Formation d’Alder
Étiquette stratigraphique : [ppro]ad
Symbole cartographique : pPad
 

Première publication :  
Dernière modification : 

 

 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
pPad21 Mudrock gris, interstratifications d’arénite quartzitique blanche
pPad20 Arkose, arénite quartzitique à patine blanche, conglomérat à cailloux de granite ou de quartz
pPad15 Mudstone et siltstone gris et verts; interstratifications de dolomie à patine brunâtre localement
pPad14 Siltstone et mudstone rouges (lits rouges) et verts, grès fin, interstratifications de dolomie à patine rouge, orange ou beige
pPad13 Conglomérat à cailloux et galets de gneiss et de granite
pPad12 Calcarénite à patine brune, crème ou rose
pPad11 Dolomie rose, bréchique, rarement oolitique ou algaire; de rares interstratifications de dolomie gréseuse ou de calcarénite
pPad10 Dolomie stromatolitique gris clair à patine brun foncé
pPad9 Grès dolomitique gris à patine brun foncé; interstratifications de dolomie à patine brune et de phyllade localement
pPad8 Grès quartzitique impur à patine gris foncé
pPad7 Dolomie stromatolitique et dolomie gréseuse litée ou massive à patine brune ou beige interstratifiées; interstratifications de grès dolomitique localement
pPad6 Dolomie et dolomie bréchique grises à patine brun pâle ou beige (brèche synsédimentaire, composée de fragments de dolomie dans une matrice de dolomie ou de dolomie gréseuse); interstratifications de grès dolomitique, de siltstone ou d’ardoise noire par endroits
pPad4 Arénite quartzitique à patine blanche; peut inclure un peu de subarkose, de grès dolomitique, de dolomie, de mudstone ou de schiste séricitique
pPad3 Dolomie grise à patine beige; un peu de grès dolomitique et d’arénite quartzitique à patine blanche
pPad2 Grès dolomitique gris à patine brune; interstratifications de dolomie stromatolitique grise, blanche ou beige
pPad1 Grès dolomitique à patine beige ou brune; interstratifications de dolomie et/ou de dolomie stromatolitique
 
 
Auteur : Dimroth, 1968
Âge : Paléoprotérozoïque
Stratotype : La localité type se trouve à la colline Alder, à l’est de la baie méridionale du lac Chakonipau (coordonnées approximatives UTM NAD83, zone 19 : 534710 mE, 6227145 mN), où des affleurements continus présentent une coupe typique de l’ensemble de la formation (Dimroth, 1978).
Région type : Région du lac Otelnuk, dans le secteur situé au SE du lac Chakonipau (feuillet SNRC 24C01)
Province géologique : Province de Churchill
Subdivision géologique : Orogène du Nouveau-Québec (Fosse du Labrador) / Zones lithotectoniques de Cambrien, de Howse, de Romanet (anciennement Wheeler) et de Schefferville
Lithologie : Arénite quartzitique, grès dolomitique, dolomie, siltstone, mudstone, arkose, conglomérat, calcarénite, schiste
Catégorie : ​Lithostratigraphique
Rang : ​​Formation
Statut : Formel
Usage : Actif

 

 

Historique

Le nom de Formation d’Alder a été introduit par Dimroth (1968) pour désigner un assemblage sédimentaire formé de dolomie stromatolitique, de calcarénite, de grès dolomitique et d’arénite quartzitique à l’est de la baie méridionale du lac Chakonipau (feuillet SNRC 24C01). Les roches de l’Alder ont été principalement décrites par Dimroth (1964, 1965, 1966, 1969, 1972, 1978). Elles ont également été cartographiées par Hashimoto (1964), Dressler (1973, 1979), Clark (1984, 1986, données non publiées), Brouillette (1989) et Girard (1984, 1988). Les roches de l’Alder ont aussi été étudiées par Kish et Tremblay-Clark (1978) afin d’évaluer leur potentiel minéral.

Description

La Formation d’Alder est une unité sédimentaire autochtone/parautochtone ou allochtone formée principalement de dolomie stromatolitique grise, de calcarénite, de grès dolomitique et d’arénite quartzitique blanche. Elle est caractérisée par des changements importants de faciès (Dimroth, 1969, 1978). Cinq faciès régionaux sont reconnus dans la Formation d’Alder : 1) un faciès marginal occidental constitué principalement de grès dolomitique; 2) un faciès submarginal de dolomie stromatolitique ou de calcarénite; 3) un faciès de bassin dolomitique caractérisé par une séquence de lits alternants de dolomie stromatolitique et de grès dolomitique; 4) un faciès de bassin sableux constitué essentiellement d’une épaisse séquence d’arénite quartzitique blanche, de grès dolomitique et de grès quartzitique impur; et 5) un faciès marginal oriental composé d’arénite quartzitique blanche et de grès dolomitique comprenant localement des lentilles de conglomérat de grès et de conglomérat à cailloux de gneiss et de granite (Dimroth, 1970, 1978; Dimroth et al., 1970). La localité type est située à la colline Alder, à l’est de la baie méridionale du lac Chakonipau (feuillet SNRC 24C01) (tableau 1; Dimroth, 1969, 1978). D’autres coupes stratigraphiques, légèrement simplifiées, sont localisées dans d’autres secteurs (tableau 2; Dimroth, 1969, 1978).

La localité type constitue une transition entre les faciès de bassin dolomitique et sableux (Dimroth, 1978). À la localité type, la Formation d’Alder est subdivisée en deux membres. Le membre inférieur possède une épaisseur d’environ 300 m et est essentiellement composé d’arénite quartzitique grise, massive, à patine d’altération blanche. Il contient quelques lits (6 à 10 m d’épaisseur) de grès dolomitique gris foncé, à stratification entrecroisée et à patine d’altération brune, et quelques lits (2 à 6 m d’épaisseur) de mudstone gris laminé. Le membre supérieur possède une puissance d’environ 66 m. Il est formé d’une séquence interstratifiée de grès dolomitique à patine d’altération brune et de dolomie stromatolitique grise, à patine d’altération gris clair. Environ 6 m de grès dolomitique à grain grossier et à patine d’altération brune complètent la séquence (Dimroth, 1978).

Tableau 1 : Caractéristique de la localité type

Localité type : colline Alder, à l’est de la baie méridionale du lac Chakonipau (coordonnées approximatives UTM NAD83, zone 19 : 534710 mE, 6227145 mN)
 
Membre Épaisseur (m) Description
Supérieur 6 Grès dolomitique, à grain grossier, à patine brune
  60 Grès dolomitique à patine brune; interstratifications de dolomie stromatolitique grise, à patine grise
 
Inférieur 300 Arénite quartzitique massive, grise, à patine blanche; quelques lits (6 à 10 m d’épaisseur) de grès dolomitique gris foncé, à patine brune; quelques lits (2 à 6 m d’épaisseur) de mudstone gris
 
    Contact de faille
 
Références : Dimroth (1978)

 

Tableau 2 : Caractéristiques de localités représentatives

Localité Nord du lac Pistolet NE du lac Lace Lac Nona
Faciès Faciès marginal occidental Faciès marginal occidental Transition du faciès marginal occidental au faciès submarginal
       
  Dolomie stromatolitique grise, à patine grise
Dolomie stromatolitique, calcarénite et grès dolomitique interstratifiés – 60 m
 
Dolomie stromatolitique grise; interstratifications de grès dolomitique à patine brune et de calcarénite – 30 m
Grès dolomitique gris, à patine brune et calcarénite – 45 m
Arénite quartzitique blanche
Séquence interstratifiée de dolomie stromatolitique grise, à patine grise et de grès dolomitique gris, à patine brune, en lits de 0,2 à 1,8 m d’épaisseur – 75 m
  Grès dolomitique gris à patine brune – 90 m Mudstone rouge et vert, siltstone et grès à grain très fin, avec lits de dolomie orange
Grès dolomitique et calcarénite
Arénite quartzitique blanche – 45 m
Dolomie grise à patine brune, grès et calcarénite – 4 m
       
Localité Lac Trident Nord du lac Veronot SW du lac Otelnuk
Faciès Faciès submarginal Faciès submarginal Faciès submarginal
       
  Dolomie stromatolitique grise, à patine grise; interstratifications de calcarénite grise, à patine grise – 100 m Dolomie stromatolitique grise, à patine brune – 60 m Dolomie stromatolitique grise, à patine brune – 150 m
    La base n’affleure pas La base n’affleure pas
       
Localité Lac Ritchie SW du lac au Pas SW du lac Calonne
Faciès Faciès submarginal Faciès de bassin sableux Faciès de bassin sableux
       
  Dolomie stromatolitique grise, à patine gris clair, quelques lits (3 m d’épaisseur) de dolomie massive grise, à patine chamois – 150 m Grès massif gris, à grain moyen à grossier; quantité moindre de grès impur – 150 m
Dolomie massive grise, à patine chamois – 15 m
Dolomie stromatolitique grise, à patine gris clair à brune ou calcarénite – 10 m
Grès massif gris, à grain moyen à grossier; quantité moindre de grès impur – >150 m
Dolomie stromatolitique grise, à patine grise ou calcarénite à patine brune – 10 m
Grès quartzitique gris, à patine grise – ?
 
  La base n’affleure pas La base n’affleure pas La base n’affleure pas
       
Localité Nord du lac Calonne Colline Alder SW du lac Castignon
Faciès Faciès de bassin sableux Transition du faciès de bassin dolomitique au faciès de bassin sableux Faciès de bassin dolomitique
       
  Dolomie massive grise, à patine beige – 20 m
Arénite quartzitique grise, à patine blanche; quantité moindre de grès dolomitique en lits épais, à patine brune; quantité moindre de shale – 165 m
Dolomie stromatolitique grise, à patine grise; interstratifications de grès dolomitique et de calcarénite à patine brune – 10 m
Dolomie massive grise, à patine beige – 30 m
Arénite quartzitique grise, à patine blanche – 150 m
Grès dolomitique, à grain grossier, à patine brune; succession interstratifiée de dolomie stromatolitique grise, à patine grise et de grès dolomitique gris, à patine brune – 150 m
Arénite quartzitique massive, grise, à patine blanche; interstratifications (6 à 10 m d’épaisseur) de grès dolomitique gris, à patine brune; interstratifications (2 à 6 m d’épaisseur) de mudstone gris – 300 m
 
Séquence interstratifiée de lits (0,3 à 1,8 m d’épaisseur) de dolomie stromatolitique grise, à patine grise et de grès dolomitique gris, à patine brune – 90 m
Grès dolomitique gris, à patine brune; interstratifications locales d’arénite quartzitique blanche – 150 m
 
  La base n’affleure pas La base n’affleure pas La base n’affleure pas
       
Localité Ouest du lac Castignon NW du lac Castignon Lac Minowean et ouest du lac du Portage
Faciès Faciès de bassin dolomitique Transition du faciès de bassin dolomitique au faciès de bassin sableux Faciès de bassin sableux
       
  Séquence interstratifiée de lits (0,3 à 1,8 m d’épaisseur) de dolomie stromatolitique grise, à patine grise et de grès dolomitique gris, à patine brune – 150 m Séquence interstratifiée très sableuse de lits (0,3 à 1,8 m d’épaisseur) de dolomie stromatolitique grise, à patine grise et de calcarénite et de grès dolomitique gris, à patine brune – 180 m Grès dolomitique gris, à patine brune avec lentilles de dolomie grise, à patine grise – 240 m
Alternance de lits (0,02 à 0,5 m d’épaisseur) de grès dolomitique et d’arénite quartzitique blanche – 120 m
  Grès dolomitique gris, à patine brune; interstratifications (6 à 12 m d’épaisseur) d’arénite quartzitique blanche; interstratifications locales de mudstone et de siltstone rouges – 150 m Arénite quartzitique blanche – 30 m Arénite quartzitique blanche – 150 m
       
Localité Lac du Chambon Ouest du lac Romanet Rivière Romanet
Faciès Faciès de bassin dolomitique Faciès de bassin dolomitique Transition du faciès de bassin dolomitique au faciès marginal oriental
       
  Séquence interstratifiée de lits (0,3 à 1,8 m d’épaisseur) de dolomie stromatolitique grise, à patine grise et de grès dolomitique gris, à patine brune – 10 m
Grès dolomitique gris, à patine brune avec lits et lentilles de dolomie grise, à patine grise – ?
Séquence interstratifiée de lits (0,3 à 1,8 m d’épaisseur) de dolomie stromatolitique grise, à patine grise et de grès dolomitique gris, à patine brune
Grès dolomitique gris, à patine brune avec lits et lentilles de dolomie grise, à patine grise – 210 m
Arénite quartzitique blanche – 90 m
Grès dolomitique à patine brune avec lits et lentilles de dolomie grise, à patine grise, passant vers le SW à une séquence interstratifiée de dolomie stromatolitique et de grès dolomitique – 210 m
Arénite quartzitique blanche – 90 m
  La base n’affleure pas    
       
Localité NE du lac Romanet Est du lac Romanet et rivière Wheeler  
Faciès Faciès marginal oriental Faciès marginal oriental  
       
  Grès dolomitique à patine brune avec lits et lentilles de dolomie grise, à patine grise – >150 m
Arénite quartzitique blanche. Localement, quantité moindre de conglomérat de grès – 90 m
Grès dolomitique à patine brune avec lits et lentilles de dolomie grise, à patine grise. Localement, conglomérat à cailloux de gneiss et de granite – 150 m
Arénite quartzitique blanche – 60 m
 
       
Référence : Dimroth (1978)

 

Les roches de la Formation d’Alder se sont déposées en milieu subcôtier et marin peu profond. Elles proviennent de sources archéennes situées à l’ouest et à l’est de la Fosse (Dimroth, 1978). Le métamorphisme des roches de l’Alder est au faciès des schistes verts ou des sous-schistes verts (Dimroth et Dressler, 1978).

Le potentiel économique de la Formation d’Alder consiste en minéralisations épigénétiques de Pb-Zn encaissées dans des dolomies stromatolitiques, en minéralisations d’uranium filonien encaissées dans des arénites quartzitiques et en minéralisations cupro-uranifères épigénétiques et syntectoniques mises en place dans des cisaillements affectant les arénites et les pélites de la formation (Clark et Wares, 2004).

Quelque 16 unités informelles ont été reconnues dans la Formation d’Alder, numérotées de 1 à 21; les numéros 5 et 16 à 19 n’ont pas été affectés. 

 

Formation d’Alder non subdivisée (pPad) : dolomie, arénite quartzitique, grès dolomitique, arkose, calcarénite, conglomérat, mudstone, siltstone

Cette unité non subdivisée comprend l’ensemble des roches observées dans la Formation d’Alder. L’unité consiste donc en dolomie, arénite quartzitique, grès dolomitique, arkose, calcarénite, conglomérat, mudstone et siltstone.

 

Formation d’Alder 1 (pPad1) : Grès dolomitique à patine beige ou brune; interstratifications de dolomie et/ou de dolomie stromatolitique

L’unité pPad1 est essentiellement constituée de grès dolomitique gris à patine d’altération beige ou brune (Dimroth, 1969, 1978; Brouillette, 1989). Dans le secteur du lac Minowean, le grès dolomitique se présente en en lits massifs d’épaisseur centimétrique à métrique interstratifiés avec de minces lits ou lentilles de dolomie (Brouillette, 1989). Au SW du lac Castignon et au NW du lac Romanet, le grès dolomitique comprend également des interstratifications de dolomie stromatolitique grise, blanche ou crème (Dimroth, 1978). D’après Brouillette (1989), le grès présente un faciès gris pâle à légèrement rosé à l’ouest et au SW du lac Minowean et gris foncé à l’est de ce dernier. La couleur gris foncé est due à la dissémination de graphite dans le ciment carbonaté. Des stratifications entrecroisées et obliques sont communes et permettent de déterminer la polarité sédimentaire (Dimroth, 1978; Brouillette, 1989). Au lac Minowean, le grès dolomitique est en contact graduel avec l’arénite quartzitique (pPad4) sous-jacente. Il se distingue de celle-ci par une croûte d’altération plus épaisse et une réaction plus intense à l’acide chlorhydrique. Vers le haut, le grès dolomitique est interstratifié avec une dolomie massive grise à patine brune ou beige (pPad6) (Brouillette, 1989). 

En lame mince, le grès dolomitique se compose d’une fraction détritique terrigène (70 à 80 %) et d’une fraction détritique allochimique (0 à 10 %). La fraction terrigène est formée de quartz et de feldspath partiellement ou complètement séricitisé. La fraction allochimique est constituée d’oolites, d’intraclastes oolithiques ainsi que d’intraclastes formés d’oolites, de pélloïdes et de quartz. Les constituants allochimiques possèdent une granulométrie généralement plus grossière que celle des fragments terrigènes. La matrice constitue 5 à 10 % de la roche et elle est formée d’un ciment microspathique à spathique (Brouillette, 1989).

 

Formation d’Alder 2 (pPad2) : Grès dolomitique gris à patine brune; interstratifications de dolomie stromatolitique grise, blanche ou beige

L’unité pPad2 est constituée de grès dolomitique gris à patine d’altération brune et d’interstratifications de dolomie stromatolitique grise, blanche ou crème (Dimroth, 1969, 1978). Cette unité constitue, avec l’unité pPad9, le membre supérieur de la Formation d’Alder à la colline Alder (localité type). Le grès dolomitique se présente en lits épais à stratifications entrecroisées. Il est composé de fragments de quartz (40 à 60%), d’oolites (0 à 15%) et d’intraclastes de calcaire (0 à 15%) et de fragments de siltstone calcareux (0 à 5%) dans une matrice formée de dolomie à grain grossier. L’unité se distingue de l’unité pPad9 par la présence des interstratifications de dolomie stromatolitique.

 

Formation d’Alder 3 (pPad3) : Dolomie grise à patine beige; un peu de grès dolomitique et d’arénite quartzitique à patine blanche

L’unité pPad3 est localisée à l’extrémité SE du lac Otelnuk (Dimroth, 1978) et dans la région du lac Patu (Clark, non publié). Elle est essentiellement constituée de dolomie grise à patine d’altération beige et comprend une quantité moindre de grès dolomitique et d’arénite quartzitique à patine d’altération blanche.

 

Formation d’Alder 4 (pPad4) : Arénite quartzitique à patine blanche; peut inclure un peu de subarkose, de grès dolomitique, de dolomie, de mudstone ou de schiste séricitique

L’unité pPad4 est principalement constituée d’arénite quartzitique. Cette dernière forme la partie inférieure de la Formation d’Alder à la localité type (tableau 1) (Dimroth, 1978). L’arénite quartzitique est grise à gris verdâtre en surface fraîche et blanche en surface altérée. Elle se présente en lits épais généralement massifs, localement bien lités, à grain fin à grossier (Dimroth, 1969, 1978; Dressler, 1979; Girard, 1988; Brouillette, 1989; Clark, 1986, non publié). Les structures sédimentaires primaires sont habituellement absentes (Brouillette, 1989). La roche se compose principalement de quartz et d’une quantité moindre de feldspath (Dimroth, 1978; Dressler, 1979). L’arénite quartzitique est habituellement légèrement déformée. Dans la région des lacs Mistamisk et Romanet, la roche est toutefois très déformée. La structure clastique primaire a été détruite et la roche possède des structures métamorphiques (Dimroth, 1978).

L’arénite quartzitique peut comprendre une quantité moindre de subarkose, de grès dolomitique, de dolomie, de mudstone ou de schiste séricitique en interstratifications d’épaisseur centimétrique à métriques (Dimroth, 1966, 1969, 1978; Dressler, 1979; Brouillette, 1989). D’après Dimroth (1978), du conglomérat de grès se présente par endroits au NE et à l’est du lac Romanet.

En lame mince, l’arénite quartzitique est composée de quartz (70 à 80 %), de feldspath séricitisé (1 à 2 %) et d’oolites (1 à 2 %) dans une matrice (10 à 15 %) essentiellement constituée de micas. Les minéraux accessoires sont le zircon, l’apatite et la tourmaline (Girard, 1988).

 

Formation d’Alder 6 (pPad6) : Dolomie et dolomie bréchique grises à patine brun pâle ou beige (brèche synsédimentaire, composée de fragments de dolomie dans une matrice de dolomie ou de dolomie gréseuse); interstratifications de grès dolomitique, de siltstone ou d’ardoise noire par endroits

L’unité pPad6 consiste essentiellement en dolomie et dolomie bréchique grises à patine d’altération brun pâle ou beige. Par endroits, la dolomie comprend des interstratifications centimétriques de grès dolomitique, de siltstone ou d’ardoise noire (Clark, 1984; Brouillette, 1989). La dolomie massive et est caractérisée par la présence de nombreuses veinules de quartz (Hashimoto, 1964; Brouillette, 1989). Au lac Minowean, Brouillette (1989) distingue deux types de dolomie : une dolosparite silteuse et une dolomie microspathique. La dolosparite silteuse renferme généralement 1 à 5 % d’éléments détritiques. Les fragments terrigènes sont surtout constitués de quartz et de feldspath (<1 %). La fraction allochimique renferme des oolites, des pelloïdes et quelques intraclastes à oolites et pelloïdes. La dolomie microspathique est restreinte à quelques affleurements sur la rive SE du lac Minowean. La roche est légèrement graphiteuse et dépourvue de fragments détritiques.

Dans la région du lac Cambrien, la dolomie est en contact net et concordant avec la Formation de Lace Lake sus-jacente. À l’est du lac Cambrien, elle semble être répétée plus haut dans la séquence. La dolomie est laminée et typiquement bréchique. Il s’agit d’une brèche synsédimentaire composée de fragments de dolomie dans une matrice de dolomie ou de dolomie gréseuse. La dolomie bréchique se présente en lits peu ou non déformés atteignant 0,6 m d’épaisseur. La bréchification de la dolomie est due à des glissements synsédimentaires. Le degré de fragmentation est très variable. Les lits sont brisés en plaques ayant subi une rotation plus ou moins importante. Certains lits montrent une fragmentation en plaques accompagnée de fluage. Par endroits, les fragments présentent un arrangement aléatoire et le litage primaire ne peut être déterminé. Les fragments sont anguleux, de 1 à 50 cm de longueur, et d’un gris plus foncé que la matrice (Clark, 1984).

Dans la région au NW du lac Wakuach, des lits de 3 à 9 m d’épaisseur de dolomie massive grise, à patine d’altération brun pâle, sont observés au sein de l’unité pPad4. Les lits de dolomie massive passent latéralement au grès dolomitique (Dimroth, 1978).

 

Formation d’Alder 7 (pPad7) : Dolomie stromatolitique et dolomie gréseuse litée ou massive à patine brune ou beige interstratifiées; interstratifications de grès dolomitique localement

L’unité pPad7 est constituée de dolomie stromatolitique et de dolomie gréseuse litée ou massive à patine d’altération brune ou beige interstratifiées. Elle comprend localement des interstratifications de grès dolomitique (Dimroth, 1969, 1978; Clark, 1986). L’épaisseur de ces interstratifications varie généralement de 10 cm à 3 m. La dolomie stromatolitique et la dolomie gréseuse sont communément gris pâle, beiges ou beige pâle en surface fraîche et gris pâle, brunes ou beiges en surface altérée. Le grès dolomitique est gris et à patine d’altération brune. Les stromatolites se présentent typiquement en colonnes de quelques centimètres de largeur (environ 5 à 8 cm) et atteignent jusqu’à 25 cm de hauteur. Par endroits, le grès dolomitique montre des stratifications entrecroisées d’échelle centimétrique. Les roches gréseuses ou sablonneuses contiennent généralement une quantité mineure de grains de quartz arrondis, de 0,5 à 1 mm de diamètre. La dolomie est communément coupée par de nombreuses veines de quartz (Dimroth, 1966, 1978; Clark, 1986).

L’unité pPad7 est semblable à l’unité pPad1, mais avec une prédominance de dolomie par rapport au grès dolomitique. Son contenu en dolomie gréseuse et en grès dolomitique, beaucoup plus important, la distingue de l’unité pPad10.

 

Formation d’Alder 8 (pPad8) : Grès quartzitique impur à patine gris foncé

L’unité pPad8 consiste en bancs très épais de grès quartzitique impur. Cette unité représente un constituant habituel de la Formation d’Alder à l’extrémité NW du lac Wakuach et au lac Calonne (Dimroth, 1978). Le grès quartzitique impur est généralement gris foncé en patine d’altération. Il est constitué de grains de quartz bien arrondis, atteignant 1 cm de diamètre, de sable quartzeux ainsi que de fragments de siltstone dolomitique, de dolomicrite et de shale, dans une pâte formée de chert et de fragments de siltstone dolomitique ou de grès dolomitique.

D’après Dimroth (1978), les roches de l’unité pPad8 proviendraient d’une source relativement rapprochée située à l’est. Elles se seraient déposées sur une pente inclinée vers l’ouest dans le secteur au NW du lac Wakuach. La région source témoignerait de la première apparition, au centre la Fosse, d’une zone de géanticlinal qui s’étendait un peu plus loin à l’est.

 

Formation d’Alder 9 (pPad9) : Grès dolomitique gris à patine brun foncé; interstratifications de dolomie à patine brune et de phyllade localement

L’unité pPad9 est principalement constituée de grès dolomitique gris à patine d’altération brun foncé (Dimroth, 1966, 1969, 1978; Girard, 1988). À la colline Alder (localité type), le grès dolomitique constitue la majeure partie du membre supérieur de la Formation d’Alder. Dans la région du lac Romanet, au nord du lac Bertin, l’unité pPad9 passe vers le SW, c’est-à-dire vers le sommet, à une succession interstratifiée où prédomine la dolomie (unité pPad7). Le grès dolomitique se présente en lits épais à stratifications entrecroisées. Il se compose de fragments de quartz (40 à 60%), d’oolites (0 à 15%) et d’intraclastes de calcaire (0 à 15%) ainsi que de fragments de siltstone calcareux (0 à 5%). Le grès dolomitique comprend localement des interstratifications d’épaisseur centimétrique de dolomie à patine d’altération brune et de phyllades (Dimroth, 1966, 1969, 1978; Girard, 1988). Dans les secteurs au NE et à l’est du lac Romanet, les interstratifications de dolomie forment 10 % ou moins de l’unité. Par endroits, le grès dolomitique contient des unités de conglomérat de grès (pPad4) et de conglomérat à cailloux et galets de gneiss et de granite (pPad13) (Dimroth, 1978).

 

Formation d’Alder 10 (pPad10) : Dolomie stromatolitique gris clair à patine brun foncé

L’unité pPad10 est constituée de dolomie stromatolitique. Cette dernière caractérise la Formation d’Alder entre les lacs Véronot et Maraude, au SW du lac Otelnuk (Dimroth, 1978). La dolomie est gris clair en surface fraîche et brun foncé en surface altérée. Elle est à grain fin et présente une cassure conchoïdale. Les stromatolites forment généralement des stratifications ondulées ou des structures bulbeuses d’environ 5 à 8 cm de diamètre. Ils sont communément coupés par des veines de quartz de 1 à 2 mm de largeur. Près du lac Bricot (feuillet 24C01), l’unité comprend de la dolomie gréseuse à patine d’altération brune et du mudrock (Dimroth, 1965, 1978).

 

Formation d’Alder 11 (pPad11) : Dolomie rose, bréchique, rarement oolitique ou algaire; de rares interstratifications de dolomie gréseuse ou de calcarénite

L’unité pPad11 est constituée d’une dolomie rose, typiquement bréchique et rarement oolitique ou algaire. Dans le secteur à l’ouest du lac Cambrien, elle se présente en plaques subparallèles atteignant 0,6 m de large, plissées par endroits et à stratifications planes. Elle forme également des fragments plus petits, anguleux et d’orientations aléatoires. Par endroits, les lits sont courbés, mais non fragmentés. La surface supérieure de l’unité est ondulée à une échelle d’environ 0,3 m. La dolomie contient de rares interstratifications de dolomie gréseuse ou de calcarénite (Clark, 1984).

 

Formation d’Alder 12 (pPad12) : Calcarénite à patine brune, crème ou rose

L’unité pPad12 est principalement constituée de calcarénite. Dans les colonnes stratigraphiques de Dimroth (1978, p. 77), la calcarénite est toujours interstratifiée avec d’autres lithologies tels la dolomie stromatolitique et le grès dolomitique. Toutefois, la calcarénite représente une unité distincte dans les secteurs situés au nord du lac Pistolet, au NE du lac Lace, au nord du lac Castignon et au nord du lac Plissé (Dimroth, 1969, 1978; Clark, 1986). Il existe également de la calcarénite au sud du lac Patu (Clark, non publié). La calcarénite est grise en surface fraîche et brune, crème ou rose en surface altérée. Elle se présente généralement en bancs épais à stratifications entrecroisées. La calcarénite est composée de pisolites et d’oolites calcareuses. Elle comprend également des proportions variables de fragments clastiques tels des intraclastes calcareux et des fragments de calcilutite et de siltstone calcareux. Les fragments clastiques sont cimentés par une matrice dolomitique (Dimroth, 1978).

 

Formation d’Alder 13 (pPad13) : Conglomérat à cailloux et galets de gneiss et de granite

L’unité pPad13 a été observée localement à l’est du lac Romanet. Elle est constituée de conglomérat à cailloux et galets de gneiss et de granite (Dimroth, 1978). Les cailloux et les galets ont de 2 à 10 cm de diamètre et sont logés dans une matrice formée d’arkose légèrement dolomitique.

 

Formation d’Alder 14 (pPad14) : Siltstone et mudstone rouges (lits rouges) et verts, grès fin, interstratifications de dolomie à patine rouge, orange ou beige

L’unité pPad14 consiste en siltstone et mudstone rouges (lits rouges) et verts, laminés, en grès à grain très fin et comprend des interstratifications de dolomie à patine d’altération rouge, orange ou beige (Dimroth, 1969, 1978; Clark, 1984). Le mudstone et le siltstone montrent des stratifications planes et, localement, des stratifications entrecroisées de rides. D’après Dimroth (1978), le mudstone, le siltstone et le grès sont semblables à ceux du faciès marginal de la Formation de Lace Lake dans les secteurs à l’est du lac Lace et à l’ouest du lac Castignon. Les interstratifications de dolomie ont de 1 cm à 0,3 m d’épaisseur. Dans la région du lac Cambrien, elles peuvent représenter jusqu’à 10 % de l’unité. Les interstratifications de dolomie sont particulièrement observées près du sommet de l’unité. Des failles synsédimentaires de petite échelle montrant des déplacements de moins de 2 cm sont également rapportées (Clark, 1984).

 

Formation d’Alder 15 (pPad15) : Mudstone et siltstone gris et verts; interstratifications de dolomie à patine brunâtre localement

L’unité pPad15 est localisée dans la région du lac Cambrien. Elle est essentiellement constituée de mudstone et de siltstone gris et verts, laminés et fissiles (Clark, 1984). Ces roches sont légèrement à moyennement calcareuses. Elles montrent couramment des stratifications planes, ondulées et lenticulaires de 1 à 10 mm d’épaisseur. Des stratifications entrecroisées sont observées par endroits. Le mudstone et le siltstone comprennent également de minces interstratifications de dolomie à patine d’altération brunâtre. La présence de lits contournés à petite échelle et de petites failles synsédimentaires témoigne de déformations synsédimentaires localement (Clark, 1984).

 

Formation d’Alder 20 (pPad20) : Arkose, arénite quartzitique à patine blanche, conglomérat à cailloux de granite ou de quartz

L’unité pPad20 se compose d’arkose, d’arénite quartzitique à patine blanche et de conglomérat à cailloux de granite ou de quartz (Dressler, 1973, 1979). L’arkose est rose ou brun rouge foncé, à grain moyen à grossier, parfois microconglomératique. D’après Dressler (1979), l’arkose est dérivée des roches granitiques situées autour du lac Patu. L’arénite quartzitique est massive, rose ou gris clair en surface fraîche et à patine d’altération blanche. Elle possède une granulométrie fine à grossière. En lame mince, la roche renferme des quantités mineures de dolomie et de feldspath. Le conglomérat est à structure jointive ou empâtée. Il est constitué de cailloux anguleux à subarrondis de granite ou de quartz, dans une matrice formée d’arkose pouvant être dolomitique par endroits. Certains fragments peuvent atteindre jusqu’à 30 cm de diamètre (Dressler, 1979).

 

Formation d’Alder 21 (pPad21) : Mudrock gris, interstratifications d’arénite quartzitique blanche

L’unité pPad21 est constituée de mudrock gris avec des interstratifications d’arénite quartzitique blanche en patine d’altération (Dressler, 1973, 1979). Cette dernière est à grain fin à grossier et massive. En lame mince, elle renferme des quantités mineures de dolomie et de feldspath.

Épaisseur et distribution

La Formation d’Alder appartient aux zones lithotectoniques de Cambrien, de Howse, de Romanet (anciennement Wheeler) et de Schefferville, telles que définies par Clark et Wares (2004). Elle est seulement reconnue dans la portion centrale de la Fosse. L’Alder s’étend en direction NW-SE de la région du lac Colombet jusqu’à la région du lac Wakuach, soit environ 200 km, et en direction E-W de la région du lac Cambrien à la région du lac Romanet, soit environ 100 km. Les roches typiques de la formation sont réparties selon cinq grands faciès régionaux (Dimroth, 1970, 1978; Dimroth et al., 1970). La distribution de ces faciès est présentée au tableau 2. Dans la région au NW du lac Castignon, des roches équivalentes à la Formation d’Alder ont été attribuées par Dimroth (1970, 1978) et Dimroth et al. (1970) à un faciès marginal nord-ouest. Ces roches ont été décrites avec le Groupe de Pistolet.

L’épaisseur de la Formation d’Alder varie d’environ 30 à 150 m près de la marge occidentale de la Fosse (Clark, 1984, Dimroth, 1970, 1978). Vers l’est, elle atteint plus de 600 m dans la partie centrale du bassin. Près de la marge orientale de la Fosse, l’épaisseur de l’Alder est de plus de 200 m (Dimroth, 1970, 1978). À la localité type, près du lac Chakonipau, l’épaisseur de la formation est estimée à 366 m (tableau 1; Dimroth, 1978). Le tableau 2 présente l’épaisseur approximative des différents faciès régionaux pour quelques localités représentatives. L’épaisseur de l’Alder n’est pas connue dans la région du lac Du Chambon (Clark, 1986) ainsi qu’au nord de la latitude 56° 30´ N (Dressler, 1979).

Datation

Aucune.

Relations stratigraphiques

Le dépôt des roches de la formation s’est effectué entre 2169 ±2 Ma et 2142 +4/-2 Ma, soit durant la période de dépôt des sédiments du premier cycle (T. Krogh et B. Dressler, données non publiées citées par Clark, 1984, page 4; Rohon et al., 1993; Clark et Wares, 2004). Récemment, des âges U-Pb de 2166 ±4 Ma et 2171 ±2 Ma ont été obtenus par Corrigan et al. (2019) pour le début du premier cycle.

La Formation d’Alder repose en concordance sur la Formation de Lace Lake et est recouverte en concordance par la Formation d’Uvé (Dimroth, 1969, 1978; Dressler, 1979; Clark et Wares, 2004). Les contacts inférieur et supérieur de la formation sont généralement bien nets (Dimroth, 1969, 1978). À la localité type, le contact inférieur de la Formation d’Alder n’est cependant pas visible. Dans ce secteur, la Formation de Lace Lake est absente et la base de l’Alder est marquée par un contact de faille (tableau 1). Le contact supérieur de l’Alder est en contact net avec l’Uvé sus-jacent (Dimroth, 1969, 1978). Dans la région des lacs Minowean et du Portage, le contact inférieur de l’Alder avec le Lace Lake est visible par endroits. D’après Brouillette (1989), ce contact est marqué par une interstratification des lithologies caractéristiques des deux unités. Le contact supérieur de l’Alder avec la Formation d’Uvé n’a pas été observé dans ce secteur (Brouillette, 1989).

Dans la région des lacs Du Chambon et Romanet, le contact de la Formation d’Alder avec l’Uvé a été observé par Clark (1986) sur la rive nord du lac Du Chambon. À cet endroit, la polarité est indiquée par des stromatolites et des stratifications entrecroisées dans la dolomie de la Formation d’Alder.

Près de l’extrémité NW du lac Du Chambon, une faille de chevauchement (Faille de Du Chambon), cartographiée par Dimroth (1978) au SE du lac, met la Formation d’Alder vis-à-vis la Formation de Dunphy (Groupe de Seward) (Clark, 1986).

Paléontologie

Les dolomies de la Formation d’Alder exhibent localement des structures cryptalgaires et algaires (stromatolites) (Dimroth, 1969, 1972, 1978).

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

BROUILLETTE, P. 1989. GEOLOGIE ET METALLOGENIE DE LA REGION DES LACS MINOWEAN ET DU PORTAGE (FOSSE DU LABRADOR). MRN. ET 88-06, 84 pages et 2 plans.

CLARK, T. 1984. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC CAMBRIEN – TERRITOIRE DU NOUVEAU-QUEBEC. MRN. ET 83-02, 77 pages et 1 plan.

CLARK, T. 1986. GEOLOGIE ET MINERALISATIONS DE LA REGION DU LAC MISTAMISK ET DE LA RIVIERE ROMANET. MRN. ET 83-22, 56 pages et 1 plan.

CLARK, T., WARES, R. 2004. SYNTHESE LITHOTECTONIQUE ET METALLOGENIQUE DE L’OROGENE DU NOUVEAU-QUEBEC (FOSSE DU LABRADOR). MRNFP. MM 2004-01, 182 pages et 1 plan.

DIMROTH, E. 1964. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC ROMANET, NOUVEAU-QUEBEC. MRN. RP 523, 20 pages et 1 plan.

DIMROTH, E. 1964. PRELIMINARY REPORT, GEOLOGY OF ROMANET LAKE AREA, NEW QUEBEC. MRN. RP 523(A), 18 pages et 1 plan.

DIMROTH, E. 1965. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC OTELNUK, TERRITOIRE DU NOUVEAU-QUEBEC. MRN. RP 532, 30 pages et 1 plan.

DIMROTH, E. 1965. PRELIMINARY REPORT, GEOLOGY OF OTELNUK LAKE AREA, NEW QUEBEC TERRITORY. MRN. RP 532(A), 27 pages et 1 plan.

DIMROTH, E. 1966. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC DUNPHY, TERRITOIRE DU NOUVEAU-QUEBEC. MRN. RP 557, 24 pages et 1 plan.

DIMROTH, E. 1966. PRELIMINARY REPORT, GEOLOGY OF DUNPHY LAKE AREA, NEW QUEBEC TERRITORY. MRN. RP 557(A), 21 pages et 1 plan.

DIMROTH, E. 1969. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC CASTIGNON, TERRITOIRE DU NOUVEAU-QUEBEC. MRN. RP 571, 62 pages et 7 plans.

DIMROTH, E. 1969. PRELIMINARY REPORT, GEOLOGY OF THE CASTIGNON LAKE AREA, NEW QUEBEC TERRITORY. MRN. RP 571(A), 58 pages et 7 plans.

DIMROTH, E. 1972. STRATIGRAPHY OF PART OF THE CENTRAL LABRADOR TROUGH. MRN. DP 154, 304 pages et 6 plans.

DIMROTH, E. 1978. Région de la fosse du Labrador entre les latitudes 54° 30′ et 56° 30′. MRN. RG 193, 417 pages et 16 plans.

DRESSLER, B. 1973. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC PATU, TERRITOIRE DU NOUVEAU-QUEBEC. MRN. RP 603, 26 pages et 1 plan.

DRESSLER, B., CIESIELSKI, A. 1979. Région de la fosse du Labrador. MRN. RG 195, 136 pages et 14 plans.

GIRARD, A. 1984. LES INDICES MINERALISES DU LAC COLOMBET (FOSSE DU LABRADOR – NOUVEAU-QUEBEC). I N R S. MB 84-06, 67 pages et 1 plan.

GIRARD, A. 1988. GEOLOGIE ET METALLOGENIE DES INDICES CUPRIFERES ET URANIFERES DE LA REGION DU LAC COLOMBET (WAPANIKSKAN) – FOSSE DU LABRADOR. I N R S-GEORESSOURCES. MB 88-20, 85 pages et 2 plans.

HASHIMOTO, T. 1964. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC JOGUES, TERRITOIRE DU NOUVEAU-QUEBEC. MRN. RP 524, 13 pages et 1 plan.

HASHIMOTO, T. 1964. PRELIMINARY REPORT, GEOLOGY OF JOGUES LAKE AREA, NEW QUEBEC TERRITORY. MRN. RP 524(A), 11 pages et 1 plan.

KISH, L., TREMBLAY-CLARK, P. 1978. GEOCHIMIE ET RADIOACTIVITE DANS LA FOSSE DU LABRADOR. MRN. DPV 567, 73 pages.

MERN. 2020. Résumés des conférences et des photoprésentations, Québec Mines+Énergie 2019. DV 2019-01, 78 pages.

 

Autres publications

DIMROTH, E. 1968. The evolution of the central segment of the Labrador geosyncline; part I: stratigraphy, facies and paleogeography; Neues Jahrbuch für Geologie und Paläontologie, Abhandlungen, Stuttgart; volume 132, pages 22-54.

DIMROTH, E., BARAGAR, W.R.A., BERGERON, R., JACKSON, GD. 1970. The filling of the Circum-Ungava geosyncline. In Symposium on Basins and Geosynclines of the Canadian Shield (A.J. Baer, editor). Commission géologique du Canada; Études 70-40, pages 45-142. https://doi.org/10.4095/124922

DIMROTH, E., DRESSLER, B. 1978. Metamorphism of the Labrador Trough. In Metamorphism in the Canadian Shield. Commission géologique du Canada; Études 78-10, pages 215-236. https://doi.org/10.4095/104534

ROHON, M.-L., VIALETTE, Y., CLARK, T., ROGER, G., OHNENSTETTER, D., VIDAL, P.1993. Aphebian mafic-ultramafic magmatism in the Labrador Trough (New Quebec): its age and the nature of its mantle source. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 30, pages 1582-1593. https://doi.org/10.1139/e93-136

 

Citation suggérée

 

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Pluton de Nottaway. Lexique stratigraphique du Québec. http://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-stratigraphique/province-de-churchill/formation-alder [cité le jour mois année].

Collaborateurs

Première publication

Charles St-Hilaire, géo. stag., M. Sc. charles.st-hilaire@mern.gouv.qc.ca (rédaction)

Mehdi A. Guemache, géo., Ph. D. (coordination); anonyme (lecture critique); Simon Auclair, géo., M. Sc. (révision linguistique); Nathalie Bouchard (montage HTML). 

 
8 décembre 2020