Complexe de Boullé
Étiquette stratigraphique : [arch][ppro]bue
Symbole cartographique : ApPbue

Première publication: 20 octobre 2016
Dernière modification: 8 novembre 2017

 

 

Subdivision(s) informelle(s)

La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
Aucune
Auteur :Charette et al., 2016
Âge :Précambrien / Archéen / Protérozoïque / Paléoprotérozoïque
Coupe type : 
Région type :Région du lac Jeannin (SNRC 24B)
Province géologique :Province de Churchill
Subdivision géologique :Orogène du Nouveau-Québec / Zone de Rachel-Laporte
Lithologie :Monzonite et monzodiorite à structure porphyroïde
Type d’unité :Unité lithodémique
Rang :Complexe
Statut :Unité formelle
Usage :Unité active

 

 

Historique

Le Complexe de Boullé a été introduit dans la région du lac Jeannin (Charette et al., 2016) pour regrouper un ensemble d’intrusions intermédiaires à structure porphyroïde circonscrit à une nappe de charriage de la Zone de Rachel-Laporte; il représente donc un complexe structural.

Description

Le Complexe de Boullé est constitué de roches intrusives intermédiaires à phénocristaux de feldspath potassique et de syénogranite, tous modérément magnétiques et bien foliés à protomylonitiques. Les différents faciès sont généralement observés ensemble sur les affleurements et il n’a pas été possible de les différencier dans le cadre d’une cartographie au 1/250 000.

Les roches à structure porphyroïde renferment 15 à 20 % de phénocristaux de microcline de 0,5 à 2 cm de longueur. Leur composition varie de monzonite à monzodiorite quartzifère, en passant par la monzodiorite. On observe aussi localement du monzogranite. Les roches intermédiaires sont partiellement recristallisées avec une cassure fraîche gris foncé avec des mouchetures roses. Elles renferment entre 25 et 35 % de minéraux mafiques comprenant la biotite brun verdâtre, localement chloritisée, et la hornblende. Le feldspath potassique se trouve aussi dans la matrice. Le quartz est rare (<3 %) et le plagioclase est variablement séricitisé. Les microstructures myrmékitiques sont communes et les minéraux accessoires sont relativement abondants. Ces derniers comprennent le sphène, l’épidote, les minéraux opaques, l’apatite et l’allanite. Le monzogranite est rose pâle et renferme jusqu’à 30 % de phénocristaux de microcline centimétriques et seulement 10 % de minéraux mafiques sous la forme de biotite.

Le syénogranite est partiellement recristallisé, moyennement grenu, très bien folié ou linéé et de couleur rose moyen. Il contient entre 3 et 7 % de biotite brun verdâtre, localement chloritisée, qui forme de petits amas millimétriques à centimétriques. Le quartz forme régulièrement de petits rubans millimétriques discontinus et montre une extinction ondulante en lames minces. La muscovite et l’hématite sont observées comme minéraux accessoires. Des niveaux ou des enclaves allongées de largeur centimétrique à métrique du faciès porphyroïde sont couramment observés dans le syénogranite.

Épaisseur et distribution

Le Complexe de Boullé se situe dans la partie nord-ouest de la région du lac Jeannin (Charette et al., 2016) où il forme une nappe de charriage d’environ 30 km de longueur sur 8 km de largeur allongée selon une direction NW-SE à l’intérieur de la Zone de Rachel-Laporte. Cette dernière représente la partie est de l’Orogène du Nouveau-Québec.

Datation

Un âge de 2690 Ma a été obtenu dans une monzonite du Complexe de Boullé. Les protolites des gneiss ou des roches intrusives déformées qui forment les nappes de charriage de la Zone de Rachel-Laporte sont tous d’âge archéen (entre 2668 et 2883 Ma). Les différentes nappes de charriage de la Zone de Rachel-Laporte sont interprétées comme ayant chevauché les roches paléoprotérozoïques durant l’Orogenèse du Nouveau-Québec (1,82 à 1,77 Ga).

Système isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)Référence(s)
U-PbZircon269044Rayner et al., en préparation (15-MO-7075)

 

Relations stratigraphiques

Le Complexe de Boullé est constitué de roches archéennes circonscrites à une nappe de charriage qui proviendrait du socle archéen. Cette nappe se serait mise en place dans les roches volcano-sédimentaires paléoprotérozoïques de la Zone de Rachel-Laporte durant l’Orogenèse du Nouveau-Québec. Il est donc en contact de faille avec les roches volcano-sédimentaires de la Supersuite de Laporte.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
CHARETTE, B. – LAFRANCE, I. – MATHIEU, G.Géologie de la région du lac Jeannin (SNRC 24B). Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec.2016

Rapport géologique électronique

DIMROTH, E.Région de la Fosse du Labrador, Ministère des Richesses naturelles, Québec; RG 193, 396 pages.1978RG 193
LAFRANCE, I. – SIMARD, M. – BANDYAYERA, D.Géologie de la région du lac Saffray (SNRC 24G-24F). Ministère des Ressources naturelles, Québec; RG 2014-02, 49 pages.2014RG 2014-02
RAYNER, N.M. – LAFRANCE, I. – CORRIGAN, D. – CHARETTE, B.New U-Pb zircon ages of plutonic rocks from the lac Jeannin area, Quebec: an evaluation of the Kuujjuaq domain and Rachel-Laporte zone.en préparation 
SIMARD, M. – LAFRANCE, I. – HAMMOUCHE, H. – LEGOUIX, C.Géologie de la région de Kuujjuaq et de la Baie d’Ungava (SNRC 24J et 24K). Ministère des Ressources naturelles, Québec; RG 2013-04, 60 pages.2013RG 2013-04

 

 

20 octobre 2016