HTML). 

 

 

20 janvier 2020