Formation d’Ouareau
Étiquette stratigraphique : [ordm]ou
Symbole cartographique : Omou

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aucune
 
Auteur :
Okulitch, 1939
Âge :
Ordovicien moyen
Stratotype :
Coupe type décrite par Clark et Globensky (1976b) sur la rive gauche de la rivière Ouareau, immédiatement en amont du pont de la route 158 (anciennement route 41), près de Crabtree; coupes décrites par Clark et Globensky (1976a) dans le nord-est de la colline de Joliette, 0,5 km au sud-est du rang de la Grande-Chaloupe parallèle à la rivière La Chaloupe, et le long d’un petit chemin qui descend vers la rivière La Chaloupe, 800 m à l’ouest du pont de la route 158, environ 4 km au sud de Sainte-Élizabeth
Région type :
Région de la rivière Ouareau (feuillet SNRC 31H13)
Province géologique :
Plate-forme du Saint-Laurent
Subdivision géologique :
Plate-forme des Basses-Terres du Saint-Laurent
Lithologie :Calcaire micritique et nodulaire, argileux; shale
Type :
Lithostratigraphique
Rang :
Formation
Statut :Formel
Usage :Actif

 

 

Historique

Okulitch (1939) remarqua sur la rivière Ouareau une coupe de lits interstratifiés contenant une faune typique des groupes de Trenton et de Black River. Il appela cette coupe la « zone de transition Ouareau ». Husain (1955) as­socia cette lithologie au Groupe de Trenton. Clark (1959) considéra cette unité contemporaine de la Formation de Hull. Clark et Globensky (1976a, b) affirmèrent que la brusque distinction de faune entre le Ouareau et la Formation de Leray (Groupe de Black River) sous-jacente, ainsi que la différence marquée de couleur entre le Ouareau et la Formation de Deschambault sus-jacente étaient suffi­santes pour faire du Ouareau une formation distincte : la Formation d’Ouareau.

Description

La Formation d’Ouareau est constituée de calcaire micritique gris foncé, à litage irrégulier (à ondulations externes fortes) et mince (7 à 15 mm), noduleux, argileux et interstratifié de shale (Clark et Globensky, 1972, 1976a, b; Brun, 1974, 1975; Harland et Pickerill, 1982; Globensky, 1983, 1986, 1993; MRNF, 2009a, b, c; Thériault, 2014). Le shale et la plupart des lits de calcaire sont bioturbés (abondance de bioclastes de gastéropodes et d’ostracodes) bien que, localement, ces derniers apparaissent laminés ou à strati­fications entrecroisées. Brun (1974, 1975) note la présence de minéralisations disséminées de pyrite et plus localement de sphalérite, mais surtout de nombreux yeux de calcite brune ou blanche. Clark et Globensky (1976b) ont décrit la coupe type de la Formation d’Ouareau sur la rive gauche de la rivière Ouareau, immédiatement en amont du pont de la route 158 (anciennement route 41), près de Crabtree :

 
Formation de DeschambaultBase de la Formation de Deschambault, immédiatement en aval du pont 
Formation d’OuareauAssemblage plus ou moins massif de calcaire irrégulièrement lité, finement cristallin à dense, foncé. Avec l’unité de 1,42 m ci-dessous, elle constitue une falaise surplombante immédiatement en amont du pont. Stromatocerium. Autres fossiles rares. Lit I de la coupe schématisée.2,29 m
Calcaire finement fragmenté avec plusieurs zones riches en gastéropodes, et autres fossiles. Lits de 5 à 15 cm d’épaisseur. De larges collections de fossiles ont été cueillies dans les débris à la base de la falaise surplombante.1,42 m
Lit de calcaire dense. Lit G de la coupe schématisée.0,10 m
Calcaire fragmenté irrégulièrement lité avec un réseau de shale brunâtre.0,15 m
Lit de calcaire pur.0,15 m
Calcaire fragmenté irrégulièrement lité avec un réseau de shale brunâtre.0,13 m
Lit de calcaire pur.0,08 m
Lit proéminent de calcaire finement cristallin à dense, gris bleuâtre foncé, composé de trois îlots plus minces.0,25 m
 4,57 m
 

Dans la partie nord-est de la colline de Joliette, 0,5 km au sud-est du rang de la Grande-Chaloupe parallèle à la rivière La Chaloupe, il existait une clairière (aujourd’hui occupée par la carrière de Turnbull qui exploite le calcaire du Groupe de Black River sus-jacent) où se trouvent des affleurements discontinus qui peuvent définir une coupe à la base de laquelle on retrouve la Formation d’Ouareau (Clark et Globensky, 1976a) :

 
Formation de DeschambaultCalcaire cristallin, gris brunâtre, de grain fin à moyen.0,25 m
Calcaire cristallin, à grain fin et à lits minces.0,30 m
Calcaire gris foncé teinté de brun, à grain fin. Chert.0,56 m
Formation d’OuareauCalcaire gris foncé à grain fin.0,25 m
Calcaire entièrement cristallin.0,51 m
Calcaire entièrement cristallin.0,61 m
Calcaire dense, semi-lithographique, gris moyen teinté de brun contenant de nombreuses veines irrégulières de calcite cristalline.0,46 m
Aucun affleurement.0,84 m
Calcaire gris foncé teinté de brun, à grain fin. Abondance de gastéropodes. Les autres types de fossiles sont rares.0,23 m
 4,01 m
 

Environ 4 km au sud de Sainte-Élizabeth et 800 m à l’ouest du pont qui traverse la rivière La Chaloupe, une coupe peut être construite à partir de quelques affleurements échelonnés le long d’un petit chemin qui descend vers la rivière (Clark et Globensky, 1976a) :

 
Formation d’OuareauSommet de la coupe 
Calcaire foncé, à grain fin, contenant quelques gros cristaux de calcite. Nombreux petits gastéropodes.1,83 m
Calcaire très fin, presque sublithographique, s’altérant au blanc.0,30 m
Calcaire cristallin foncé, finement grenu.0,91 m
Calcaire cristallin foncé, à grain très fin. Chert.0,30 m
Calcaire cristallin foncé, à grain très fin, contenant un mince lit de roches cristallines à grain grossier.1,22 m
Calcaire cristallin foncé, à grain fin, en partie sublithographique. Abondance de petits gastéropodes.0,61 m
 5,17 m
 

À partir de cinq coupes (carrière de la compagnie Miron ltée, Montréal; carrière de St-Vincent de Paul, St-Vincent-de-Paul; carrière Sintra, St-Jacques; carrière des Ciments Indépendants inc., Joliette; carrière Turnbull Construction Inc., St-Thomas), Brun (1974, 1975) a défini des stratotypes de limite entre les formations de Leray (Groupe de Black River), d’Ouareau et de Mile End :

« Limite Leray-Ouareau : Passage franc d’un petit banc de calcaire “mudstone” siliceux gris très foncé à nombreux yeux de calcite blanche et minéralisations disséminées de calcédoine brune (Leray) à une alternance de petits lits très ondulés de calcaire “mudstone” massifs et de lits d’argilite schistée gris noir à gastropodes (Ouareau). Limite Ouareau-Mile End : Passage d’une alternance de petits lits très ondulés de calcaire “mudstone” massif à yeux de calcite et de lits d’argilite schistée gris noir à gastropodes (Ouareau) à un très gros banc de calcaire “wakestone” à nombreuses ondulations internes discontinues (Mile End). »

Épaisseur et distribution

La Formation d’Ouareau atteint une épaisseur de 6 m au nord de Montréal, mais en général, elle varie de 4 à 5 m (Clark et Globensky, 1976a, b; Globenski, 1993). Elle se rencontre principalement dans la région de Joliette le long d’une mince bande (moins de 500 m de largeur) N-S à NE-SW sur près de 50 km, entre Sainte-Anne-des-Plaines et Joliette (nord du feuillet 31H12, feuillet 31H13 et coin SW du feuillet 31I03). Elle se prolonge sur une douzaine de kilomètres au NE de Joliette dans la région de Saint-Thomas (quart SW du feuillet 31I03).

Datation

Aucune.

Relation(s) stratigraphique(s)

À cause de sa position stratigraphique, Harland et Pickerill (1982) corrèlent la Formation d’Ouareau avec les formations de Fontaine, Pont-Rouge, Mile End et Sainte-Anne, car toutes ces formations représentent des unités basales du Trenton, reposant sur la Formation de Leray (Groupe de Black River) et en contact avec la Formation de Deschambault sus-jacente. La For­mation d’Ouareau est généralement en discordance avec la Formation de Leray sous-jacente et la Formation de Deschambault sus-jacente. Cependant, la Formation d’Ouareau est séparée de la Formation de Deschambault par la Formation de Mile End sur plusieurs coupes établies dans des carrières des régions de Montréal et Joliette (Brun, 1974, 1975).

Paléontologie

La faune restreinte de la Formation d’Ouareau ressemble un peu à celle du Groupe de Black River, mais une cueillette abondante a permis d’associer cette formation au Groupe de Trenton (Husain, 1955; Clark et Globensky, 1976a, b; Globenski, 1987, 1993). Ainsi, on retrouve des Foerstephyiium et Stromatocerium associés aux formations de Leray et d’Ouareau, tandis que Sowerbyella sericea et Paucicruara rogata sont associés au Groupe de Trenton.

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

BRUN, J. 1974. ETUDE PETROGRAPHIQUE DES FORMATIONS DU BLACK RIVER ET DU TRENTON DU QUEBEC. MRN. DP 248, 24 pages et 4 plans.

BRUN, J. 1975. ETUDE GEOLOGIQUE ET GEOCHIMIQUE DES FORMATIONS DU BLACK RIVER ET DU TRENTON DU QUEBEC. MRN. DP 296, 45 pages et 4 plans.

CLARK, T H., GLOBENSKY, Y. 1972. FINAL REPORT ON THE GEOLOGY OF THE SOREL MAP AREA. MRN. DP 200, 205 pages et 1 plan.

CLARK, T H., GLOBENSKY, Y. 1976a. REGION DE SOREL ET PARTIE SUD-EST DE SAINT-GABRIEL-DE-BRANDON. MRN. RG 155, 166 pages et 1 plan.

CLARK, T H., GLOBENSKY, Y. 1976b. REGION DES LAURENTIDES (MOITIE EST) ET DE RAWDON (PARTIE SUD-EST). MRN. RG 157, 121 pages et 1 plan.

GLOBENSKY, Y. 1983. REGION DES LAURENTIDES (SW). MRN. MM 82-01, 42 pages et 1 plan.

GLOBENSKY, Y. 1986. GEOLOGIE DE LA REGION DE SAINT-CHRYSOSTOME ET DE LACHINE (SUD). MRN. MM 84-02, 182 pages et 2 plans.

GLOBENSKY, Y. 1987. GEOLOGIE DES BASSES-TERRES DU SAINT-LAURENT. MRN. MM 85-02, 71 pages et 1 plan.

GLOBENSKY, Y. 1993. LEXIQUE STRATIGRAPHIQUE CANADIEN – VOLUME V-B – REGION DES APPALACHES, DES BASSES-TERRES DU SAINT-LAURENT ET DES ILES DE LA MADELEINE. MRN. DV 91-23, 336 pages.

MRNF 2009a. COMPILATION GÉOLOGIQUE, 31H13 – LAURENTIDES. In : MRNF. 2010. CARTE(S) GÉOLOGIQUE(S) DU SIGEOM – feuillet 31h. CG SIGEOM31H, 22 plans.

MRNF 2009b. COMPILATION GÉOLOGIQUE, 31H14 – VERCHÈRES. In : MRNF. 2010. CARTE(S) GÉOLOGIQUE(S) DU SIGEOM – feuillet 31h. CG SIGEOM31H, 22 plans.

MRNF 2009c. COMPILATION GÉOLOGIQUE, 31I03 – SOREL. In : MRNF. 2010. CARTE(S) GÉOLOGIQUE(S) DU SIGEOM – feuillet 31i. CG SIGEOM31M, 16 plans.

THERIAULT, R. 2014. GEOLOGIE DES BASSES-TERRES DU SAINT-LAURENT. MERN. DV 2014-05, 1 plan.

 

Autres publications

CLARK, T.H. 1959. Stratigraphy of the Trenton Group, St. Lawrence Lowlands, Quebec. Association géologique du Canada; proceedings 1959, pages 13-21.

HARLAND, T.L., PICKERILL, R.K. 1982. A review of Middle Ordovician sedimentation in the St. Lawrence Lowland, eastern Canada. Geological Journal; volume 17, pages 135-156. https://doi.org/10.1002/gj.3350170205

HUSAIN, B.R., 1955. Semi-microfossils of the Black River and Trenton Groups of Quebec. Thèse de Doctorat, Université McGill, Montréal, 429 pages.

OKULITCH, V.J. 1939. The Black River Group in the region between Montreal and Quebec. American Journal of Sciences; volume 237, pages 81-93.

 

 

 

14 juin 2019