Formation d’Aulneau
Étiquette stratigraphique : [ppro]au
Symbole cartographique : ​pPau

Première publication :  
Dernière modification :
Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
pPau5 Roches pyroclastiques généralement carbonatées
pPau4 Dolomie grise, chamois ou brunâtre à patine brun rouille, dolomie tufacée
pPau3 Mudstone gris, localement à efflorescence de sulfates
pPau2 Grès et siltstone quartzeux ou carbonatés gris ou brunâtres
pPau1 Conglomérat à cailloux de dolomie et localement de gneiss, de grès fin ou de roche volcanique mafique
 
Auteur :Dressler, 1979
Âge :Paléoprotérozoïque
Stratotype :Aucun
Région type :Régions à l’est des lacs Aulneau et Erich-Dimroth (feuillet SNRC 24F02)
Province géologique :Province de Churchill
Subdivision géologique :Orogène du Nouveau-Québec (Fosse du Labrador) / Zone lithotectonique de Gerido
Lithologie :Conglomérat, grès, siltstone, mudstone, dolomie, tuf dolomitique
Type :Lithostratigraphique
Rang :​Formation
Statut :Formel
Usage :Actif

Historique

Les roches de cette unité ont d’abord été décrites par Fahrig (1965) et Dressler (1974). Dressler (1979) a ensuite introduit le nom de Formation d’Aulneau pour désigner une séquence de roches sédimentaires et de pyroclastites carbonatées affleurant à l’est du lac Aulneau ainsi qu’au lac Erich-Dimroth (feuillet SNRC 24F02).

Description

La Formation d’Aulneau représente un assemblage allochtone principalement sédimentaire formant la partie supérieure du Groupe de Le Moyne (Clark et Wares, 2004). Elle est essentiellement constituée de roches sédimentaires de plate-forme marine déposées vers la fin du deuxième cycle volcano-sédimentaire de la Fosse (Dressler, 1979; Clark et Wares, 2004). L’unité présente dans sa portion inférieure des conglomérats surmontés par des grès finement grenus et des mudstones déposés dans un bassin en subsidence lente. Des dolomies, localement tufacées, et des roches pyroclastiques composent la portion supérieure. Ces roches résultent du dépôt simultané de carbonates et de matériaux provenant d’un volcanisme explosif dans le bassin (Dressler, 1979). Les roches de la Formation d’Aulneau sont métamorphisées au faciès des schistes verts (Dimroth et Dressler, 1978).

Formation d’Aulneau 1 (pPau1) : Conglomérat à cailloux de dolomie et localement de gneiss, de grès fin ou de roche volcanique mafique

Les meilleurs affleurements de cette unité sont observés à environ 0,5 km à l’est des lacs Aulneau et Erich-Dimroth (feuillet 24F02). À l’est du lac Aulneau, l’unité est constituée d’un conglomérat polygénique à structure jointive (clast-supported) composé de cailloux anguleux à subarrondis de dolomie et, localement, de cailloux de grès fin et de roche volcanique mafique. Le diamètre des fragments de dolomie varie de 0,2 à 30 cm, alors que celui des fragments de grès et de roche volcanique atteint 2 cm. La matrice est silteuse et composée de carbonate, de quartz et de feldspath (Dressler, 1979). Dans le secteur du lac Erich-Dimroth, le conglomérat est polygénique et présente une structure jointive, localement empâtée (matrix-supported). Il est composé de fragments subarrondis de gneiss, de dolomie, de grès et de roche volcanique dont le diamètre peut atteindre 1 m, incorporés dans une matrice bien foliée formée de carbonate, de chlorite et de biotite (Dressler, 1979). Selon Dressler (1979), certains fragments montrent une forte déformation tectonique.

Formation d’Aulneau 2 (pPau2) : Grès et siltstone quartzeux ou carbonatés gris ou brunâtres

Cette unité est composée de grès et de siltstone quartzeux ou carbonatés gris, gris clair ou brunâtres et finement stratifiés. Les lits ont une épaisseur de quelques millimètres à environ 5 cm et se présentent sous la forme d’une interstratification de bandes quartzeuses et de bandes riches en carbonates. Les lits montrent des proportions variables de quartz dans un ciment carbonaté. Les lits riches en carbonate montrent couramment une teinte brunâtre en raison de la poussière d’oxyde de fer qu’ils contiennent. Par endroits, la stratification est oblitérée par des déformations tectoniques (Dressler, 1979).

Formation d’Aulneau 3 (pPau3) : Mudstone gris, localement à efflorescence de sulfates

La puissance du mudstone varie de quelques mètres à l’est du lac Aulneau à plus de 100 m au lac Erich-Dimroth. Le mudstone est communément gris et finement laminé. Au lac Erich-Dimroth, il présente une patine blanchâtre ou jaunâtre en raison de l’efflorescence des sulfates (gypse, hexahydrite) et des hydroxydes de fer (Dressler, 1979).

Formation d’Aulneau 4 (pPau4) : Dolomie grise, chamois ou brunâtre à patine brun rouille; dolomie tufacée

Cette unité est constituée de lits de dolomie finement grenue ou aphanitique, de couleur grise, chamois ou brunâtre, à patine d’altération brun rouille. La dolomie passe latéralement et verticalement à un tuf et à un tuf dolomitique (pPau5). En plusieurs endroits, Dressler (1979) note que la dolomie semble contenir du plagioclase et du quartz d’origine détritique. Des analyses modales des roches de cette unité indiquent qu’elles sont composées de carbonates (53,6 à 73,2 %), de quartz et de plagioclase (12,5 à 21,5 %) et de biotite (11 à 21,8 %). Les minéraux accessoires sont la muscovite, la chlorite et les minéraux opaques (Dressler, 1979).

Formation d’Aulneau 5 (pPau5) : Roches pyroclastiques généralement carbonatées

Les roches pyroclastiques sont composées de tuf, de tuf dolomitique, d’agglomérat et d’agglomérat dolomitique, métamorphisés au faciès des schistes verts. Elles sont caractérisées par une proportion importante en carbonate, atteignant plus de 20 %. Le tuf et l’agglomérat pauvres en carbonate sont rarement observés. Ces roches sont gris verdâtre. Le tuf dolomitique et l’agglomérat dolomitique sont interstratifiés avec la dolomie, tufacée ou non. Ils semblent passer latéralement ou verticalement à la dolomie (pPau4) en plusieurs endroits. Le tuf et l’agglomérat dolomitique sont gris verdâtre à brunâtres en surface fraîche et sont d’un brun jaunâtre rouille en surface altérée. Ils sont composés de débris volcaniques mafiques de taille variable et de fragments fins d’un minéral mafique altéré, flottant dans une matrice formée de carbonate, de chlorite et de quantités variables de biotite. Certains fragments sont totalement remplacés par de la dolomite, de la biotite et des minéraux opaques. De petits grains de quartz et de plagioclase xénomorphes sont parfois observés dans la matrice (Dressler, 1979). Une analyse modale d’un échantillon de tuf dolomitique indique qu’il est composé de 14,8 % de carbonate, de 0,7 % de plagioclase et de quartz, de 49,6 % de biotite, de 31,4 % de trémolite, de 3,3 % de leucoxène, de 0,2 % d’apatite et de traces de minéraux opaques (Dressler, 1979). Vers le nord, Dressler (1979) rapporte que les tufs dolomitiques passent à des schistes à biotite, chlorite et carbonate.

Épaisseur et distribution

La Formation d’Aulneau appartient à la zone lithotectonique de Gerido telle que définie par Clark et Wares (2004). Elle s’étend sur environ 20 km de longueur selon une orientation NW-SE, à l’ouest du lac Le Moyne (feuillet 24F01). Son épaisseur varie de 500 m à 1000 m (Dressler, 1979).

Datation

Une rhyodacite de la Formation de Douay a été datée à 1870 ±4 Ma (Machado et al., 1997). Considérant que la Formation d’Aulneau est sus-jacente aux roches volcaniques et sédimentaires de la Formation de Douay, elle serait plus jeune que le Douay (Dressler, 1979; Machado et al., 1997). La Formation d’Aulneau est également contemporaine du Complexe volcanique de Le Moyne (Machado et al., 1997; Clark et Wares, 2004).

Système isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)()Référence(s)
U-PbZircon187044Machado et al., 1997

Relations stratigraphiques

La Formation d’Aulneau représente l’unité sommitale du Groupe de Le Moyne. Elle surmonte les roches volcaniques et les roches sédimentaires de la Formation de Douay (Dressler, 1979; Clark et Wares, 2004). Dans le secteur des lacs Aulneau et Erich-Dimroth, la Formation d’Aulneau repose également sur la Formation de Murdoch (Groupe de Doublet) (Dressler, 1979). De nombreux filons-couches gabbroïques appartenant à la Suite intrusive de Gerido coupent la Formation d’Aulneau (Dressler, 1979).

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
BIRKETT, T.C. – CLARK, T.Géologie et potentiel métallifère de la carbonatite protérozoïque du lac LeMoyne dans le nord du Québec. Commission géologique de Canada; Forum des travaux en cours, Programme et Résumés, page 20.1991
CLARK, T. – WARES, R.Synthèse lithotectonique et métallogénique de l’Orogène du Nouveau-Québec (Fosse du Labrador). Ministère des Ressources naturelles, Faune et Parcs, Québec; MM 2004-01, 180 pages.2004MM 2004-01
DIMROTH, E. – DRESSLER, B.Metamorphism of the Labrador Trough. In: Metamorphism in the Canadian Shield. Geological Survey of Canada; Study 78-10, pages 215-236.1978Source
DRESSLER, B.Geology of the Nachicapau, Horseshoe (1/6SW), Marcel, Buteaux and Jogues (East Half) Lakes Areas (Preliminary Report) – New Quebec Territory. Ministère des Richesses naturelles, Québec; DP 269, 16 pages.1974DP 269
DRESSLER, B.Région de la fosse du Labrador (56°30′ – 57°15′). Ministère des Richesses naturelles, Québec; RG-195, 117 pages, 13 cartes.1979RG 195
FAHRIG, W.F.Géologie Lac Hérodier, Québec. Commission géologique du Canada; carte 1146A.1965Source
MACHADO, N. – CLARK, T. – DAVID, J. – GOULET, N.U-Pb ages for magmatism and deformation in the New Quebec Orogen. Canadian Journal of Earth Sciences; Volume 34, pages 716-723.1997Source
5 mars 2019