Dykes de Schefferville
Étiquette stratigraphique : [mpro]sch
Symbole cartographique : mPsch
 

Première publication :  
Dernière modification : 

 

 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aucune
 
Auteur(s) : Fahrig et West, 1986
Âge : Mésoprotérozoïque
Stratotype :
Aucun
Région type : Région de Schefferville (feuillets SNRC 23J15)
Province géologique :
Subdivision géologique :
Orogène du Nouveau-Québec (Fosse du Labrador) / Zone lithotectonique de Schefferville
Lithologie : Diabase, gabbro
Catégorie : Lithodémique
Rang : Lithodème
Statut : Formel
Usage : Actif

 

 

Unité(s) apparentée(s)

Aucune

 

 

 

 

 

Historique

Plusieurs dykes de diabase de direction nord coupent le Supergroupe de Kaniapiskau dans la région de Schefferville. Les premières mentions de ces dykes proviennent des travaux de la Commission géologique du Canada (Harrison, 1952; Frarey, 1961); on y réfère simplement par le terme « diabase ». Harrison et al. (1972) ont ensuite introduit de manière informelle le nom de « Diabase de Maryjo » afin de regrouper ces dykes, dont l’un d’eux est bien exposé le long du lac Maryjo, au NE de Schefferville. Le nom de « Diabase de Maryjo » a été utilisé par Wardle (1979, 1982), mais n’a pas été repris par Dimroth (1972, 1978) et Fahrig (1976). Ces auteurs désignent respectivement les dykes comme « diabase » et « dykes de diabase de Schefferville ». La première mention du nom de Dykes de Schefferville provient de Fahrig et West (1986).

Description

Les Dykes de Schefferville sont constitués de diabase à olivine et de gabbro. Ces dykes sont non déformés et peu altérés. La roche est gris verdâtre foncé, à grain fin à moyen et à structure ophitique. Elle se compose principalement de plagioclase (labradorite), de clinopyroxène (augite) ainsi que de proportions moindres d’olivine et de biotite en traces (Harrison et al., 1972; Zajac, 1974; Dimroth, 1972, 1978). Le plagioclase est en partie saussuritisé. Les principaux minéraux accessoires sont l’ilménite, la pyrite, la pyrrhotite et la chalcopyrite (Zajac, 1974). Les teneurs relativement faibles en silice (46,45 % à 46,9 % SiO2) et élevées en alcalis (2,86 % à 3,2 % Na2O et 0,9 % à 1,37 % K2O) de la roche suggèrent une affinité avec les basaltes alcalins (Harrison et al., 1972; Dimroth, 1972, 1978).

Les Dykes de Schefferville se sont mis en place des centaines de millions d’années après la phase tectonique hudsonienne, soit pendant une période de tension E-W (Harrison et al., 1972; Dimroth, 1972, 1978).

Épaisseur et distribution

Les Dykes de Schefferville regroupent un essaim de dykes orientés N-S à NNW-SSE, discontinus et en échelon. Cet essaim a été cartographié au sud de la latitude 55° N, dans la partie sud de la Fosse du Labrador (Frarey, 1961; Harrison et al., 1972; Dimroth, 1972, 1978; Zajac, 1974; Wardle, 1979, 1982). Au Québec, ces dykes sont concentrés entre le lac Hayot et la région de Schefferville (feuillet 23J15). Dimroth (1978) indique que certains dykes coupent la bordure occidentale de la Fosse du Labrador, au sud de Schefferville. D’après Harrison et al. (1972), l’épaisseur des dykes est de ~30 m. Les linéaments magnétiques suggèrent que les dykes sont suivis sur une distance de ≥25 km au Québec.

Datation

Les Dykes de Schefferville sont d’âge mésoprotérozoïque (~1325 Ma, selon Fahrig et West, 1986) et représentent les roches ignées les plus jeunes de la Fosse du Labrador dans la région de Schefferville (Zajac, 1974; Clark, 1994). Un âge de mise en place de 1264 ±70 Ma a été obtenu par Leech et al. (1963) sur un échantillon de diabase à olivine (FA-307-61). Une autre étude géochronologique sur roche totale a donné un âge de 1146 ±104 Ma (Wanless et al., 1968).

Unité Numéro d’échantillon Système isotopique Minéral Âge de cristallisation (Ma) (+) (-) Référence(s)
mPsch FA-307-61 K-Ar Roche totale 1264 70 70 Leech et al., 1963
K-Ar Roche totale 1146 104 104 Wanless et al., 1968

Relation(s) stratigraphique(s)

Les Dykes de Schefferville sont posthudsonniens et coupent les roches plissées et faillées du Supergroupe de Kaniapiskau (groupes de Swampy Bay, d’Attikamagen et de Ferriman) localisées dans la région de Schefferville (Frarey, 1961; Harrison et al., 1972; Dimroth, 1972, 1978; Zajac, 1974; Wardle, 1979). Les Dykes de Schefferville montrent des similitudes structurales avec le gabbro de la Suite intrusive de Shabogamo, dans la partie sud de la Fosse du Labrador (Wardle, 1979).

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

DIMROTH, E. 1972. STRATIGRAPHY OF PART OF THE CENTRAL LABRADOR TROUGH. MRN. DP 154, 304 pages et 6 plans.

DIMROTH, E. 1978. REGION DE LA FOSSE DU LABRADOR ENTRE LES LATITUDES 54° 30′ ET 56° 30′. MRN. RG 193, 417 pages et 16 plans.

HOCQ, M., VERPAELST, P., CLARK, T., LAMOTHE, D., BRISEBOIS, D., BRUN, J., MARTINEAU, G. 1994. GEOLOGIE DU QUEBEC. MRN. MM 94-01, 172 pages.

Autres publications

FAHRIG, W.F., WEST, T.D. 1986. Essaims de dykes diabasiques du Bouclier canadien. Commission géologique du Canada; carte 1627A. doi.org/10.4095/133917.

FRAREY, M.J. 1961. Menihek Lakes, Newfoundland and Québec; Commission géologique du Canada; Carte 1087A. doi.org/10.4095/124105.

HARRISON, J.M. 1952. The Quebec-Labrador iron belt, Quebec and Newfoundland. Commission géologique du Canada; Études 52-20, 21 pages. doi.org/10.4095/123923.

HARRISON, J.M., HOWELL, J.E., FAHRIG, W.F. 1972. A geological cross-section of the Labrador miogeosyncline near Schefferville, Quebec. Commission géologique du Canada; Études 70-37, 34 pages.
doi.org/10.4095/102389.

LEECH, G.B., LOWDON, J.A., STOCKWELL, C.H., WANLESS, R.K. 1963. Age determination and geological studies (including isotopic ages-report 4). Commission géologique du Canada; Études 63-17, 146 pages.
doi.org/10.4095/101067.

WANLESS, R.K., STEVENS, R.D., LACHANCE, G.R., EDMONDS, C.M. 1968. Age determination and geological studies, K-Ar isotopic ages, report 8. Commission géologique du Canada; Études 67-2A, 141 pages.
doi.org/10.4095/103342.

WARDLE, R.J. 1979. The Western Margin of the Labrador Trough. Department of Mines and Energy, Government of Newfoundland and Labrador; Report 79-1, 7 pages.
nr.gov.nl.ca/nr/mines/geoscience/publications/reportactivities/1979/Wardle2_ROA1979.pdf.

WARDLE, R.J. 1982. Geology of the south-central Labrador Trough. Government of Newfoundland and Labrador, Department of Mines and Energy, Mineral Development Division, Map 82-005.
gis.geosurv.gov.nl.ca/geofilePDFS/ReceivedBatch58/LAB_0603.pdf

ZAJAC, I.S. 1974. The stratigraphy and mineralogy of the Sokoman formation in the Knob Lake area, Quebec and Labrador. Commission géologique du Canada; Bulletin 220, 159 pages. doi.org/10.4095/123946.

Citation suggérée

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Dykes de Schefferville. Lexique stratigraphique du Québec. http://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-stratigraphique/province-du-superieur/dykes-de-schefferville [cité le jour mois année].

Collaborateurs

Première publication

Charles St-Hilaire, géo. stag., M. Sc. charles.st-hilaire@mern.gouv.qc.ca (rédaction)

Mehdi A. Guemache, géo., Ph. D. (coordination); anonyme (lecture critique); Simon Auclair, géo., M. Sc. (révision linguistique); André Tremblay (montage HTML). 

 
28 octobre 2020