2017-CS-4056A
 
Lithologie : Granodiorite
Unité stratigraphique : Suite de La Sicotière (nAscr2)

Publiée le :  
 

 

Numéro d’échantillon : 2017-CS-4056A
Lithologie : Granodiorite
Âge (évènement) : 2693,0 ±3,4 Ma (cristallisation magmatique)
Province géologique : Province du Supérieur
Subdivision géologique : Sous-province d’Opatica
Unité stratigraphique : Suite de La Sicotière (nAscr2)
Feuillet SNRC : 32N08
Zone UTM NAD 83 : 18
Estant : 418135
Nordant : 5693354
Méthode d’analyse :

LA-HR-ICP-MS sur zircons (méthode d’analyse décrite dans le MB 2020-05, pages 29 et 30)

 

 

Géologie et description de l’échantillon

La Suite de La Sicotière comprend deux unités : 1) une unité de monzodiorite quartzifère et de monzonite quartzifère porphyroïdes (nAscr1) et 2) une unité de granodiorite porphyroïde foliée (nAscr2). L’échantillon provient d’un affleurement de granodiorite fortement foliée (nAscr2) à structure porphyroïde qui contient jusqu’à 20 % de phénocristaux de feldspath potassique dont la taille varie entre 1 et 6 cm. La granodiorite est également riche en minéraux mafiques (biotite et hornblende) qui constituent jusqu’à 30 % de la roche. Quelques injections de granite ou de granite pegmatitique recoupent la granodiorite.

 

 

 

 

 

 

 

Objectif de l’analyse géochronologique

La datation de cette unité nous permet d’associer ou non cette unité aux autres intrusions porphyroïdes tardi-archéennes de l’Opinaca et de l’Opatica.

Géochronologie

La majorité des zircons récupérés appartiennent à une seule population de prismes tabulaires généralement brun foncé avec des terminaisons simples. Des cristaux peuvent contenir des noyaux incolores facilement identifiables. Ces derniers peuvent aussi apparaître comme des cristaux distincts, incolores et arrondis.

 

L’imagerie en cathodoluminescence permet de distinguer des structures primaires de zonation oscillatoire ou en secteur qui sont partiellement oblitérées par une structure nébuleuse.

 

Des analyses par ablation laser ont été réalisées à partir d’une soixantaine de prismes bruns. Les concentrations en uranium peuvent être très élevées jusqu’à >1500 ppm U, avec des rapports Th/U très variés (entre 0,2 et 1,4). Ces deux paramètres sont grossièrement inversement corrélés. Les âges 207Pb/206Pb se répartissent pour la plupart entre 2675 Ma et 2714 Ma. Les cristaux ayant livrés les âges plus jeunes sont généralement plus affectés par une structure nébuleuse. L’ensemble des résultats analytiques ont fait l’objet d’un calcul de régression linéaire dont l’intersection supérieure représente un âge de 2693,0 ±3,4 Ma (MSWD = 1,2), interprété comme l’âge de mise en place de la granodiorite. Des âges plus jeunes, entre 2665 Ma et 2566 Ma, ont aussi été obtenus pour des cristaux caractérisés par des concentrations élevées en uranium et des rapports Th/U compris entre 0,1 à 0,4. On pourrait associer ces derniers à un épisode tardif d’injection de matériel granitique.

Les résultats des analyses sont disponibles dans le SIGÉOM et accessibles en cliquant sur ce lien (voir fichiers Excel dans MB202005ADN001.zip).

 

Interprétation

L’âge de mise en place (2693,0 ±3,4 Ma) de la Suite de La Sicotière est très similaire à celui de l’unité Athe3 du Complexe de Théodat dans la région du lac Rodayer (2693,3 ±3,7 Ma; échantillon 2015-DB-1002A; David, 2018). Ces deux datations indiquent que les intrusions intermédiaires (monzodiorite) à felsiques (granodiorite) porphyroïdes de la Sous-province d’Opatica se seraient mises en place autour de 2693 Ma. Les intrusions du même type de la Sous-province d’Opinaca présentent toutefois des âges différents : 2710,4 ±2,4 Ma (Pluton de la Frégate; échantillon 2012-JG-1120A; Augland et al., 2016), 2702,4 ±2,7 Ma (Suite de Féron; échantillon 2012-QD-2049A; David, 2020b) et 2701,5 ±2,4 Ma (Pluton de Casterne; échantillon 2018-MY-6315A; David, 2020a). Ces résultats semblent indiquer que les intrusions intermédiaires à felsiques porphyroïdes dans la Sous-province d’Opinaca se seraient plutôt mises en place entre 2710 Ma et 2701 Ma.

 

Auteurs

 

 

 

 

 

 

 

Rôle Nom Courriel Année
Géochronologie Jean David, géo., Ph. D. jean.david@mern.gouv.qc.ca 2017 à 2018
Échantillonnage et interprétation Daniel Bandyayera, géo., Ph. D. Daniel.Bandyayera@mern.gouv.qc.ca 2017
Coordination Francis Talla Takam, géo., Ph. D. francis.tallatakam@mern.gouv.qc.ca 2021

Références

 

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

AUGLAND, L.E., DAVID, J., PILOTE, P., LECLERC, F., GOUTIER, J., HAMMOUCHE, H., LAFRANCE, I., TALLA TAKAM, F., DESCHÊNES, P.-L., GUEMACHE, M.A., 2016. Datations U-Pb dans les provinces de Churchill et du Supérieur effectuées au GEOTOP en 2012-2013. MERN, GEOTOP; RP 2015-01, 43 pages.

DAVID, J. 2018. Datation U-Pb dans la Province du Supérieur effectuées au GEOTOP en 2015-2016. MERN, GEOTOP; MB 2018-16, 24 pages.

DAVID, J. 2020a. Datations U-Pb dans les provinces du Supérieur et de Churchill effectuées au GEOTOP en 2018-2019. MERN, GEOTOP; MB 2020-01, 30 pages. 

DAVID, J. 2020b. Datations U-Pb dans les provinces du Supérieur et de Churchill effectuées au GEOTOP en 2017-2018. MERN, GEOTOP; MB 2020-05, 29 pages.

 

24 mars 2021