English
 
Complexe de Giton
Étiquette stratigraphique : [ppro]git
Symbole cartographique : pPgit
 

Première publication : 20 octobre 2016
Dernière modification : 10 décembre 2020

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
pPgit2 Diatexite hétérogranulaire
pPgit1 Paragneiss migmatitisé
 
Auteur : Charette et al., 2016
Âge : Paléoprotérozoïque
Stratotype : Aucun
Région type : Région du lac Jeannin (feuillet SNRC 24B)
Province géologique : Province de Churchill
Subdivision géologique : Domaine lithotectonique de Rachel-Laporte
Lithologie : Diatexite hétérogranulaire et paragneiss migmatitisé
Catégorie : Lithodémique
Rang : Complexe
Statut : Formel
Usage : Actif

 

Unité(s) apparentée(s)

Aucune

 

 

 

Historique

Le Complexe de Giton a été introduit dans la région du lac Jeannin (Charette et al., 2016) afin de regrouper des diatexites et des paragneiss migmatitisés interprétés comme étant circonscrits à une écaille tectonique au sein du Domaine lithotectonique de Rachel-Laporte. Il représente donc un complexe structural.

Description

Les migmatites d’origine sédimentaire du Complexe de Giton comprennent deux unités informelles : un paragneiss migmatitisé (pPgit1) et une diatexite hétérogranulaire (pPgit2).

Complexe de Giton 1 (pPgit1) : Paragneiss migmatitisé

Le paragneiss migmatitisé de l’unité pPgit1 varie en composition de métapélite à méta-arénite à métawacke. Les changements dans la proportion des minéraux principaux induisent localement l’apparition d’un rubanement. La quantité de rubans millimétriques à centimétriques de leucosome fluctue en fonction du protolite (jusqu’à 20 %), ce qui accentue l’aspect rubané de la roche. Le paragneiss est en général homogène et à granulométrie fine. Il est gris moyen avec une patine d’altération plus claire, localement beige à brunâtre. En lames minces, la matrice est bien recristallisée. Les micas (biotite et muscovite) représentent 10 à 25 % de la roche et forment des lamines millimétriques marquant la foliation. Le grenat est communément observé en cristaux ou en porphyroblastes bruns à rosés de 1 à 5 mm. La staurotide est localement présente en petits cristaux hypidiomorphes à l’intérieur des lamines de biotite et de muscovite. Les minéraux accessoires (chlorite, minéraux opaques, sphène, apatite, zircon et allanite) sont également reconnus en faibles quantités. Par endroits, l’actinote forme des amas feutrés qui préservent des cœurs de clinopyroxène. Dans certains secteurs de l’unité pPgit1, un paraschiste à muscovite, biotite et grenat et une amphibolite à grenat constituent des niveaux métriques à hectométriques.

Complexe de Giton 2 (pPgit2) : Diatexite hétérogranulaire

L’unité pPgit2 est constituée de diatexite homogène dont la composition varie de granodiorite à monzodiorite quartzifère. La roche est hétérogranulaire, de teinte gris jaunâtre à brunâtre et montre une foliation bien développée associée localement à une structure protomylonitique. La diatexite renferme régulièrement entre 15 et 30 % de phénocristaux centimétriques de plagioclase et de feldspath potassique. Elle comprend aussi entre 15 et 25 % de quartz et entre 5 et 20 % de microcline interstitiel ou en phénocristaux. Les minéraux felsiques baignent dans une matrice fine riche en biotite brune (20 à 40 %) montrant des inclusions de sphène et de zircon. La roche contient également un peu de hornblende (<5 %), ainsi que de la zoïsite et de l’allanite. Le plagioclase est faiblement séricitisé. Le quartz est à extinction roulante et montre une recristallisation partielle en bordure des plus gros cristaux. La diatexite comprend jusqu’à 10 % d’enclaves et de niveaux (« schollen » ou radeaux) centimétriques à décimétriques de paragneiss à biotite ± grenat variablement migmatitisés similaires à ceux de l’unité pPgit1. Certains niveaux de diatexite d’épaisseur métrique montrent une déformation plus importante indiquée par une foliation anastomosée et la transformation des phénocristaux en porphyroclastes sigmoïdes associés à des queues de recristallisation.

Épaisseur et distribution

Le Complexe de Giton se situe dans la partie sud de la région du lac Jeannin (Charette et al., 2016) où il forme une écaille tectonique d’environ 28 km de longueur sur 7 km de largeur, d’orientation NW-SE à l’intérieur du Domaine lithotectonique de Rachel-Laporte. Il couvre une superficie approximative de 145 km2.

Datation

L’âge paléoprotérozoïque autour de 1829 Ma est similaire à celui obtenu au sein des diatexites de la Suite de Winnie (~1838 Ma; Davis et al., 2015) du Domaine lithotectonique de Baleine. La présence d’une composante d’héritage autour de 2,12 Ga suggère que le Complexe de Giton est issu de la fusion de roches métasédimentaires paléoprotérozoïques (Rayner et al., 2019).

Unité Numéro d’échantillon Système isotopique Minéral Âge de cristallisation (Ma) (+) (-) Âge d’héitage (Ma) Références (s)
pPgit2 2015-LP-2149A U-Pb Zircon 1829  2  2  2847 à 2730 Rayner et al., 2019
2,12 Ga

 

Relations stratigraphiques

Le Complexe de Giton est interprété comme une écaille tectonique et se trouve donc en contact de faille avec les roches volcano-sédimentaires de la Supersuite de Laporte (Charette et al., 2016). Cette unité pourrait aussi représenter une partie des roches métasédimentaires de la Suite de Freneuse qui auraient été enfouies plus profondément au cours de l’Orogène du Nouveau-Québec. Par contre, ce scénario apparait peu probable (Lafrance et Vanier, 2021) en raison de l’âge du Complexe de Giton (1829 Ma), qui est plus vieux que l’enfouissement du Domaine de Rachel-Laporte sous le Domaine de Baleine (1800 Ma; Godet et al., 2020).

 

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

CHARETTE, B., LAFRANCE, I., MATHIEU, G. 2016. Géologie de la région du lac Jeannin, Québec, Canada. MERN. BG 2015-01, 1 plan.

DAVIS, D W., MOUKHSIL, A., LAFRANCE, I., HAMMOUCHE, H., GOUTIER, J., PILOTE, P., TALLA TAKAM, F. 2015. DATATIONS U-PB DANS LES PROVINCES DU SUPERIEUR, DE CHURCHILL ET DE GRENVILLE EFFECTUEES AU JSGL EN 2012-2013. MERN. RP 2014-07, 56 pages.

LAFRANCE, I., VANIER, M.-A. 2021. Domaine lithotectonique de Rachel-Laporte, sud-est de la Province de Churchill, Québec, Canada : synthèse de la géologie. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles. BG 2021-01

Autres publications

GODET, A., GUILMETTE, C., LABROUSSE, L., DAVIS, D.W., VANIER, M.A., LAFRANCE, I., CHARETTE, B. 2020. Contrasting P-T-t paths reveal a metamorphic discontinuity in the New Quebec Orogen: insights into Paleoproterozoic orogenic processes. Precambrian Research; vol. 342, article 105675.  https://doi.org/10.1016/j.precamres.2020.105675

RAYNER, N.M., LAFRANCE, I., CORRIGAN, D., CHARETTE, B. 2019. SHRIMP U-Pb zircon results from the Jeannin Lake area, Quebec. Geological Survey of Canada, Open File 8626, 6 pages. https://doi.org/10.4095/315450

 

Citation suggérée

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Complexe de Giton. Lexique stratigraphique du Québec. http://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-stratigraphique/province-de-churchill/complexe-de-giton [cité le jour mois année].

Collaborateurs

Première publication

Benoit Charette, géo., M. Sc. benoit.charette@mern.gouv.qc.ca (rédaction)

Marie-Andrée Vézina, géo. (coordination); Thomas Clark, géo., Ph. D. (lecture critique); Pierre Lacoste, géo. (révision linguistique); Céline Dupuis, géo., Ph. D. (version anglaise); André Tremblay (montage HTML). 

 
20 octobre 2016