Dykes de Slanting
Étiquette stratigraphique : [mpro]sla
Symbole cartographique : mPsla

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.

Aucune

 

Auteur :Lafrance et al., 2016
Âge :Paléoprotérozoïque; Mésoprotérozoïque
Coupe type :Aucune
Région type :Région du lac Brisson (feuillet SNRC 24A)
Province géologique :Province de Churchill
Subdivision géologique :Domaine lithotectonique de Mistinibi-Raude
Lithologie :Gabbro subophitique
Type :Lithodémique
Rang :Lithodème
Statut :Formel
Usage :Actif

 

 

Historique

Les Dykes de Slanting ont été introduits par Lafrance et al. (2016) pour regrouper l’ensemble des dykes gabbroïques coupant les roches de la Suite de Nekuashu (nApPnek).

 

Description

Les dykes de gabbro sont magnétiques et finement à très finement grenus. Des bordures figées ont été observées sur quelques affleurements. Le gabbro contient du plagioclase en lattes millimétriques idiomorphes à hypidiomorphes et 50 à 65 % de minéraux mafiques en grains et en amas millimétriques. Bien que la microstructure subophitique soit très bien préservée, on observe localement un début de recristallisation avec la formation de sous-grains en bordure des cristaux de plagioclase. Ces roches ont aussi subi une altération modérée caractérisée par la saussuritisation du plagioclase et l’ouralitisation du clinopyroxène. Les minéraux mafiques consistent en un mélange à grain fin de hornblende verte et d’actinote avec des vestiges de clinopyroxène au cœur des amas d’amphibole. Les minéraux opaques, principalement de la magnétite, sont présents en quantité importante (jusqu’à 5 %) et l’épidote est toujours présente. De faibles quantités d’apatite, de quartz, de grenat et de sphène ont aussi été observées dans certaines lames minces.
 

 

Épaisseur et distribution

Les dykes de gabbro affleurent sur moins de 1 km de longueur et de puissance décimétrique à hectométrique. Ils sont principalement orientés NE-SW à N-S. Ces dykes, au nombre de quatre, n’ont été observés qu’en intrusion dans la Suite de Nekuashu dans la partie nord-ouest du Domaine lithotectonique de Mistinibi-Raude (Charette et al., 2019). Ils couvrent une superficie totale d’environ 1 km2.

Datation

Les Dykes de Slanting n’ont pas été datés. Leur association spatiale avec la Suite de Nekuashu suggère qu’il pourrait s’agir d’une phase tardive associée à cette suite néoarchéenne. Toutefois, l’absence de foliation, même en bordure de la Zone de cisaillement de la Rivière George, indique plutôt que ces dykes sont beaucoup plus récents.

Relation(s) stratigraphique(s)

Les dykes de Slanting coupent de façon nette les unités de la Suite de Nekuashu (nApPnek).

Paléontologie

Ne s’applique pas. 

Références

 

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
BARDOUX, M. – DIGONNET, S. – DONOHUE, L. – GIARD, B. – ROBILLARD, M. – DAVID, J. – PARENT, M. – GARIÉPY, C.Paleoproterozoic tectonics affecting archean lower crust of southern Ungava Bay. In: Eastern Canadian Shield Onshore–Offshore (ECSOOT) Transect Meeting 1998 (Wardle R.J. and Hall, J., editors). The University of British Columbia, Lithoprobe Secretariat; Report 68, pages 1-17.1998Source
LAFRANCE, I. – BANDYAYERA, D. – BILODEAU, C.Géologie de la région du lac Brisson (SNRC 24AH). Ministère des Ressources naturelles, Québec; RG 2015-05, 64 pages, 1 plan.2016RG 2015-05
ISNARD, H. – PARENT, M. – BARDOUX, M. – DAVID, J. – GARIÉPY, C. – STEVENSON, R.K.U–Pb, Sm–Nd and Pb–Pb isotope geochemistry of the high-grade gneiss assemblages along the southern shore of Ungava Bay. In: Eastern Canadian Shield Onshore–Offshore (ECSOOT) Transect Meeting 1998 (Wardle R.J. and Hall, J., editors). The University of British Columbia, Lithoprobe Secretariat; Report 68, pages 67-77.1998Source
CHARETTE, B. – LAFRANCE, I. – VANIER, M.-A. –  GODET, A.Domaine de Mistinibi-Raude, sud-est de la Province de Churchill, Nunavik, Québec, Canada : synthèse de la géologie. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec.2019Bulletin géologiQUE

 

 

29 janvier 2019